Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 20:51

 


La Résistance est pour la France contemporaine un élément essentiel de son histoire. C’est ce que souligne, avec un grand souci d’objectivité, François-Georges Dreyfus. Ce livre, fondé sur les archives de la gendarmerie, les travaux du Comité d’histoire de la Seconde Guerre mondiale, auquel appartenait l’auteur, et sur ceux de l’Institut d’histoire du temps présent, intègre de manière souvent neuve tout à la fois le contexte politique, les données stratégiques, les idées, les actions et les combats de la Résistance. La Résistance n’est pas une, comme on le dit souvent. A une première Résistance qui dure jusqu’au moment où, en 1942, Vichy s’engage dans la collaboration, succède celles des maquis liés au STO, des combats des Glières et du Vercors, de la Libération.

A l’intérieur de la Résistance, les idéologies sont diverses. Cette diversité, de Gaulle, par l’intermédiaire de Jean Moulin, tentera de la maîtriser en créant le Conseil national de la Résistance. Cela n’empêchera pas les conflits entre les Mouvements, entre les Mouvements et Londres puis Alger, entre les Mouvements et les états-majors alliés. Mais, sans de Gaulle, la Résistance n’aurait pas eu l’aura qui l’a couronnée depuis cinquante ans.      

Partager cet article
Repost0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 12:55

 

une18062010_hd.jpg

Partager cet article
Repost0
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 16:01

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 21:46

 

Jean Fréour est décédé le 11 juin 2010.

Un des plus grands sculpteurs français contemporains nous a quittés.

 Voici ce qu'en disait Jean Piat dans Permanences  N°346 de novembre 1997:

"Vieille querelle "toujours recommencée"...

L'art consiste-t-il à reproduire, à interpréter  la nature et la beauté ?

Doit-il être l'expression d'un temps ?

Faire vivre la violence par le fer et le feu !

Aller vers la mort ou exprimer la grâce ?

Prendre le risque de l'imposture ? Ou celui de la pudeur et de la sérénité ?

La liberté, en art, c'est de céder à toutes les tentations !

On ne peut être juge et partie. Depuis longtemps Fréour a choisi. Que ce soit en pierre

 ou en bois, il a choisi la vie, le mouvement. Ils apparaissent le long des corps, beaux, purs,

 élégants sans effort : la marque d'un travail acharné.

Des visages dissimulent leurs émotions. Ils les recréent en nous sans truquages.

Fréour ose jouer d'un regard lucide, soucieux de plaire - quelle audace ! -afin d'aider au bonheur de chacun comme une sorte d'élan de gratitude envers l'éternelle

 splendeur de la Création. Il en fait jaillir la lumière et les ombres.

Quelle que soit la matière choisie, la forme adoptée, donner une image de la beauté n'est 

pas aussi facile qu'on le pense. Jamais aussi inutile qu'on le dit.

Il arrive même que ce soit une nécessité."

 Jean PIAT,

artiste dramatique, écrivain 

      

Partager cet article
Repost0
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 09:27


C'est au Théâtre du Nord Ouest à Paris, à 19h : http://theatredunordouest.com/

Ponce Pilate, drame en 3 actes de Alain Didier, mise en lecture : Marie -Véronique Raban

 

 

Ponce Pilate
Ponce Pilate
le pouvoir et la vérité
évocation dramatique et historique en trois actes, en vers
Didier, Alain
Via romana 

Cette pièce en alexandrins évoque un moment-clé de l'Evangile, le procès de Jésus, et éclaire la personnalité de Ponce Pilate, l'homme de la condamnation du Christ.

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 00:31

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 00:23


JEUX DE PIEDS

La cause est entendue : le Mondial de football 2010, comme ceux qui l'ont précédé, comme ceux qui le suivront, comme les J.0., ce grand Barnum périodique dont les cinq anneaux ont nom chauvinisme, business, sponsoring, triche et dopage, est un immense événement. Commercial. Populaire. Et même sportif.

