Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 18:28

·         L’empereur Néron aurait dit au moment de mourir des mains de son esclave affranchi : « Qualis artifex pereo ! » c’est-à-dire « Quel ar­tiste périt avec moi ! » (68 après J.-C.)

·         Rabelais : « Tirez le rideau, la farce est terminée ! » (1553)

·         Montaigne : « Ce n’est pas la mort que je crains, mais de mourir. » (1593)

·         Le poète Philippe Desportes : « J’ai 30 000 livres de rentes, et je meurs ! » (1606)

·         Le père Dominique Bouhours, jésuite et grammairien : « Je m’en vais ou je m’en vas, l’un ou l’autre se dit et l’un et l’autre se disent ! » (1702) – ce mot est également attribué au poète Piron.

·         Le peintre Antoine Watteau : « Otez-moi ce crucifix ! Comment un artiste a-t-il pu rendre aussi mal les traits de Dieu ? » (1721)

·         Et le musicien Rameau n’était guère content lui non plus : « Que diable me chantez-vous là, Monsieur le Curé, vous avez la voix fausse ! » (1764)

·         Piron (le revoici !) à qui son ami La Place demandait : « Alors ? Cela va-t-il ? », répondit : « Non, cela s’en va ! » (1773)

·         Voltaire : « Je m’arrêterais de mourir s’il me venait un bon mot ou une bonne idée » (1778)

·         André Chénier, montant à l’échafaud et se touchant la tête : « Pourtant, j’avais quelque chose là ! »

·         Edward Thurlow, homme d’Etat anglais : « Que je sois pendu si je ne suis pas en train de mourir ! » (1806)

·         L’abbé Bossut, mathématicien célèbre se trouvait depuis plusieurs heures dans le coma lorsque l’un de ses amis lui dit à l’oreille : « le carré de 12 ? – 144 ! » dit Bossu en rendant l’âme. (1814)

·         Le général Ney, commandant lui-même son peloton qui allait le fu­siller : « Soldats, droit au cœur ! » (1815)

·         L’écrivain et gastronome Brillat-Savarin mourant la veille du ré­veillon de Noël : « Je vais avoir un dies irae aux truffes ! » (1826)

·         Balzac : « Huit jours avec de la fièvre ! J’aurais encore eu le temps d’écrire un livre ! » (1850)

·         Alfred de Musset : « Dormir, enfin ! Je vais dormir ! » (1857)

·         Hector Berlioz : « Enfin, on va maintenant jouer ma musique ! » (1869)

·         Villiers de L’Ilsle d’Adam, mourant à l’hôpital dans la plus grande misère : « Eh bien ! Je m’en souviendrais de cette planète ! » (1889)

·         L’acteur Mounet-Sully : « Mourir, c’est difficile quand il n’y a pas de public ! » (1916)

·         Georges Bernanos : « A nous deux ! » (1948)

·         Le grand industriel Rizzoli s’écria naïvement : « Mais je ne peux pas mourir ! Je suis l’homme le plus riche d’Europe ! »

Source : Claude Gagnière, Tout sur tout

Publié par Imelda 

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 12:15

Entre l'été 64 où Néron, pour détourner de lui les soupçons, accuse la toute jeune communauté chrétienne de Rome d'avoir incendié la Ville, et l'an 362 où l'empereur Julien, dans une tentative de restauration du paganisme d'avance vouée à l'échec, déclenche contre l'Eglise une ultime persécution, trois siècles se seront écoulés. Au cours de ces trois siècles, le statut des chrétiens aura maintes fois varié. De très longs moments de paix et de tolérance auront alterné avec des périodes de violences. Contrairement à une légende noire propagée par les apologistes chrétiens, ces persécutions seront l'oeuvre non des «mauvais» empereurs (Néron, Domitien), mais des Césars les plus brillants et les plus humanistes de leur temps (Trajan, Hadrien, Marc Aurèle), ou des grands restaurateurs de la puissance romaine (Dèce, Dioclétien).

