Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 09:05

Des lectures pour cet été ... Lu sur le site d'Elisabeth Bourgois.

 

"  L’actualité relance aussi le débat sur l’EUTHANASIE depuis cet été 2011. En 2006, j’en avais écrit  un roman : « Les assassins sont si gentils » (Ed Salvator), car c’est un sujet que je connais bien en tant qu’ancienne infirmière. Le titre est provocateur sans doute, mais donner volontairement la mort est bien un « assassinat » en droit. Peut-on  faire cet acte par compassion ? Que se passe-t-il dans les hôpitaux ? Quel est le rôle des lobbies ? Dans ce roman, je n’ai rien inventé, les faits sont réels… et j’ai cherché à redonner le sens des mots utilisés dans ce débat. Ce livre est aussi un roman avec une histoire forte et du suspense. Il plonge le lecteur dans une réalité de vie qui peut être la sienne.

Mes deux derniers romans historiques « Le courage vient du ciel » et « la mémoire d’un coquelicot »  (Ed Salvator) vous offrent eux, une plongée dans le monde de la mer,  de l’aviation et de la médecine au début du XXè siècle dans la région de Boulogne-sur-mer.

« La Manche libre » sept 2011 à propos de « La mémoire d’un coquelicot »:Avril 1918 : dans une plaine du Nord gorgée du sang des soldats, un survivant. Un seul. Un homme blessé, hagard, ne sachant plus qui il est ni d’où il vient. A l’hôpital où l’on a soigné ses plaies, une jeune veuve, châtelaine, demande à le recueillir, dans l’espoir d’une guérison…  Rien à faire. La mémoire de l’inconnu semble à jamais enfouie. Qui sait si la bonne samaritaine ne va pas s’éprendre de cet étrange amnésique ? Mais Elisabeth Bourgois sait dépasser le romanesque sentimental et, de cette situation initiale tragiquement réaliste, nous propulse dans un passionnant roman de l’identité perdue où l’intrigue jamais ne perd en force et en puissance émotionnelle.
Le lecteur, entre passé et présent, est mené de révélations en retournements, et ce roman est de ceux dont on sent qu’une fois le livre fermé ils ne nous lâcheront plus.  "

-1

Partager cet article
Repost0

commentaires