De là qu'on ne puisse plus ouvrir un journal, allumer la radio ou la télévision sans être submergé, bon gré mal gré, par un torrent d'informations touchant les faits et gestes de trente, ou vingt-trois, ou onze footballeurs, venus de tous les horizons, à qui reviendra l'honneur de s'exprimer le plus souvent avec leurs pieds, plus rarement avec leur tête, à l'occasion avec la main, au nom de la France… De là que l'on nous bassine avec les exploits sentimentaux de ces sympathiques jeunes gens pétant de santé et grassement payés qui ne savent que faire de leur temps, de leur argent et de leur corps. De là que les états d'âme, les choix, les silences et les discours d'un entraîneur fassent figure d'affaire d'Etat… Et je ne dis rien du déferlement d'enthousiasmes, de colères, de cris et de sottises médiatiques qui va nous tomber dessus…Trop c'est trop.

A Rome et à Byzance, les gouvernants avaient déjà perçu tout l'intérêt du processus de crétinisation et d'infantilisation qui détournait vers les arènes et l'hippodrome les attentes et les frustrations de leurs peuples. Du pain et des jeux. Le cirque est devenu planétaire. La recette n'a pas changé.

par Dominique Jamet , le 15/05/2010 sur lejsl

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 22:34

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 22:40


jusqu'au 12 juin ...

L'émission de télévision Orthodoxie sur France 2 du dimanche 6 juin peut être visionnée durant une semaine sur cette page.


Et sur Rueil TV, une brève video sur l'exposition photo sur les îles Solovki.
Solovki
Partager cet article
Repost0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 22:29
Partager cet article
Repost0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 22:24

 


FABRICE LUCHINI LIT PHILIPPE MURAY


Genre: lecture

Mardi 1er juin à 19h
Lundi 7 juin à 20h
Samedi 12 juin à 17h30
Dimanche 13 juin à 13h
Lundi 14 juin à 19h
Mardi 15 juin à 19h

Lire Philippe Muray à l’ère de l’hyper festif a quelque chose de réjouissant et de très stimulant.

Fabrice Luchini...

Partager cet article
Repost0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 20:43

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 20:35


Les Quartiers Latins recevront le frère Ceslas-Marie de la Fraternité des dominicains de Saint-Vincent Ferrier le mercredi 2 juin pour une conférence sur le Saint-Suaire de Turin.

Vous découvrirez les dernières avancées scientifiques et techniques de ce linceul qui étonne de jour en jour la communauté mondiale !

RDV à 20h30 au Centre Charlier, 70 bd Saint-Germain, 75005 Paris (station de métro Maubert-Mutualité sur la ligne 10).

Inscription 
ici. PAF : 3€. 

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 21:57
Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 21:50

 

Soutenons le repos du dimanche !
 
Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 21:48

Bernanos assassiné dans un opéra antichrétien

Daoudal Hebdo dénonce la dernière production, donnée à Munich, des Dialogues des carmélites, de Poulenc, sur le texte de Bernanos :

"On sait que le personnage principal est Blanche de la Force, une jeune fille fragile, dominée par la peur, mais qui, à la fin de l’opéra, deviendra une martyre héroïque. Or, à Munich, Blanche de la Force est une «rebelle d’aujourd’hui, mi-bobo mi-junkie», comme dit Diapason. «Envoyant tout balader », elle « intègre une communauté aux allures de secte, une poignée de misérables régie par une vieille prieure maboule qui va bientôt mourir dans un dernier accès de démence sénile ». Mère Marie a « tout d’une camionneuse reconvertie en garde-chiourme». et l’aumônier est «un criminel recherché dont la présence attire une descente de police». Ce qui signe la fin de la communauté. Laquelle, alors, se suicide au gaz. Mais Blanche défonce la porte, sauve ses soeurs in extremis, et quand elle rentre à nouveau dans la cabane (car tout se passe dans une cabane), celle-ci explose…

