Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 08:13

A propos de la journée de la jupe, aujourd'hui à Nantes...

Journée de la jupe à Nantes :

quand l'égalitarisme conduit à l'indifférenciation

FRED DUFOUR / AFP

 

FIGAROVOX/OPINION- L'initiative lycéenne qui a crée la polémique est certes isolée, mais elle revèle un projet de société, celui de l'idéologie du genre qui prône l'indifférenciation au nom de la lutte contre les inégalités.

Eugénie Bastié est journaliste. Elle écrit pour Figarovox et Causeur.


La théorie-du-genre-qui-n'existe-pas a encore frappé. L'Académie de Nantes, relayant une «initiative lycéenne», intitulée «Ce que soulève la jupe: femmes, hommes portons l'égalité» invite les garçons à se mettre en jupe vendredi 16 mai pour «lutter contre le sexisme».

Une initiative certes isolée et largement critiquée, mais qui rejoint un combat plus large. De la «lutte contre les stéréotypes de genre» à l'école à la célébration de la victoire du travesti Conchita Wurst à l'Eurovision comme un triomphe de la tolérance, c'est la même philosophie qui est à l'œuvre: la lutte contre les inégalités hommes-femmes (ou plutôt femmes-hommes, selon la terminologie officielle), par l'indifférenciation. Car c'est bien là le cœur de cette «idéologie du genre» (appelons la ainsi pour satisfaire ceux qui nient l'existence d'une «théorie»): la promotion délibérée de l'indifférenciation sexuelle, au motif que la différence sexuelle ne serait qu'une discrimination socialement organisée. L'activisme queer a désormais remplacé le féminisme de maman, qui se battait simplement pour que les femmes aient les mêmes droits que les hommes. Désormais, il faut déconstruire l' «hétéropatriarcat», détruire les «dominations symboliques», abolir toute référence à une norme qui viendrait opprimer l'individu. Dans un monde plus juste, les femmes ont des barbes et les hommes portent des jupes.

La suite 
.

Partager cet article
Repost0

commentaires