Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 21:05

Bienvenue sur la Boutique religieuse

de l'Abbaye Saint-Joseph de Clairval (France) !

 

Vente de brochures, livres, articles religieux et produits monastiques

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 22:51

 

C-marie-qui.jpg

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 17:55

 

Bienheureuses Charlotte et ses compagnes
Carmélites de Compiègne, martyres 
(†1794)

        En 1790, il y avait 21 sœurs au Carmel de Compiègne dont la plus âgée avait 75 ans et la plus jeune 26 ans. Chassées de leur Carmel en 1792, elles s'installèrent dans 3 maisons voisines. Lors d'une perquisition des révolutionnaires, ceux-ci trouvèrent des images du Sacré-Cœur (emblème vendéen et royaliste) ainsi que des lettres destinées à des prêtres réfractaires. Arrêtées, elles furent escortées jusqu'à Paris et là, jugées sommairement et guillotinées sur la Place du Trône (aujourd'hui, Place de la Nation).

        En montant sur l'échafaud, elles chantaient le Veni Creator et la mère supérieure donna la bénédiction à chacune avant d'être elle-même guillotinée. Seule une sœur en réchappa, absente le jour de l'arrestation, et publia un récit en 1836, basé sur de nombreux témoignages.

        Elles furent béatifiées le 27 mai 1906 par Pie X.


le film 
► 109:17► 109:17
Visionner la vidéo ici

 

109 minle film tiré du l'oeuvre de Bernanos

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 14:11

 

À vous qui désirez et participez à la construction de la civilisation de l'amour, la deuxième édition de l’université d’été s'engager en politique s'organise activement :

le thème Communiquer nos convictions

organisée par l’Observatoire socio politique du diocèse de Toulon, l’IRCOM, les Dominicains de la Sainte-Baume,

du jeudi 30 août (début d'après-midi) au dimanche 2 septembre 2012 (début d'après-midi)

à l’Hôtellerie de la Sainte-Baume, haut lieu spirituel marqué par la présence de sainte Marie-Madeleine

avec la présence de personnalités ecclésiastiques (évêques, religieux, prêtres) et élus politiques, théologiens, philosophes, journalistes et écrivains

une invitation de Mgr Rey adressée aux étudiants et jeunes professionnels catholiques désireux de construire la civilisation de l’amour (Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI)

inscription en ligne sur le site : www.univete.fr

groupe Facebook : université d’été s’engager en politique

évènement Facebook : univ’ été 2012

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 13:26

 

" S’il y a bien une chose dont nous autres, français, pouvons nous enorgueillir sans donner plus de crédit à notre réputation d’arrogance, c’est bien notre culture. De notre patrimoine architectural à notre littérature, de la musique au théâtre, de la peinture à nos innombrables spécialités culinaires, nous sommes assis sur un trésor séculaire d’une richesse et d’une variété qui, je crois, n’a été égalé par aucune autre nation. Dans le monde entier, pour autant que je puisse en juger, nous continuons à véhiculer ces siècles de tradition et de génie créatif comme une image de marque de notre pays ; hier, à la cours de Frédéric II de Prusse, on parlait français et on réservait l’allemand aux chiens ; aujourd’hui, de New York à Tokyo, parler la langue de Molière reste encore infiniment hype.

Il a fallu attendre 1959 pour que le Général de Gaulle ait cette idée saugrenue que de créer un ministère de la culture, comme si notre pays souffrait de graves carences en la matière. Pour être tout à fait honnête, il faut dire que telle n’était pas l’idée du grand Charles ; il pensait juste que confier ce ministère des affaires culturelles à Malraux donnerait « du relief » au votre gouvernement de Michel Debré. De ce point de vue, il faut lui reconnaitre d’avoir été visionnaire ; c’est en effet à peu près tout ce que les titulaires successifs du poste – je pense notamment à l’inénarrable Jack Lang – laisseront derrière eux : du relief et quelques ardoises bien salées.

« Aussi magnifique que puisse vous sembler une stratégie, disait Sir Churchill, vous devriez à l’occasion en considérer les résultats. » De fait, alors que notre culture a rayonné sur le monde pendant des siècles sans qu’aucun ministère ne soit chargé de cette lourde tâche, le moins que l’on puisse dire c’est que, depuis 1959, les résultats ne sont pas particulièrement probants. Une anecdote amusante, reportée il y a quelques années par France Inter (c’est dire !), rappelait que c’est aux velléités gouvernementales d’imposer des quotas de chansons en langue française à la radio que nous devions l’explosion du rap hexagonal ; je n’ai rien contre le rap mais je suis à peu près certain que ce n’était pas précisément l’objectif de la manœuvre. Ils voulaient du Johnny et du Cabrel, ils ont eu du « Wesh, wesh, cousin »… Avouez que ça ne manque pas de sel.