Une telle mise en scène a assurément l’avantage de ne pas avoir à se poser le problème de la Révolution française et de ses persécutions anti-chrétiennes. Elle a l’avantage également de supprimer radicalement tout questionnement sur la foi et le martyre. Mais il ne faut pas oublier que le texte demeure. Et que ce texte sublime (sur une musique qui ne l’est pas moins) est ainsi tourné en dérision de la plus ignoble manière. C’est donc bien la foi catholique qui est tournée en dérision, qui est salie, avilie. Et pour ce faire on choisit précisément un opéra qui chante la foi catholique dans toute sa pureté, et l’engagement chrétien dans tout son héroïsme. Et il n’y personne pour hurler, dans la capitale de la catholique Bavière, contre cet attentat anti-chrétien. Et il n’y a même personne, dans le monde intellectuel, pour hurler qu’on assassine Poulenc et Bernanos."

Michel Janva   Lien permanent 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 21:33


Campagne de publicité pour la TWINGO , campagne de banalisation de la capote,  de l'homosexualité chez les ados, du travestissement,  etc... Jugez par vous-mêmes :

Pour promouvoir sa dernière Twingo, le constructeur automobile Renault diffuse actuellement une serie de quatre spot tv bien décallés. Dans une campagne orchestrée par le bureau espagnol de l’agence Publicis, nous decouvrons une Twingo si géniale qu’elle ferait presque rajeunir !

« Bien dans son époque, bien dans sa Twingo », c’est la base line de cette nouvelle campagne deRenault. Elle met en scène des moments épiques capturés au coeur des familles dans la petite voiture. Nous retrouvons ainsi une mamie qui découvre les préservatifs à la fraise de sa petite fille, et qui le range dans son soutien-gorge, étonnée que cette dernière aime desormais ce fruit. Cocasse également, ce jeune adulte qui demande à son drag queen de père de la faire rentrer en boîte de nuit…

      ... C'est ICI

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 16:37

 

De l'ami Chafouin

L’iPad, nouveau veau d’or

Le prêtre Steve Jobs et son Saint-Graal.

Dans le nouvel âge païen, où la technologie représente le Graal absolu, l’iPad fait figure d’objet sacré entre tous. Le relatif échec de sa sortie commerciale en Europe est plutôt rassurant, mais la folie médiatique et geekique qui a suivi l’arrivée de ce qui n’est qu’un objet est proprement sidérante… 

Des commentaires hallucinants. Une véritable révolution numérique, l’outil qui va sauver la presse écrite, l’objet dont vous ne saurez plus vous passer, et j’en passe. Quand on parle des produits high-tech, on perd souvent le sens commun, mais en ce qui concerne l’iPad, la fameuse tablette tactile d’Apple, on atteint carrément des sommets de délire. Le roi Arthur recréerait sa Table ronde, il n’aurait pas à chercher bien loin : sa quête se bornerait à une recherche surGoogle maps pour trouver la localisation de l’Apple Store le plus proche. Ce serait vite réglé.

Il est bien sûr acceptable et naturel que les médias s’emparent des nouveautés technologiques qui bouleversent nos vies. Et de manière générale, qu’elles évoquent les produits qu’ils conseiller d’acquérir. Mais a-t-on déjà vu une couverture aussi importante pour ce qui n’est que la sortie commerciale d’un objet ? la suite...

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 16:27

selon Wikipedia...

Histoire

Les premières traces de célébration en l'honneur des mères sont présentes dans la Grèce antique lors des cérémonies printanières en l'honneur de Rhéa (ou Cybèle), la Grande Mère des dieux et notamment de Zeus. Ce culte était célébré aux Ides de Mars dans toute l'Asie mineure. Une fête religieuse romaine célébrait les matrones le 1er mars, lors des Matronalia.

Au xve siècle, les Anglais fêtaient le Mothering Sunday, d'abord au début du carême puis le quatrième dimanche du printemps. En1908, les États-Unis développent la Fête des mères moderne telle qu'on la fête de nos jours, en instaurant le Mother's Day, en souvenir de la mère de l'institutrice Anna Jarvis. Le Royaume-Uni adopte à son tour cette fête en 1914, puis l'Allemagne l'officialise en1923. D'autres pays suivent comme la Belgique, le Danemark, la Finlande, l'Italie, la Turquie ou l'Australie.