Loin des simplifications manichéennes, Anne Bernet parvient, au fil des événements, à dégager les causes profondes et variées de cet affrontement entre la jeune Eglise et Rome et à expliquer pourquoi le christianisme fut perçu comme un danger pour les structures de l'empire, politiques, religieuses ou morales. Mais ce livre est aussi l'occasion de découvrir les figures, célèbres ou méconnues, d'hommes et de femmes qui changèrent la face du monde. Un ouvrage éclairant et captivant, par une historienne scrupuleuse et une conteuse de grand talent.

Partager cet article
Repost0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 23:52


Falk Van Gaver a traversé la France à pied. Il a parcouru les 1300 kilomètres reliant le monastère de Lérins, près de Cannes, au Mont-Saint-Michel, sans un sou en poche, mendiant le gîte et le couvert. De cette aventure hors norme est sorti un récit de voyage qui l'est tout autant. Il nous dévoile le visage d'une France simple et généreuse, celle des petites gens et des villages perdus. Ceux qui liront ce livre ne regarderont jamais la France comme avant.

Le chemin du Mont, de Falk Van Gaver

1300 kilomètres à pied en mendiant

Editions de l'Oeuvre, 2009 

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 23:10

"Nous vivons dans la foi et ne devons pas nous étonner de l'obscurité. Marchons quand même vers la lumière. Ne doutez pas. Dieu se sert de tout. C'est parfois l'aspérité des choses qui nous jette dans ses bras."
Dom Delatte.
Partager cet article
Repost0
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 16:57


Où la directrice d'une agence de « com » découvre la tyrannie du « moderne », rien qu'en prenant le train.

« PEUT-ÊTRE le bonheur n'est-il que dans les gares », scandait Charles Cros, un avant-hier oublié. Longtemps après que le poète a disparu, les usagers ont été remplacés par des clients, les guichets par des bornes électroniques, les brasseries par des distributeurs de friandises. Les tickets de quai ont disparu et le bonheur avec eux. On pourrait en pleurer. Benoît Duteurtre préfère en rire dans une fable d'époque qui met en scène la directrice d'une agence de communication terrifiée par la modernisation de la SNCF. « Assez bonne nageuse dans le bassin de la vie mondaine », adaptée aux rugueuses nécessités économiques de son époque, Florence découvre avec effroi la modification des moeurs induite par la catastrophe sociale en cours à l'occasion de liaisons ferroviaires entre Paris et sa maison de montagne.

Façon de Virgile rieur aux Bucoliques abolies, Benoît Duteurtre imagine avec malice la rencontre entre cette citadine lassée par la modernité et des ruraux assoiffés de progrès. Progressiste à la ville, son héroïne se découvre réactionnaire aux champs, s'acharnant à concilier les contraires à l'occasion de ses voyages en train. Hélas, c'est en voiture que les choses sont parfois les pires, et le discours commercial des contrôleurs relookés n'y change rien.

La communicante chargée d'imaginer les slogans publicitaires qui accompagnent toutes les liquidations se prend à regretter la transformation du service public en ­entreprise à fort taux de croissance. Déroulant ses effets au fil d'un journal intime, l'apologue est joliment troussé, quoique un peu démonstratif. Benoît Duteurtre, qui a déjà inscrit les embouteillages et les téléphones portables à son tableau de chasse, sait pourtant qu'il faut mieux montrer que décrire pour réussir à faire rire. Il faut croire que notre ­Molière était un peu las de ferrailler contre la bêtise. N'importe. Il continue d'apporter au roman français la légèreté, la fraîcheur et l'esprit critique qui lui font défaut, alternant grands effets et petites pièces d'époque jouées sur le mode mineur.



Sébastien Lapaque, Le Figaro, 28 septembre 2006

Partager cet article
Repost0
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 13:43

A2 Selon des chercheurs américano-suisses ayant publié une nouvelle étude sur l'élection d'Hitler par 38,7% des Allemands en mars 1933, le corps électoral allemand de l'époque se démarque par une grande disparité. Ces chercheurs en sciences sociales, statistiques, mathématiques et économiques ont travaillé de concert pour découvrir qui, d'un point de vue spécifiquement économique, avait intérêt à voter pour Hitler.

