Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 23:53

 

« Plus on est branché, c’est-à-dire dans la ligne, et plus on revendique la qualité de provocateur. On raconte sans tabou ses exploits sexuels à l’ère de l’exhibition …. On pourfend le nationalisme quand triomphe l’idéologie du métissage... On brave les interdits de la civilisation judéo-chrétienne et les persécutions de Torquemada. On prétend, alors qu’on mène le bal, répondre du crime d’hérésie... Il n’y a pas de défaut dans la cuirasse des heureux du monde post-soixante-huitard. Ils ont le stéréotype sulfureux, le cliché rebelle, la doxa dérangeante... Car ils occupent toutes les places celle, avantageuse du Maître, et celle, prestigieuse, du Maudit. Ils vivent comme un défi héroïque à l’ordre des choses leur adhésion empressée à la norme du jour. Le dogme, c’est eux ; le blasphème aussi. »

 

Alain Finkielkraut, l’imparfait du présent, 2002

Partager cet article
Repost0

commentaires