Mais il y a pire encore : vous l’aurez peut-être noté aussi, au grand dam d’une immense majorité de nos intellectuels autoproclamés, le pays qui a le mieux développé et exporté sa culture au cours des dernières décennies reste sans conteste les États-Unis d’Amérique. Eh bien figurez-vous qu’au pays d’oncle Sam, il n’y a pas la queue d’un radis de ministère de la culture et encore moins de politique culturelle ! "

extrait d'un article de Georges Kaplan, à lire ici

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 13:25

 

MAIF : assureur militant de l'homosexualisme

Couverture du numéro de juillet :

M

vu sur Le salon beige

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 13:23

 

Inquisitio

Un polar loin de l'Histoire


La chaîne publique France 2 va diffuser pendant tout le mois de juillet une fiction médiévale : Inquisitio, à raison de deux épisodes chaque mercredi du mois.

[voir aussi l'analyse de l'historien médiéviste Laurent Albaret, spécialiste de l'Inquisition : Une fiction historico-moyenâgeuse]

Inquisitio (série télévisée, Nicolas Cuche, 2012)Le titre de cette saga rappelle le nom latin de l’Inquisition, une juridiction pontificale chargée d’éradiquer les hérésies au Moyen Âge.

Totalement fictive, l'action se situe en 1380 à Carpentras et Avignon. Elle s'imbrique dans le conflit entre deux prétendants à la papauté, l'un résidant à Avignon, l'autre à Rome, le Grand Schisme d'Occident.

Palpitante, la série peut se regarder comme un excellent polar «gothique» sous réserve de prendre du recul par rapport au contexte historique, caricatural autant qu'il est possible.

André Larané
Grand spectacle assuré

Le scénario, la mise en scène, la lumière, les costumes et les décors font de cette saga en huit épisodes de cinquante minutes un passionnant «thriller» pour adultes et adolescents. Les amateurs seront sensibles aux références à de précédents phénomènes médiatiques tels Da Vinci Code et surtout Le Nom de la Rose.

Mais attention, s’il est légitime de nous laisser emporter par le souffle de cette série à grand spectacle, gardons-nous de prendre pour argent comptant ses références historiques… Pour faire bref, disons que tout est imaginaire dans cette série sauf le nom du pape d’Avignon Clément VII, de quelques personnes de son entourage et de Catherine de Sienne.

Plus gravement, la série donne une représentation caricaturale et proprement grotesque de la papauté et de l’Église médiévale.

Son scénario est bâti sur une machination diabolique de Catherine de Sienne qui veut répandre la peste dans les villes de Carpentras et Avignon en vue de dresser les habitants contre le pape Clément VII. C’est un peu comme si l’on montrait de Gaulle décidant en 1943 de faire brûler des villageois dans leur église pour les punir de s’être ralliés au maréchal Pétain, voire au général Giraud.

Rien à voir avec le souvenir que conserve l’Histoire de Catherine de Sienne.

La vraie Catherine de Sienne

Cette mystique, morte à 33 ans, en 1380, avait trois ans plus tôt convaincu le pape Grégoire XI de quitter le douillet palais d’Avignon et de regagner Rome. Mais à la mort de Grégoire XI, son successeur Urbain VI est récusé par une poignée de cardinaux français qui élisent un antipape, Clément VII, et le réinstallent à Avignon.

C’est le début du Grand Schisme d’Occident, qui va perdurer jusqu’en 1417… et c’est le moment où se situe la série Inquisitio.

Affligée par ce schisme et épuisée par une vie d’ascèse et de charité, Catherine de Sienne met son dernier souffle au service du pape légitime, celui de Rome. De là à imaginer les macabres machinations que lui prête la série télévisée, il y a un abîme que la liberté de création ne saurait justifier. N’est pas Alexandre Dumas qui veut.

L’Église honnie

Dans Inquisitio, tous les représentants de l’Église sont soit des cyniques libidineux à l’image du pape Clément VII, soit des fanatiques sanguinaires à l’image de Catherine de Sienne et de l’inquisiteur Guillaume de Tasteville, qui enquête sur les méfaits monstrueux qui frappent Carpentras.