A1_4 La recherche confirme notamment (mais on le savait, comme le montrent les cartes ci-contre -cliquer pour agrandir) que les nazis ont eu moins de succès électoral dans les régions catholiques que dans les régions protestantes. Pour le professeur Wagner, l'Eglise catholique soutenait activement les partis d'obédience catholique en argumentant sur leur travail social.

Michel Janva (merci à AJM)

Posté le 7 octobre 2008 à 17h06 | Catégorie(s): Histoire du christianisme

Commentaires

Une autre carte à verser au dossier.

http://www.electoralgeography.com/new/en/wp-content/gallery/germany1932/bonokath3dnazi327.gif

Plus c'est haut, plus la région est catholique, plus c'est rouge, plus la région a voté pour Hitler. Les sources sont ici:
http://www.electoralgeography.com/new/en/countries/g/germany/weimar-germany-legislative-election-1932-november.html

Le tout vu sur ce bon billet de Koz chez Rue89: http://www.rue89.com/2008/10/02/quand-un-rabbin-rehabilite-pie-xii-pretendu-pape-dhitler


la suite est ici : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2008/10/hitler-na-pas-t.html

Partager cet article
Repost0
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 13:22
Partager cet article
Repost0
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 10:51


... vue par Maurice Allais , lu sur le site http://etienne.chouard.free.fr :

Voici un texte
essentiel d’un homme important, Maurice Allais : ce fut d’abord un article clairvoyant et décapant publié dans Le Figaro des 12, 19 et 26 octobre 1998, dans la rubrique Opinions ; puis il fut repris et annoté dans un livre passionnant publié aux courageuses éditions Clément Juglar : de nombreuses notes et annexes supplémentaires que vous trouverez dans le livre (pas ici) permettent à l’auteur de répondre aux objections qu’on lui a présentées. L’ensemble est remarquable, vivant, utile : c’est de l’économie politique, à usage citoyen.

Lecture hautement conseillée.

Cliquez ici pour une présentation de Maurice Allais.  
Et cliquez ici pour une version pdf de ce document (impression soignée).

 

La crise mondiale d’aujourd’hui
Pour de profondes réformes des institutions financières et monétaires

1. La grande dépression de 1929-1934 et ses enseignements essentiels.

2. La crise mondiale d’aujourd’hui 

3. Pour de profondes réformes des institutions financières et monétaires

Partager cet article
Repost0
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 10:40


Alexandre Soljenitsyne ce matin sur France Culture

  Répliques
 
par Alain Finkielkraut
 
Ecoutez

Podcast


 
 
émission du samedi 7 février 2009
L'héritage de Soljenitsyne

 

  Avec Georges Nivat et Alain Besançon.

  Invités

 
Georges Nivat.  historien des idées, slavisant, professeur honoraire, Université de Genève.

 
Alain Besançon.  historien français, membre de l'Institut, directeur d'études à l'EHESS, à l'Institut d'histoire sociale et à la Nouvelle Initiative Atlantique, spécialiste de l'histoire russe et du communisme soviétique.


Andreï Makine (né le 10 sept 1957, vit en France, Le Testament français): "J'ai découvert Soljenitsyne à 14/15 ans avec une petite édition d'Une journée d'Ivan Dénissovitch qui avait été lue par des centaines de personnes. Cela se passait en Sibérie, j'ai gardé le manuscrit une nuit. J'ai été impressionné par l'humanité qui émanait de ce proscrit, un être qui n'avait jamais auparavant été décrit dans la littérature officielle. On savait ce qui se passait mais ce qui était frappant c'était de voir un texte anti-soviétique imprimé. Soljenitsyne porte une attention très grande aux détails, je me souviens 20 ans après de la description d'une soupe de poissons mangée par les prisonniers. Ceux qui le critiquent sont des nains".
Partager cet article
Repost0
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 00:23
Partager cet article
Repost0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 23:32

Les Moines Cisterciens de Stift Heiligenkreuz

Quand les moines cartonnent sur Internet

 
Avec déjà plus de 100 000 visites sur YouTube, les moines de Stift Heiligenkreuz créent l'événement sur le web!
Sortie de leur album CHANT : MUSIC FOR PARADISE le 9 juin 2008 chez UCJ Music / Universal Music.

