Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 20:03

 

 

"Un biographe prétend que le metteur en scène, à la fin de sa vie, boudait la religion. Ce n'est pas vrai. J'étais là". Très beau et émouvant témoignage d'un jésuite américain, recueilli sur le Wall Street Journal du 7 décembre dernier (10/12/2012)


Article original en anglais http://online.wsj.com/ : Mark Henninger (1)

* * *

ALFRED HITCHCOCK'S SURPRISE ENDING

La fin surprise d'Alfred Hichcock
---------------

Quand j'étais un jeune garçon et regardais à la télévision la série en noir et blanc "Alfred Hitchcock présente" , j'ai le souvenir d'avoir été immédiatement captivé par les neuf traits de crayons caricaturant le profil rond du célèbre réalisateur. Le thème musical espiègle mettait dans l'ambiance tandis qu'Hitchcock apparaissait en silhouette à partir du bord droit de l'écran, puis entrait au centre, remplaçant la caricature. 
"Bonsoir". 
Puis suivaient ses introductions si drôles, si différentes de toute autre chose à la télévision.

Ces émotions d'enfance me sont revenues quand au début de l'année 1980 (ndt: Hitchcock est mort en avril 1980), j'entrai dans sa maison de Bel Air, et le vis assoupi sur une chaise dans un coin de son salon, vêtu d'un pyjama noir et blanc.
À l'époque, j'étais un étudiant diplômé en philosophie de l'UCLA (University of California, Los Angeles), et j'étais (et suis encore) un prêtre jésuite. 
Un jeudi, Tom Sullivan, un confrère prêtre, qui connaissait Hitchcock, me dit que le lendemain, il irait entendre Hitchcock en confession. Tom me demanda si le samedi après-midi suivant, je pourrais l'accompagner pour célébrer une messe dans la maison d'Hitchcock.
J'étais abasourdi, mais bien sûr, je dis oui. Ce samedi, quand nous découvrîmes Hitchcock endormi dans le salon, Tom le secoua doucement. Hitchcock se réveilla, regarda autour de lui, et baisa la main de Tom, en le remerciant.
Tom dit: "Hitch, c'est Mark Henninger, un jeune prêtre de Cleveland".
"Cleveland?" dit Hitchcock. "Scandaleux!"
Après quoi nous avons bavardé pendant un moment, puis nous avons traversé un couloir depuis le salon jusqu'à son bureau, et là, avec sa femme, Alma, nous avons célébré une messe paisible. En face de moi, il y avait les volumes reliés de ses scénarios de films, "Les oiseaux", "Psychose", "La Mort aux trousses" et d'autres.

 

La suite ...

Partager cet article
Repost0

commentaires