Les seuls personnages «positifs» de la série sont un jeune médecin de la communauté juive de Carpentras et une belle sorcière rousse, laquelle pratique la divination par les cartes et guérit les pestiférés à coup d’onguents mais aussi d’invocations à une divinité païenne.

Ainsi aboutit-on à une effarante confusion mentale qui conduit nos «créateurs» du service public à valoriser les pires superstitions pour mieux noircir la religion chrétienne et l'Église. 

Cette dernière, comme toutes les institutions, a sans doute beaucoup à se reprocher même si ses crimes sont sans commune mesure avec les hécatombes provoquées par les systèmes totalitaires - et athées - de ce dernier siècle. Mais elle a aussi suscité des élans humains exceptionnels, d'ordre caritatif ou intellectuel, d'Alcuin à François d'Assise... et Catherine de Sienne. 

Nous lui devons surtout une bonne part de notre bien-être ainsi que l'ont rappelé les historiens du siècle passé, de Bloch à Duby. S'écartant des formules à l'emporte-pièce qui plaisent aux ignorants, ils ont montré comment l’Église médiévale a jugulé la violence des temps barbares, appris aux hommes à tisser entre eux des liens de confiance, leur a donné l’espoir d’un avenir meilleur, suscité la création de magnifiques cathédrales et même amorcé l’émancipation des femmes (il y aura un recul à la Renaissance sous l'influence de la pensée antique et païenne). Et c'est encore aux moines du Moyen Âge que l'on doit l'invention du prindipe fondateur de notre démocratie : le scrutin majoritaire...

Cela dit, l'anticléricalisme est un sport allègrement pratiqué en France depuis près de deux siècles. Déjà il y a 150 ans, on faisait reproche à Victor Hugo de présenter sous un jour favorable l'évêque de Digne et diverses religieuses dans Les Misérables.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 13:14

 

Puisque la météo actuelle nous empêche de bronzer idiot, vive Racine, Rousseau, Marivaux, Hugo, Baudelaire, Proust, Péguy ou Bernanos ! Et tous ces auteurs dont l'école a bien failli nous dégoûter à tout jamais en nous demandant des trucs, style « imaginer l'ellipse narrative du texte en tenant compte de la situation d'énonciation donnée ». Primo Levi, l'écrivain italien, qui ne s'est jamais vraiment remis de sa déportation à Auschwitz, écrivait : « Les livres étudiés par obligation scolaire s'en trouvent à jamais affadis, sinon empoisonnés, condamnés à ne plus être lus. Malheureusement, il s'agit presque toujours des oeuvres les plus éminentes que l'esprit humain ait créées. » Faisons-le mentir ! tJ.-H. P.• 

 

lu sur le site de la Voix du Nôôôrrrrd ... 

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 07:31

Quelle belle démarche que celle qu’ont entamée nos amis KozNataliaEdmond,Charles Vaugirard et Jean-Baptiste Maillard! Se payer la tête de la série de l’été de France 2, Inquisitio, sans à aucun moment jeter d’anathème ni user d’agressivité : juste en maniant ce qu’il faut d’humour et de dérision.

Il faut dire que cette série déclenche davantage les soupirs de pitié que les grincements de dents de révolte. De quoi s’agit-il? De la série de l’été de France 2, dont vous pouvez , si vous avez du temps à perdre, visionner les premiers épisodes ici. Rien qu’en découvrant la bande annonce, la semaine dernière, j’ai éclaté de rire illico, tout en bouillant d’incompréhension. Le personnage central, l’inquisiteur, a la figure du grand méchant loup, avec son bandeau sur les yeux, à la Jean-Marie Le Pen, sa cruauté, sa fourberie et il faut bien le dire, son caractère foncièrement psychopathe. C’est cela : un fou de Dieu. Assoiffé du sang des roux et des juifs.

Avouez que ça en jette. Avec ça, coco, on va te faire une audience telle qu’Intervilles et Fort Boyard n’a qu’à bien se tenir. 

la suite de l'article du Chafouin...

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 06:26

 

Des comédiens trisomiques au festival d'Avignon

DtLu ici ce bel article de présentation :

"« J’ai un chromosome de plus que vous dans le public ! »,  lance Gianni, goguenard. La salle interloquée sait que ce chromosome supplémentaire n’est pas un cadeau de la nature. Il se dessine sur le visage de Gianni, s’entend dans sa diction et, on l’imagine, s’impose lourdement dans son quotidien. Pourtant, Gianni est bien vivant et l’affirme vigoureusement. Le jeune homme appartient à la compagnie suisse-allemande Theater Hora qui rassemble des acteurs handicapés mentaux, atteints pour la plupart de trisomie 21.