Chant « Music for Paradise » est un album dans la plus pure tradition du chant grégorien.

Enregistré mi-avril par les moines de l’Abbaye Cistercienne de Stift Heiligenkreuz au coeur de la forêt Viennoise, ce disque est né d’une incroyable histoire.
En février dernier, Universal Classics and Jazz International fait passer une annonce dans diverses parutions religieuses (The Catholic Times, The Church Times, The Universe…). Conscient de l’engouement général pour ce genre de musique (le succès du célèbre jeu vidéo Halo est très parlant), UCJ recherche les plus belles voix religieuses d’aujourd’hui.
Les démos affluent de toute l’Europe, aussi bien d’octogénaires que d’adolescents, et le dernier jour des inscriptions UCJ reçoit, par mail, un lien vers une vidéo du choeur des moines de l’Abbaye de Stift Heiligenkreuz postée sur YouTube !
La décision est immédiate : leur sonorité surpasse toutes les propositions reçues.
Le pape Benoît XVI lors de sa visite à l’Abbaye en septembre 2007 avait d’ailleurs souligné qu’il s’agissait des plus beaux chants grégoriens qu’il ait jamais entendus.
Depuis, ce clip a été visionné des dizaines de milliers de fois sur la toile, créant un buzz immédiat autour de ce projet unique !

Le Grégorien a la particularité d’être toujours chanté à l’unisson sans aucun accompagnement, ce qui l’affranchit de toute contrainte rythmique. Il s’agit d’une prière chantée qui aide à entrer en méditation ; ce disque est un îlot de sérénité dans notre société moderne !

la suite ....   http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=432835

sur Youtube : 

Partager cet article
Repost0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 19:35


" La foi, loin d'être l'éteignoir de la science,
en est la lumière véritable"

Fernand Crombette

un fou ou un génie ?

 

Partager cet article
Repost0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 19:34


M. CAULLERY : " Oui, les espèces actuelles sont stables, mais elles ne l'ont pas toujours été, autrement il faudrait recourir à un Créateur pour expliquer l'apparition des êtres vivants, or le créationnisme est anti-scientifique, donc la transformation des espèces est un fait." (Le problème de l'évolution (1931 )

 

Yves DELAGE: "Je suis absolument convaincu qu'on est ou qu'on n'est pas transformiste, non pour des raisons tirées de l'Histoire naturelle, mais en raison de ses opinions philosophiques." (Structure du protoplasme et de l'hérédité)

 

Jean ROSTAND: "Le monde postulé par le transformisme est un monde féérique, fantasmagorique, surréaliste ... Quant à moi... je suis convaincu que cette féérie a eu lieu... Je crois fermement -parce que je ne vois pas le moyen de faire autrement -que les mammifères sont venus des lézards et les lézards des poissons, mais quand j'affirme, quand je pense pareille chose, j'essaie de ne point méconnaître quelle en est l'indigeste énormité et je préfère de laisser dans le vague l'origine

de ces scandaleuses métamorphoses que d'ajouter à leur invraisemblance celle d'une interprétation dérisoire." (Le Figaro littéraire -1957)

 

Julian HUXLEY: " L'évolutionnisme ne laisse aucune place au surnaturel : la terre et ses habitants n'ont pas été créés, ils sont le fruit de l'évolution qui n'est  plus une théorie mais un fait réel." (1959)

Charles DARWIN: " Quand je pense à l'oeil, j'en ai la fièvre. "

S'ils le disent  ...

Partager cet article
Repost0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 00:17

Le bruit ne fait pas de bien.

Le bien ne fait pas de bruit.

