Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 09:54

 

 

Comme l’Église est bonne en ce siècle de haine,
D’orgueil et d’avarice et de tous les péchés,
D’exalter aujourd’hui le caché des cachés,
Le doux entre les doux à l’ignorance humaine
Et le mortifié sans pair que la Foi mène,
Saignant de pénitence et blanc d’extase, chez
Les peuples et les saints, qui, tous sens détachés,
Fit de la Pauvreté son épouse et sa reine,
Comme un autre Alexis, comme un autre François,
Et fut le Pauvre affreux, angélique, à la fois
Pratiquant la douceur, l’horreur de l’Évangile !
Et pour ainsi montrer au monde qu’il a tort
Et que les pieds crus d’or et d’argent sont d’argile,
Comme l’Eglise est tendre et que Jésus est fort !

Paul Verlaine

à l’occasion du jour anniversaire de la canonisation, en 1888, de Saint Benoit-Joseph Labre
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-18611573.html
Partager cet article
Repost0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 09:40


« Comment devons-nous aimer Dieu ? » — « Pour aimer Dieu, il faut trois coeurs en un seul. Le premier doit être de FEU envers Dieu et nous faire penser continuellement à lui, agir constamment pour lui. Le deuxième doit être de CHAIR envers le prochain et nous porter à l'aider dans ses besoins spirituels par l'instruction, le conseil, l'exemple et la prière. Il doit surtout s'attendrir pour les pécheurs. Le troisième doit être de BRONZE pour soi-même et résister sans relâche à un amour égoïste de soi. »

Partager cet article
Repost0
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 17:17
Loin des vieux livres de grammaire,
Écoutez comment un beau soir,   
Ma mère m’enseigna les mystères   
Du verbe Etre et du verbe Avoir.

Parmi mes meilleurs auxiliaires,    
Il est deux verbes originaux.
Avoir et Être étaient deux frères   
Que j’ai connus dès le berceau.

Bien qu’opposés de caractère,   
On pouvait les croire jumeaux,
Tant leur histoire est singulière.
Mais ces deux frères étaient rivaux.

Ce qu’Avoir aurait voulu être
Être voulait toujours l’avoir.
À ne vouloir ni dieu ni maître,
Le verbe Être s’est fait avoir.

Son frère Avoir était en banque
Et faisait un grand numéro.
Alors qu’Être, toujours en manque
Souffrait beaucoup dans son ego.

Pendant qu’Être apprenait à lire
Et faisait ses humanités,
De son côté sans rien lui dire
Avoir apprenait à compter.  

Et il amassait des fortunes
En avoirs, en liquidités,
Pendant qu’Être, un peu dans la lune
S’était laissé déposséder.

Avoir était ostentatoire 
Lorsqu’il se montrait généreux,
Être en revanche, et c’est notoire, 
Est bien souvent présomptueux.  

Avoir voyage en classe Affaires. 
Il met tous ses titres à l’abri.
Alors qu’Être est plus débonnaire, 
Il ne gardera rien pour lui.

Sa richesse est tout intérieure,
Ce sont les choses de l’esprit.
Le verbe Être est tout en pudeur
Et sa noblesse est à ce prix.

Un jour à force de chimères
Pour parvenir à un accord,
Entre verbes ça peut se faire,
Ils conjuguèrent leurs efforts.

Et pour ne pas perdre la face
Au milieu des mots rassemblés,
Ils se sont répartis les tâches
Pour enfin se réconcilier.

Le verbe Avoir a besoin d’Être
Parce qu’être, c’est exister.
Le verbe Être a besoin d’avoirs
Pour enrichir ses bons côtés.

Et de palabres interminables
En arguties alambiquées,
Nos deux frères inséparables
Ont pu être et avoir été.

Auteur inconnu
(Si quelqu’un peut m’aider ?)
Partager cet article
Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 09:11


Il faut aller voir l'exposition Lippi au Palais du Luxembourg... La peinture de Lippi (Filippo, le père), on l'a appelée "le style doux". Douceur des paysages de toscane, qui forment souvent l'arrière plan de ses tableaux. Douceur de ces visages de Madone, que personne n'a égalé.