En France

En 1918, la ville de Lyon célèbre la journée des Mères en hommage aux mères et aux épouses qui ont perdu leurs fils et leur mari pendant la Première Guerre mondiale. En 1920, est élaborée une fête des Mères de familles nombreuses puis le gouvernement officialise une journée des Mères en 1929.

En 1941, le régime de Vichy inscrit la fête des Mères au calendrier, dans le cadre de la politique nataliste.

Après-guerre, la loi du 24 mai 1950 dispose que « la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d'une journée consacrée à la célébration de la « Fête des mères » », organisée par le ministre chargé de la Santé avec le concours de l'UNAF (article 1). Elle en fixe la date au dernier dimanche de mai (sauf si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, auquel cas elle est repoussée au premier dimanche de juin) (article 2), et prévoit l'inscription des crédits nécessaires sur le budget du ministère (article 3). Ces dispositions ont été intégrées au Code de l'action sociale et des familles lors de sa création en 1956, et l'organisation de la fête a été assignée au ministre chargé de la Famille à partir de 2004.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 09:19

 

L'importance de la lecture à haute voix

De Jeanne Smits dans Présent :

"Gérard Depardieu a donné le coup d’envoi, mercredi soir, aux côtés de Frédéric Mitterrand, à l’opération « Passe-Livres SNCF ».Quelque 10 000 livres ont été mis à la disposition des voyageurs à la gare Montparnasse : ils pourront en prendre librement pour les lire dans le train, à charge pour eux de les laisser sur leur fauteuil à la disposition d’un prochain voyageur. Passons sur le choix des livres, le côté gadget de l’opération, et l’identité du ministre de la Culture. L’important est dans ce qu’a dit Depardieu.

Il a expliqué comment, étant enfant, son hyperémotivité avait empêché dans un premier temps tout apprentissage de la lecture et lui avait fermé les portes de l‘école. Air connu. Combien de petits Français souffrent dès la maternelle parce qu’on ne leur apprend pas à lire ? Combien sont prisonniers, comme il le fut, de leur « cerveau droit », de leurs émotions, de leur incapacité à accéder à l’analyse ?

« C’est un instituteur algérien qui vivait à Issy-les-Moulineaux qui m’a débloqué en m’apprenant à lire à haute voix. Je lui dois tout. Sans la lecture, j’aurais mal tourné », a avoué le comédien.

Eh oui, c’est la clef. Depardieu a trouvé un instituteur qui aura été son « prochain », comme le Samaritain, venant au secours de son intelligence blessée. Lui apprenant à lire à haute voix, ce qu’on ne fait plus, ou mal dans les classes élémentaires françaises. Pour Elisabeth Nuyts, le drame de la lecture apprise globalement et, très vite, silencieusement, explique la montée de l’illettrisme et de la « dyslexie », et le blocage de tant de jeunes prisonniers de leurs émotions parce qu’ils ne s’entendent même pas penser."

Michel Janva   Lien permanent 
Partager cet article
Repost0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 09:13

 

Profanation

85 croix saccagées au cimetière militaire franco-allemand de Guebwiller

Une partie des croix saccagées sur des tombes de soldats allemands au cimetière militaire de Guebwiller. Photos Jean-François Frey

Les croix de 85 tombes abritant 165 soldats allemands ont été vandalisées dans la nuit de jeudi à vendredi, au cimetière militaire franco-allemand de Guebwiller. Le mobile de cet acte, qui a soulevé l’indignation générale, reste flou.


A ce propos ...