La troupe présente au festival d’Avignon une pièce créée pour elle par le chorégraphe français Jérôme Bel, connu notamment pour ses spectacles documentaires réalisés autour de danseurs, comme Véronique Doisneau, du corps de ballet de l’Opéra de Paris, en 2004, et Cédric Andrieux, ancien de la compagnie Cunningham, en 2009.

Suivant une démarche similaire, il demande aux artistes du Théâtre Hora de n’être qu’eux-mêmes. Consigne d’ouverture : venir un à un se poster en silence devant la salle. Pour le public, ce premier face à face est troublant. L’un après l’autre, pieds ancrés dans le sol, regard assuré, les comédiens, âgés de 19 à 51 ans exposent dignement leur différence. Puis, ils se succèdent devant un micro pour parler d’eux et de leur handicap.

Leurs mots sont parfois drôles et émouvants, souvent cruels et douloureux. Dérangeantes et parfois brutales, ces confidences se révèlent bénéfiques, autant pour les spectateurs que pour les comédiens eux-mêmes. Brisant des tabous hypocrites, le chorégraphe redonne à ces vies une valeur qui leur est trop souvent soustraite. On admire l’humour de Remo, la rage de Julia et l’étrangeté poétique de Peter. Jérôme Bel, qui n’a accepté de travailler avec eux que parce qu’ils sont des professionnels rémunérés, ne les ménage pas et c’est sans doute le plus beau cadeau qu’il puisse leur faire.

La pièce atteint son point d’orgue avec l’enchaînement de solos imaginés par les comédiens eux-mêmes. Un vent de liberté souffle soudain sur le plateau, rappelant que la danse a le pouvoir d’abolir les frontières, de briser les carcans et d’engloutir les handicaps.Dans ces chorégraphies, qui surprennent par leur humour et leur inventivité, les corps, aux antipodes des canons académiques, distillent une énergie insoupçonnée. La leçon de vie de Disabled Theater  est sans concession, et profondément salvatrice".

Ils joueront à Paris en octobre 2012.

Vu ici

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 06:21

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sainte Anne est-elle une légende?

Question: Existe-il des preuves bibliques de l’existence de sainte Anne, ou bien, n’est-elle que le fruit d’élucubrations philosophiques? A cette question, je répondrais volontiers: ni l’un, ni …

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 14:37

 

« A leur grande surprise, les "vainqueurs" de la Bastille (en réalité ouverte par M. de Launay, son propre gouverneur) n'ont trouvé là que sept prisonniers. On est loin de l'effroyable prison politique que les historiens-romanciers ont décrite. Les cellules n'étaient même pas fermées, les détenus pouvant ainsi aller à leur guise dans l'enceinte du bâtiment.

Parmi eux figurent quatre escrocs condamnés pour avoir falsifié des lettres de change. Il s'agit de Jean Béchade, Bernard Laroche, Jean La Corrège et Jean-Antoine Pujade. Mais c'est le Parlement de Paris, et non le roi, qui a les embastillés. Ils ne profiteront, du reste, pas longtemps de leur liberté, puisqu'ils retourneront en prison seulement quelques jours après.

On trouve aussi un certain Auguste Tavernier, complice du fameux Damiens qui tenta s'assassiner Louis XV en 1757. Mais lui aussi fut condamné par le Parlement de Paris, pas par le roi. Tavernier ne profitera guère de la liberté. Il finira à Charenton où l'on enfermait les malades mentaux.

Les deux derniers prisonniers, de haute naissance, ne sont pas des frondeurs dont le roi aurait voulu taire la rebellion. Le comte Hubert de Solages fut embastillé à la demande de son père pour « crimes atroces » et « action monstrueuse » selon les documents de l'époque. Quant au comte de Whyte de Malleville, celui-ci fut enfermé lui aussi à la demande de sa famille à cause de sa démence. Tous les deux finiront également à Charenton. » 

Extrait de cet article

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 10:49
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 08:55

 

6 autres livres après ceux-ci ...


1100383-gf.jpg  9782253062332.jpg  70883_2655301.jpg  6674.jpg  9782020236102_1_75.jpg  9782080712080.jpg

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 06:33

Cap

 

Le nombre d'abonnés de Petrus Angel a atteint un cap.

 

P1070496.JPG

 

Et si vous l'aidiez à le dépasser ?

Merci. 