Et pourtant Dieu sait que la peinture, si délicatement chrétienne et si profondément féministe et mariale de Lippi commencent dans une forme de scandale ...




la suite .... 
http://ab2t.blogspot.com/2009_04_01_archive.html#6321577483928704772
Partager cet article
Repost0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 10:11
Partager cet article
Repost0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 23:57
Partager cet article
Repost0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 09:44
Partager cet article
Repost0
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 09:47

 
 

CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 23:28

Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 09:40
Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 08:21
Décryptage de l'origine de la légende noire sur Pie XII

De nombreux ouvrages ont rétabli la vérité sur l'action bénéfique de Pie XII pendant la guerre. Il restait à dénoncer er récapituler les manoeuvres qui ont abouti à la légende noire. C'est chose faite avec la parution de deux ouvrages en Italie. Le premier est un livre publié par un éditeur italien non catholique et écrit par des auteurs de différentes origines culturelles et religieuses dont deux sont juifs. Le second est l’essai qui ouvre le dernier numéro de La Civiltà Cattolica. Son auteur, le jésuite Giovanni Sale, est historien et spécialiste de l’Eglise du XXe siècle. Le titre va droit au cœur de la question: "La naissance de la légende noire de Pie XII". Extrait de cet article :

P "Le communisme international, dirigé par Moscou, prit dans les derniers mois de la guerre une attitude très agressive envers le Vatican. [...]. C’est surtout l’allocution de Pie XII aux cardinaux à l’occasion de sa fête, la saint Eugène, le 2 juin 1945, qui déclencha une campagne concertée d’attaques contre la personne du pape. Dans cet important message, le pape rappelait le combat mené par le Saint-Siège, à partir de Pie XI, contre le nazisme et ses doctrines antichrétiennes. [...] Ce message invitant les peuples chrétiens à la pacification et à la construction d’un nouvel ordre international fondé sur la justice et sur la démocratie fut habilement instrumentalisé par la presse communiste internationale pour créer la légende d’un pape ami de Hitler et des nazis allemands. [...] De fait, juste après l’allocution du 2 juin, Radio Moscou commenta le message du pape en termes très forts, comme jamais auparavant. Pie XII fut accusé d’être le pape de Hitler, de ne pas avoir condamné le national-socialisme, d’être resté silencieux face aux atrocités des nazis [...] Ce texte est extrêmement intéressant pour deux sortes de raisons. D’abord il avait pour but de lancer la presse communiste internationale dans la propagande anti-Pacelli et anti-vaticane. De plus, on trouve déjà indiqués dans ce texte, de manière précise et ponctuelle, tous les thèmes de la "légende noire" de Pie XII; il y est question pour la première fois du silence du pape sur le massacre des juifs. [...] Ces thèmes furent repris par la presse communiste et russophile européenne, mais aussi par celle qui était proche de la gauche plus modérée. Il y eut même des catholiques-sociaux pour se laisser influencer par cette propagande."

Michel Janva

Lien permanent

Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 08:21
Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 08:14
Partager cet article
Repost0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 19:39
 
 sur ARTE
mercredi, 8 avril 2009 à 20:45

Hitler-Staline, la diagonale de la haine

 

DÉTAILS

Rediffusions :
11.04.2009 à 14:00

(Allemagne, Russie, Autriche, 2008, 89mn)
ZDF

 
Portrait croisé des deux dictateurs les plus sanguinaires du XXe siècle.

L'un pense en termes de races, l'autre en termes de classes. Ils ont en commun leur antisémitisme et Staline a lu Mein Kampf. Tous deux sont animés par une forme de paranoïa. Chacun pratique une politique d'annexion territoriale et rêve d'imposer son idéologie... Ullrich Kasten met en parallèle les trajectoires des deux dictateurs - qui ne se sont jamais rencontrés. Il décrit notamment la terrible partie de poker menteur à laquelle ils se sont livrés au moment du pacte germano-soviétique.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 08:15

PIB ou Bonheur national brut ?

En pleine crise financière, voici un texte rafraichissant de Sylvain Tesson paru dans  Le Figaro du 24 novembre 2008 :


L’économie moderne a l’esprit prussien : elle aime les colonnes. Elle réduit le monde en chiffres, dissout le chatoiement de la vie dans le bain des indices, numérise la complexité des agissements humains et tricote la comptable description de l’activité sociale. Or, non contents d’être tristes, les calculs sont faux ! Nous mesurons la santé des États au moyen d’un indice qui s’appelle le produit intérieur brut (addition de la valeur des services et des produits circulant dans une nation).