La cathophobie en chiffres

Trouvé dans le bulletin de Radio Courtoisie  :

"Dans la réponse à une question écrite du député UMP Louis Guédon au gouvernement parue mi-avril au Journal Officiel, on peut lire les chiffres suivants au sujet des actes de vandalisme durant l’année 2008 : Atteintes aux sites israélites : 6 ; atteintes aux sites musulmans : 13 ; atteintes aux sites chrétiens : 266."

par Le salon beige 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 12:08


"Pour comprendre l’homme et ses besoins, pour le connaître dans ce qu’il a d’essentiel, il ne faut pas opposer l’une à l’autre l’évidence de vos vérités. Oui, vous avez raison. Vous avez tous raison. La logique démontre tout. Il a raison celui-là qui rejette les malheurs du monde sur les bossus. Si nous déclarons la guerre aux bossus, nous apprendrons vite à nous exalter. Nous vengerons les crimes des bossus. Et certes les bossus commettent aussi des crimes.

Il faut, pour essayer de dégager cet essentiel, oublier un instant les divisions, qui, une fois admises, entraînent tout un Coran de vérités inébranlables et le fanatisme qui en découle. On peut ranger les hommes en hommes de droite et en hommes de gauche, en bossus et en non bossus, en fascistes et en démocrates, et ces distinctions sont inattaquables. Mais la vérité, vous le savez, c’est ce qui simplifie le monde et non ce qui créé le chaos. La vérité, c’est le langage qui dégage l’universel. (…) 

La vérité, ce n’est point ce qui se démontre, c’est ce qui simplifie.

A quoi bon discuter les idéologies ? Si toutes se démontrent, toutes aussi s’opposent, et de telles discussions font désespérer du salut de l’homme. Alors que l’homme, partout, autour de nous, expose les mêmes besoins".

 

Antoine de Saint-Exupéry,  « Terre des hommes »


 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 11:15

 

Des écrivains français traversent la Russie à bord du Transsibérien

Transsiberien en plein desert


Dix-sept écrivains français se mettront en route vendredi prochain pour parcourir en deux semaines la ligne ferroviaire reliant Moscou à Vladivostok, connue dans le monde entier sous le nom de Transsibérien, ont annoncé à RIA Novosti les organisateurs de ce voyage qui s'achèvera le 14 juin.

Cette traversée constituera un événement majeur de l'Année croisée Russie-France. Le "train littéraire" portera le nom du poète français Blaise Cendrars, auteur de "La Prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France". Ecrit en 1913, ce poème évoque son voyage imaginaire sur la mythique ligne ferroviaire.

Sur le même sujet
Partager cet article
Repost0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 09:07

 

Vient de paraître "Le crépuscule d'une idole. L'affabulation freudienne" du philosophe Michel Onfray. Plusieurs ouvrages critiques de Freud et de sa psychanalyse sont - enfin - parus depuis quelques années. 

Mais sont-ils allés au fond des choses ? ...

Retour sur un livre paru en 1964, "Freud et la tradition mystique juive" de David Bakan...

 

Freud et la tradition mystique juiveDavid Bakan a entrepris de nous révéler certains conflits intimes de Freud liés à sa condition de juif libéral et incroyant, inconsciemment attaché à la foi de ses ancêtres, mais ayant trouvé, probablement à son insu, dans la tradition mystique juive, à la fois un encouragement à secouer le joug de la Loi mosaïque et l'inspiration de certaines de ses découvertes.

Pour être jugé correctement, le développement de la psychanalyse doit donc être étudié dans le cadre de l'histoire du judaïsme et particulièrement celle de la pensée mystique juive.  (présentation du livre)

Extraits ...

-  Comme nous pouvons nous y attendre, le Diable a aussi son rôle à jouer dans l'oeuvre de Freud. Le Diable est une image extrêmement complexe; c'est une figure légendaire du christianisme qui peut satisfaire les tendances sabbataïques à l'apostasie. Quand Satan apparaît, dans la légende juive, c'est presque toujours pour induire le juif en tentation d'apostasie. Le Diable s'oppose aux traits mosaïques que le christianisme a fait siens. Freud fit un jour cette remarque à ses collègues: "Savez-vous que je suis le Démon? Toute ma vie, j'ai joué le rôle du Démon afin que les autres puissent construire, avec les matériaux que j'amènerai, la plus belle des cathédrales." ( p.151 )

-  Dans cette partie de notre travail, nous essaierons de montrer comment et dans quel sens, l'ouvrage capital de Freud, la Science des Rêves, était associé avec l'idée d'un Pacte satanique. Il n'est absolument pas douteux que cet ouvrage de Freud représente la plus profonde pénétration dans le mode de pensée psychanalytique.

