Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 10:09


Le mot carême ne signifie pas tristesse, amertume, sécheresse ; certains l’assimilent au mot ‘‘jeûne’’. Et on en fait une période pénible. C’est plutôt un temps privilégié de 40 jours que l’Église nous donne. Dans la Bible, le chiffre quarante évoque une période spéciale où Dieu nous invite à demeurer avec lui. Être avec Dieu, quel bonheur ! Mais peut-on être heureux sans le sourire ?

Comme c’est difficile à certaines personnes de sourire, encore plus de rire ! Et pourtant ça ne coûte rien et ça rend service. Il paraît que l’homme est capable de faire dix huit sortes de sourires différents : sourire moqueur, forcé, flatteur, commerçant, baratineur, piégé, séducteur, hypocrite, traître etc. Mais un seul exprime la joie profonde et vraie qui vient du cœur : c’est de ce sourire qu’il est question ici.

Pourquoi sourire ?

Le sourire franc et sincère exprime le fond de notre être de croyant. Celui qui ne croit pas, et n’espère pas en Dieu Amour, reste sombre et lugubre. Au contraire celui qui aime, et prend conscience qu’il est aimé de Dieu, vit dans la joie de Dieu. Et tout est joie en lui. Cette joie augmente son dynamisme et devient contagieuse. Celui-là vit déjà sur terre le bonheur du ciel avec les saints et les anges.

Celui qui ne sourit pas se déprime facilement ; il entretient des mauvaises idées, cultive des pensées méchantes, et enfante des décisions injustes et mortelles. Il persécute même ceux qui le bénissent. Son cœur fait la guerre à tous. Or celui qui sourit, même au cœur de ses épreuves, sait qu’après la pluie, il y a le beau temps. Encore que, dans les régions où il ne pleut pas suffisamment, la pluie est plutôt considérée comme une bénédiction. ‘‘Tout est grâce’’ pour l’homme qui sourit, même les obstacles lui servent d’échelle pour monter en sainteté. Et donc, pluie ou soleil, le sourire authentique est toujours au rendez-vous. ‘‘Le sourire, disait l’Abbé Pierre, coûte moins cher que l’électricité mais donne autant de lumière’’. C’est vrai, une personne qui sourit, son visage s’illumine ; elle devient plus belle et plus sympathique. Ses amis se multiplient et ses interlocuteurs deviennent positifs autour de lui. Puisque l’heure est aux coupures intempestives d’électricité (délestage), au lieu de murmurer contre la SBEE, pourquoi ne pas produire plus de sourires radieux et étincelants ? Ils réchaufferont les cœurs froids et aigris, et éclaireront les méchants de la lumière sans déclin de Dieu. En plus c’est sans facture et surtout écologique pour l’âme. Voilà où je voulais en venir, au sourire écologique pour nos cœurs en ce temps favorable.

                               Mgr Pascal N’Koue, Évêque de Natitingou (Bénin)

 

la suite de sa lettre sur  http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=0702088_benin

Partager cet article
Repost0

commentaires