Le PIB est sacré. Les économistes campent à son chevet comme les médecins de Molière. Si le PIB va, le peuple se réjouit ; s’il faiblit, le pays s’enrhume. Des esprits critiques ont fait valoir que le PIB était intrinsèquement vicié, car son calcul ne prend pas en compte la dégradation des ressources naturelles. Le PIB peut caracoler cependant que l’écosystème périclite. L’actif de l’indice n’est jamais corrigé du passif environnemental. Le PIB n’est pas thermodynamique, il ignore le principe de l’entropie (lequel stipule que rien ne se crée sans que quelque chose, en contrecoup, ne se perde). En réalité, ni la valeur ni le volume des transactions matérielles ne peuvent s’augmenter ad vitam sans que le capital de départ (la nature) ne s’amenuise.
C’est comme dans les vieilles familles : si le rejeton tire son seul revenu du patrimoine, il l’épuise.
En outre, le PIB qui prétend fournir une indication du bien-être des peuples ne tient pas compte de la qualité de l’existence. La preuve ? L’indice peut fleurir dans un pays irrespirable, surpeuplé, dévasté par le déchaînement technique. Pis, le calcul peut faire son miel du malheur. Une marée noire sera favorable au PIB grâce à l’activité créée pour démazouter les cormorans.

Jigme Singye Wangchuck, avant-dernier roi du Bhoutan, disposait d’un petit laboratoire idéal pour échapper aux insuffisances du PIB et imaginer un nouveau prisme d’estimation de la prospérité.
En 1972, le souverain inventa le Bonheur national brut. Ce baromètre intègre dans son ajustement les résultats de l’économie, mais aussi l’état de l’environnement, l’épanouissement culturel, le respect des traditions, l’adhésion des sujets à la politique royale. Au regard du PIB, le royaume himalayen est l’un des plus sous-développés du monde, mais du point de vue de l’eudémonisme, il en remontrerait à beaucoup (…). Le roi a interdit la télé dans son royaume jusqu’en 1999. Une mesure certes, mauvaise pour le PIB, mais qui constitue une garantie de bien-être. Car lorsqu’on
éteint les écrans, il prend l’idée de regarder par les fenêtres… Vive le roi (du Bhoutan) !”

Merci à EVR

Partager cet article
Repost0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 20:03

 

 

 

 

Barack Hussein Obama a déclaré au Parlement Turc le 6 avril 2009 :

« Turkey is an important part of Europe » 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 14:26
Vient de paraître ...
Permanences n° 459
Vive la crise !

Editorial

Aveu d’impuissance,

Parlons clerc

Le jeûne, arme spirituelle

Evénement

Benoît XVI face à la horde médiatique

Actualité

Guadeloupe : une mutation inquiétante

International : L’Afrique, une terre d’espérance pour l’Eglise

Dossier : Vive la crise !

Et si la crise annonçait le retour des valeurs ?

Ce que la crise révèle des dérives de notre économie

Recours à l’Etat, mais à quel Etat ?

Socialisme, libéralisme ? L’Eglise propose une autre voie

Et si la crise était avant tout morale

Culture

Les Vierges à l’Enfant

La Bethsabée de Rembrandt

Lire : Le moment fraternité

Chroniques

Elle a cassé le jouet

Nous sommes en guerre


En savoir plus sur Permanences

Commander un numéro

S’abonner

www.ichtus.fr

Partager cet article
Repost0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 10:48







«Voici l'homme.» Pilate a cru ne dire que cela. Mais
est-il dans son propre secret ? Peut-il se douter que ces
deux mots nonchalamment jetés marquent la plus grande
révolution de l'histoire? L'idée de l'homme va changer.
D'une parole, quelquefois, ébranlant l'air au-dessus de
soi, un passant peut déclencher l'avalanche qui dénude,
comme à un signal, toute l'étendue des montagnes. Ainsi,
en ce sombre matin de mars et dans cette lointaine Judée,
le Procurateur annonce la face nouvelle des temps: le
commencement de l'ère vraiment humaine.
Ici, aujourd'hui, pour toute la terre, elle s'ouvre. Les
deux mots sans importance de Pilate proclament le seul
fait important de l'histoire: l'avènement de la véritable
humanité.
*
Ce n'est pas à la croix que se termine le chemin de la
croix, pas à la mort sur la croix, ni à l'ensevelissement
dans le sépulcre. Pas même à la Résurrection, dans le
jardin, en ce matin plein d'aurore de la Pâque. Mais à
l'Ascension du Christ, à Béthanie: premier corps glorieux,
prophète et roi du Règne, il ouvre le royaume où la vie
humaine divinisée entre dans la gloire.
La face levée, les fidèles le regardent qui s'élève au-
dessus de ce monde, triomphant et de la pesanteur et de la
mort. Car le poids et la chute, la peine et l'anéantissement,
ne sont pas la vérité: la vérité, c'est la montée, et c'est la

joie dans la lumière. Tout l'univers va à cette victoire qui passe

 l’espérance

Partager cet article
Repost0
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 17:37

 « Nous sommes des serviteurs quelconques »


Ne vous souciez pas de chercher la cause des grands problèmes de l'humanité ; contentez-vous de faire ce que vous pouvez faire pour les résoudre en apportant votre aide à ceux qui en ont besoin. Certains me disent qu'en faisant la charité aux autres, nous dédouanons les Etats de leurs responsabilités envers les nécessiteux et les pauvres. Je ne me tracasse pas pour autant, car ce n'est généralement pas l'amour qu'offrent les Etats. Je fais simplement tout ce que je peux faire, le reste n'est pas de mon ressort.