Sous le titre du livre, on peut lire l'épigraphe suivant: Fléctere si nequeo superos, Acheronta movebo (" Si les dieux ne se laissent pas fléchir, je remuerai tout l'enfer").

Cette citation est tirée de l'Enéide de Virgile, et le passage où elle figure est encore plus éloquent :

« Eh bien! si ma puissance n'est pas assez grande, je n'hésiterais pas, j'en suis certain, à demander une aide où je puisse la trouver. Si les dieux ne se laissent pas fléchir je remuerai tout l'enfer." (p.170)

-  Si Moïse était le sur-moi le Diable était nécessairement l'allié de Freud dans son combat contre Moïse (...) Cette introduction de l'idée du Diable dans cet exposé complète : Le grand drame qui se jouait dans l'esprit de Freud lorsqu'il était en train d'enfanter la psychanalyse, un drame dans lequel s'associaient la fatalité de la tradition grecque et la lutte morale de la tradition juive. p. 172 )

-  Le 4 décembre 1896, il (Freud) écrit à Fliess: " Je ne te révélerai d'abord de mes travaux que des épigraphes préliminaires ", il cite alors le " Flectere..." et les deux autres citations qui sont: Ils dépassent toutes les bornes, je crains un effondrement, Dieu ne présente pas ses comptes à la fin de chaque semaine." ( ... )

Le 3 janvier, il écrit, en veine de confidence : " Quand je me sens ainsi rassuré, je suis prêt à défier tous les diables de l'enfer..." et, plus loin, dans la même lettre: " le chapitre sur la "Sexualité" sera précédé de la phrase suivante: " A partir du ciel, à travers le monde, jusqu'à l'enfer" - si toutefois cette citation est exacte." (p.180)

 -  Il écrit d'abord au sujet de Fliess, puis de lui-même: "Lorsque ton ouvrage paraîtra, nul d'entre nous ne sera capable de porter sur son exactitude un jugement qui reste réservé à la postérité, comme chaque fois qu'il s'agit d'une grande découverte; mais la beauté de la conception, l'originalité des idées, la simplicité des raisonnements et la conviction de l'auteur, créeront une impression qui sera un premier dédommagement de toute la lutte pénible menée contre le démon...Aucun critique n'est mieux que moi capable de saisir clairement la disproportion qui existe entre les problèmes et la solution que je leur donne et, pour ma juste punition, aucune des régions psychiques inexplorées où, le premier parmi les mortels, j'ai pénétré, ne portera mon nom ou ne se soumettra à mes lois. Quand, au cours de la lutte, je me suis vu menacé de perdre le souffle, j'ai prié l'ange de renoncer, ce qu'il a fait depuis. Mais je n'ai pas eu le dessus et, depuis, je vais cahin-caha.-(...) ".

[*Cf.Le Faust de Goethe, sur le diable boiteux; et aussi la claudication de Jacob après sa lutté avec l'ange (...)) ( p.184 )

-  Environ deux mois plus tard, il montre qu'il veut se défendre. Il imagine une plaque de marbre sur la maison où : " le Secret des Rêves fut révélé au Dr Sigmund Freud ", et il dit: L'opinion des gens sur le livre des rêves commence à me laisser complètement froid, mais je déplore son destin. Les gouttes n'ont visiblement pas réussi à amollir les pierres...". C’est alors que Freud nous fournit une des images les plus claires de la période qu'il traverse: Tout est flottant, vague, un enfer intellectuel, des couches superposées, et dans ce tréfonds ténébreux se distingue la silhouette de Lucifer-Amor." ( p.185 ).

 

Tout un programme .

Partager cet article
Repost0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 22:32
Partager cet article
Repost0