 

 

on s'abonne simplement en indiquant une

adresse "mail" dans la colonne de droite

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 22:01

 

outée par  le  1 janv. 2009

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 21:36

... de l'abbaye bénédictine de Clairval a pour but d'aider les chrétiens, et tous ceux qui désirent la recevoir, à connaître et aimer Jésus-Christ, à écouter sa parole et à marcher à sa suite, au milieu des difficultés de ce monde, jusqu'au port de l'éternité . Elle retrace à grands traits la vie et les exemples des saints ou des convertis y mêlant les enseignements que l'Église tient de son Fondateur. Beaucoup sont ceux qui y trouvent réconfort et encouragement pour leur vie quotidienne. Vous pouvez trouver ici les Lettres des années précédentes.

Pour recevoir régulièrement la Lettre, il suffit de la demander ... (également en anglais, allemand, néerlandais, italien et espagnol)

Imprimerie Imprimante
Inséreuse Départ pour la Poste
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 21:30
ce mercredi 11 juillet 
St Benoît de Nursie (patron de l'Europe), fondateur (480-547)

image Les autres Saints du jour... 


 

SAINT BENOÎT
Père des Moines d'Occident
(480-547)

        Benoît naquit dans une petite ville des montagnes de l'Ombrie, d'une des plus illustres familles de ce pays. Le Pape saint Grégoire assure que le nom de Benoît lui fut providentiellement donné comme gage des bénédictions célestes dont il devait être comblé.

        Craignant la contagion du monde, il résolut, à l'âge de quatorze ans, de s'enfuir dans un désert pour s'abandonner entièrement au service de Dieu. Il parvint au désert de Subiaco, à quarante milles de Rome, sans savoir comment il y subsisterait ; mais Dieu y pourvut par le moyen d'un pieux moine nommé Romain, qui se chargea de lui faire parvenir sa frugale provision de chaque jour.  ... la suite ....

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 15:51
Le spectacle du MondeN° 591 du 10 Juillet 2012
Le spectacle du MondeFeuilleter

AU SOMMAIRE

Nos ancêtres les Gaulois 


Accèder au site de l'éditeur

   

 
                    Une exposition renversante à la Cité des Sciences de la Villette
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 06:50

 

Histoire-de-l-art.-Femme.jpgCi dessous, une vidéo d’une enthousiasmante richesse réalisée en 2007 par Philip Scott Johnson et dépeignant un flamboyant hommage à la femme dans l’art.

L’accompagnement musical celui de la : Sarabande, suite pour Violoncelle n° 1 de Bach.

Cette vidéo est un vrai chef d'œuvre de l'art digital rendu possible grâce au logiciel de « morphing » pour les images : Fanta Morph d'Abrosoft.

Cet ouvrage numérique illustre la parfaite maîtrise technique de l’auteur et témoigne également de sa créativité artistique.

En quelques images cette vidéo dévoile aussi, pour les novices en histoire de l’art, l’extraordinaire génie de ces maîtres de la peinture et de l’évolution du patrimoine pictural occidental durant ces dernières 500 années.

 

 

A voir et à revoir sans retenue.  

source 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 09:39

 

Kandisky 101

 

 

 

 

 

 

 

   Faire l’expérience d’arrêter, à un moment, la machine, d’arrêter le bruit extérieur mais aussi le bruit intérieur, d’arrêter les préoccupations, d’arrêter les préoccupations, d’arrêter la fuite dans le passé ou dans le futur, bref, de se retrouver un peu avec soi-même, simplement.

lu ici 

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 09:43

      la suite de cet article ...

...  Dans le même ouvrage, nous avons retenu ces passages qui devraient nous inspirer aujourd’hui :

 « Le christianisme compte autant d’apôtres que de fidèles. La prédication se répand toute seule presque partout, par le biais d’inconnus, sans mission instituée. Les germes de la foi se répandent par les libres mouvements des volontés individuelles. ».

 « L’action missionnaire, sans mandat particulier, par le seul dynamisme de la foi baptismale, part habituellement des chrétiens pris dans le rang. Nous rencontrons des prêtres, mais les laïcs sont le plus grand nombre. Le christianisme fait tache d’huile, il se répand dans le réseau de la famille, du travail, des fréquentations. Prédications modeste, qui « ne se faisant pas au grand jour, publiquement sur les places et sur les marchés, mais sans bruit, à l’oreille, par des paroles échangées, à voix basse, à l’ombre du foyer domestique. ». Rien de plus juste que l’expression de « contagion » employée par Tacite et Pline pour caractériser la nouvelle religion et sa propagande, de bouche à oreille, d’épouse à mari, d’esclave à maitre et de maître à esclave, de cordonnier à client, dans le secret de l’échoppe. ».