Dieu a été si bon avec nous ! Travailler dans l'amour est toujours un moyen de se rapprocher de lui. Regardez ce que le Christ a fait durant sa vie sur terre ! Il l'a passée à faire le bien (Ac 10,38). Je rappelle à mes soeurs qu'il a passé les trois ans de sa vie publique à soigner les malades, les lépreux, les enfants et d'autres encore. C'est exactement ce que nous faisons en prêchant l'Evangile par nos actions.

 


Nous considérons que servir les autres est un privilège et nous essayons à chaque instant de le faire de tout notre coeur. Nous savons bien que notre action n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan, mais sans notre action cette goutte manquerait.

 


Bienheureuse Teresa de Calcutta (1910-1997), fondatrice des Soeurs Missionnaires de la Charité
A Simple Path (trad. Un Chemin tout simple, Plon Mame 1995)

Partager cet article
Repost0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 23:43

 




Saint Jean Baptiste

Partager cet article
Repost0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 11:06

POLÉMIQUE               La chasse au pape est ouverte dans la presse.
Inquisition médiatique

Albert Londres nous l’avait bien dit, il faut « porter la plume dans la plaie ». Raconter ce que personne ne veut voir, n’ose dire, pour que le plus grand nombre le sache et que ceux qui mentent sans vergogne y réfléchissent à deux fois avant de le faire.Voilà deux mois que chaque jour qui passe va son torrent de mensonges, de calomnies et d’insultes.Un homme, seul, les reçoit.


Il a 82 ans, il est le chef spirituel d’un milliard d’êtres humains, il s’exprime avec douceur et n’aime rien tant que les nuances du raisonnement. Il est, plus qu’aucun autre, un homme civilisé. Depuis qu’il étudie la théologie, il cherche les chemins qui croisent ceux de ses frères juifs. Son livre sur Jésus est en grande partie une conversation intellectuelle avec son ami, le rabbin Jacob Neusner. Il était enfant sous Hitler et a pris la mesure autrement que dans les livres du totalitarisme nazi, des persécutions et de la tragédie inouïe de la Shoah.Négationniste, révisionniste,bavarois, allemand… sont les adjectifs qui doivent cependant apparaître dans les deux lignes qui précèdent ou suivent son nom. Il a pu faire des discours à ce sujet lors des audiences du mercredi, publier des lettres reprises dans le monde entier, accepter avec humilité de s’expliquer: peine perdue, c’est écrit dans le marbre informatique des journaux et des télévisions. Des comiques-qui-n’ont-pas-peur-dedénoncer- l’intolérable le traînent dans la boue, des chroniqueurs l’insultent au petit matin,des hommes politiques autrefois connus se changent en théologiens, des catholiques autoproclamés “refont” le Vatican, des éditorialistes septuagénaires s’emportent et lui conseillent de raccrocher.

Cet homme est la délicatesse même. Tous ceux qui l’ont rencontré en témoignent. Son ouverture d’esprit ne fait pas de doute. Il peut s’entretenir des heures durant avec Jürgen Habermas, un philosophe athée, et, lorsqu’il a pris la parole au Collège des Bernardins au mois de septembre, c’était comme une insurrection de l’intelligence contre la tyrannie des conformismes et des idées reçues. Il n’est pas un homme de slogans, de convenances petites-bourgeoises et d’émotions standardisées. Il est maintenant coupable des malheurs d’une fillette de 9 ans,Cosette brésilienne que de nouveaux Thénardier (l’expression est de Gérard Leclerc) utilisent pour défendre leurs intérêts. La souffrance de cette gamine a été pillée au profit de tous les donneurs de leçons de la planète. Cet homme a préféré le silence plutôt que d’aller prendre un air compatissant au journal de 20 heures avant de se rendre à une première au théâtre. C’est un “ayatollah”, un monstre qui canoniserait des violeurs en série (Stéphane Guillon), un “autiste” et un coeur de pierre.