 « Entre le renoncement total et la vie ordinaire, il y avait place pour l’action spontanée de ceux qui, sans sortir de leur milieu, en continuant leur métier ou au cours de voyages dont l’apostolat n’était pas le motif, prêchaient la bonne nouvelle. ».

 Tertullien parle, avec quelque emphase, « de milliers d'hommes de tout sexe, de tout âge, de tout rang ». Il affirme même que « dans chaque ville plus de la moitié des habitants sont chrétiens ». Il ajoute avec superbe que si les chrétiens se retiraient, « les villes seraient vides ». Dès l'année 197, l'auteur de l'Apologétique écrit: « Nous sommes d'hier et déjà nous avons rempli la terre, et tout ce qui est à vous: les villes, les maisons du rapport, les postes fortifiés, les municipes, les bourgades, les camps eux-mêmes, les tribus, les écuries, le palais, le sénat, le forum. Nous ne vous laissons que les temples. ».

A suivre ...

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 09:40

 

Bienvenue !

 

Ce mini-site vient d’être créé pour répondre aux questions que pose la série peu historique Inquisitio, diffusée sur France 2 à partir du 4 juillet prochain. En voici une bande-annonce parodique, pour les nuls d’entre vous qui ne savent pas encore de quoi il s’agit :

Inquisitio : la VRAIE bande annonce ! from Saturnin Napator on Vimeo.

Ce site va se compléter au fur et à mesures, afin que les nuls que nous sommes puissent rapidement combler leurs lacunes : patience !

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 04:58

 

Je ne veux plus aimer que ma mère Marie.
Tous les autres amours sont de commandement
Nécessaires qu'ils sont, ma mère seulement
Pourra les allumer aux coeurs qui l'ont chérie.
C'est pour elle qu'il faut chérir mes ennemis,
C'est par elle que j'ai voué ce sacrifice,
Et la douceur de coeur et le zèle au service,
Comme je la priais, elle les a permis.
Et comme j'étais faible et bien méchant encore,
Aux mains lâches, les yeux éblouis des chemins,
Elle baissa mes yeux et me joignit les mains,
Et m'enseigna les mots par lesquels on adore.
C'est par elle que j'ai voulu de ces chagrins,
C'est pour elle que j'ai mon coeur dans les Cinq Plaies,
Et tous ces bons efforts vers les croix et les claies,
Comme je l'invoquais, elle en ceignit mes reins.
Je ne veux plus penser qu'à ma mère Marie,
Siège de la Sagesse, et source des pardons,
Mère de France aussi, de qui nous attendons
Inébranlablement l'honneur de la Patrie.
Marie Immaculée, amour essentiel,
Logique de la foi cordiale et vivace,
En vous aimant qu'est-il de bon que je ne fasse,
En vous aimant du seul amour, Porte du ciel. 

Paul Verlaine

Une minute avec Marie

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 22:59

      6 juillet - Lacrymations et messages à Soeur Agnès Sasagawa Katsuko à Akita (Japon) de 1973 à 1981, reconnues par Mgr Ito en 1984

A Akita, la Vierge pleure sur les péchés du monde

 

A partir du 6 juillet 1973, Soeur Agnès Sasagawa reçu à Akita (Japon) des messages du Ciel qui lui demandent réparation pour les péchés des hommes : « Le monde actuel blesse le Très Saint Coeur de Notre-Seigneur par ses ingratitudes et ses injures. La blessures de Marie est beaucoup plus profonde et douloureuse que la tienne .»

« Prie beaucoup pour le Pape, les Évêques et les prêtres » - « Beaucoup d'hommes en ce monde affligent le Seigneur. Je souhaite des âmes pour Le consoler ...» - « Si les hommes ne se repentent et ne s'améliorent pas, un châtiment terrible tombera sur l'humanité entière ».

Par la suite entre le 4 janvier 1975 et le 15 septembre 1981, la statue de la Vierge qui était au Couvent se mit à pleurer plusieurs fois. Le phénomène se reproduit 101 fois, en présence de nombreux témoins, et Mgr Ito, évêque de Niigata, vit en ce signe une marque d'authenticité des apparitions qu'il reconnu finalement officiellement le 22 avril 1984.

Lire aussi :Akita (Japon, 1973-1975)

Partager cet article
Repost0