Comme l’Afrique souffre, cet homme s’y est rendu une semaine durant. Pas dans un palace pour ses vacances, ni dans un safari pour évacuer le stress de la vie citadine, non, il a voulu prendre le continent dans ses bras. Dans l’avion, il a répondu à la question d’un journaliste de France 2 sur le sida, avec intelligence et finesse, comme d’habitude. Ensuite, il a fait des centaines de kilomètres, il a vu des millions de fidèles, il a prononcé de magnifiques discours. Il a apaisé pour une semaine les souffrances des peuples meurtris. Peine perdue: il est contre le préservatif ! Il paraît même qu’il dit que ça donne le sida! C’est un irresponsable, un criminel,un génocidaire.

Il faut qu’il parte, se sont exclamés quelques- uns de mes confrères, bien accrochés à leur fauteuil, et d’ailleurs les sondages le disent. Impossible de dire autre chose, impossible d’entendre autre chose.Cet homme est dangereux, et il faudra qu’il paye. Ils sont rares à la télévision, à la radio, dans les journaux à ne pas avoir repris, hystériques, ces incantations. Il a fallu des blogs et des forums pour comprendre les faits, pour croiser l’information et prendre la mesure d’une gigantesque manipulation de masse qui a consisté à condamner un homme pour des idées qui ne sont pas les siennes, des actes qu’il n’a pas posés, des propos qu’il n’a pas tenus.

Je le regardais lors de la messe à Luanda, dans la chaleur suffocante, dire de sa voix presque timide la peine que lui cause la souffrance de l’Afrique: « Grand continent, si riche d’espérance […]. » Il était doux comme l’agneau et digne comme les princes. Tellement supérieur à cette coulée de boue qui voudrait salir sa soutane blanche. Rien, chez lui, ne correspondait à ce que je lis, ce que je vois et ce que j’entends. Il nous montrait comment se tient un homme face aux loups. Je dois l’avouer: j’avais honte d’être journaliste.


Vincent Tremolet de Villers, journaliste,
Valeurs actuelles, le 02-04-2009

Partager cet article
Repost0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 21:57
Partager cet article
Repost0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 17:50
zoom
Nouveau

MISE EN PLACE PENDANT

LA SEMAINE SAINTE

d'un confessionnal rapide

= moins de 6 péchés

____

Pour plus d'informations

accès

Paroisse Saint-Louis d'Antin
63 rue de Caumartin - Paris 9e
4 rue du Havre - Paris 9e

M° Havre Caumartin ou St Lazare

 

horaires

du lundi au vendredi de 7h15 à 20h
le samedi de 9h à 19h30
le dimanche de 8h45 à 13h et de 17h15 à 22h

Partager cet article
Repost0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 17:49
" Nous ne voulons pas vraiment une religion qui ait raison quand nous avons raison.
Ce que nous voulons, c'est une religion qui ait raison quand nous avons tort "
Chesterton

Dans son contexte, en anglais...

FINDING TRUTH WHEREVER IT MAY BE FOUND “We do not really want a religion that is right where we are right. What we want is a religion that is right where we are wrong….They say they want a religion to be social, when they would be social without any religion. They say they want a religion to be practical, when they would be practical without any religion. They say they want a religion acceptable to science, when they would accept the science even if they did not accept the religion. They say they want a religion like this because they are like this already. They say they want it, when they mean that they could do without it.” - Chesterton

http://clevelandpriest.blogspot.com/2008_03_01_archive.html
Partager cet article
Repost0
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 11:18
Ponce Pilate

Alain Didier

 

   Croyant ou non, qui peut demeurer insensible au drame de la passion du Christ ?
   Mais qui fut donc Ponce Pilate, l'homme de la condamnation de Jésus ? Un fonctionnaire dépassé par les événements ? Un monument d'inconsistance ? Un lâche habité par la peur de la foule, de l'Empereur et du Sanhédrin ? En prononçant l'arrêt fatal, fut-il l'agent conscient ou inconscient du rachat du genre humain ? Sa question «qu'est-ce que la vérité ?» fournit-elle la clef de son comportement ?
   Pour y répondre, Alain Didier se hisse au sommet de l'art dramatique, à travers le théâtre d'un rendez-vous manqué avec la grâce du Rédempteur.

L'auteur

Né en 1950, Alain Didier, juriste, écrit depuis quarante ans pour le théâtre dans la grande tradition française de l'alexandrin. Chrétien de conviction, il témoigne par la plume de l'Evangile du Christ, révélateur et sauveur de l'humanité.

15 €

2009

Commander à Via Romana

acheter sur amazon.fr

Partager cet article
Repost0