Partager cet article
Repost0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 00:13



Le petit livre que voici est écrit par un Chartreux dont le nom ne nous est pas révélé. Il comprend une " Introduction à la vie intérieure " ainsi que dix sermons prononcés, entre 1940 et 1943, par l'auteur à l'intention des moines de son abbaye. On trouvera difficilement - et dans un aussi mince volume - à la fois autant d'élévation et tant de simplicité. Méditations sur le plan divin, conseils sur les méthodes d'oraison, inscription de la vie spirituelle dans l'histoire des hommes, commentaire des grandes fêtes de l'Eglise, sont traités ici avec cette simplicité et cette évidence qui viennent d'une vision claire et d'une expérience intime. Point de traité, ici, ni de métaphysique, mais seulement le pur et puissant rappel des textes essentiels, commentés à coeur ouvert non par un philosophe, mais par quelqu'un qui, chaque jour, en vit.
Amour et Silence tire son prix autant de sa justesse de ton que de la richesse de son contenu.

Partager cet article
Repost0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 00:06
 
   

Une photo et un texte par jour tout au long de l’année

Cet ouvrage de petite taille et de prix abordable regorge de trésors : 380 photographies pleine page qui dressent un panorama exceptionnel des merveilles de la France chrétienne, accompagnées d’autant de textes dont les auteurs vont des prophètes de l’Ancien Testament à Benoît XVI, en passant par saint Augustin, Péguy ou encore Bernanos.

Ce riche ensemble visuel a été réuni grâce au fond exceptionnel du photographe Hervé Champollion. Fruit de vingt années de travail, il est unique tant par sa qualité que par la diversité des sites et des points de vue.

Le grand et le petit patrimoine français, rassemblés sans esprit de système en un tout cohérent, créent une impression de foisonnement et de richesse. Les citations, souvent issues de chefs-d’œuvre de la littérature spirituelle, donnent à ce volume une vraie profondeur.

Ce livre s’adresse à tous ceux, chrétiens ou non, qui aiment admirer, voyager, s’enrichir spirituellement. Objet attirant tant par son aspect que par son contenu, 365 Merveilles du patrimoine chrétiens de la France est aussi un guide qui ne dit pas son nom, puisque toutes les régions de France y sont représentées.

 

PRIX : 29 €
PAGES : 768

Partager cet article
Repost0
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 00:05

 

 

2 février : Présentation de Jésus au Temple
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 23:02

 


bonne année, bonne santé, le paradis à la fin de vos jours !

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 22:50

"Nous devons nous comporter sans faire de différence entre toutes les choses créées, en sorte que, pour ce qui est de nous, nous ne cherchions pas la santé plus que la maladie, ni ne préférions la richesse à la pauvreté, l'honneur au mépris, une vie longue à une vie brève. Mais, de toutes ces choses, il convient de choisir et de désirer celles-là seulement qui conduisent à la fin "
Ignace de Loyola, Préface des Exercices spirituels, 1548


http://cathedrale16.over-blog.com/archive-12-2005.html
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 22:44
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 22:25
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 15:56
Jade et les sacrés mystères de la vie
Chronique culturelle du 30 janvier 2009 (1)
Un livre de François Garagnon
     
     Avec des mots extraordinaires, l’auteur nous livre ici les pensées d’une petite fille pas comme les autres, Jade. Un mélange de simplicité enfantine et d’intuition rare, afin de découvrir, en quatorze brefs chapitres illustrés de dessins en ombres chinoises, une vision renouvelée de la vie, de l’amour, de la mort, de Dieu. Où l’on redécouvre dans l’esprit de Saint-Exupéry - mais aussi et surtout de la Bible ! - que « l’essentiel est invisible pour les yeux ».

     Une philosophie où Dieu est partout, illumine nos heures, parfois imperceptiblement mais toujours profondément. Une foi pleine d’abandon qui paradoxalement n’hésite pas à nous faire croire en nos rêves de bonheur et à tout accomplir pour les réaliser. Une esthétique du don sans mesure, aussi bien de temps que d’amour. Afin de s’enrichir davantage de cet émerveillement permanent devant le Beau, le Bon et le Bien – c’est-à-dire les « B-attitudes ».

     Évidemment, tout n’est peut-être pas très orthodoxe, notamment une étrange « opération du Saint-Esprit » ; et l’on peut trouver tout cela idéaliste… Mais c’est aussi le regard que nous portons sur le monde qui le rend beau : savourons le goût de la vie et guettons les « clins-Dieu » - sans doute est-ce de là que vient le mot – qui jalonnent nos journées !

     Et Jade de demander :

     - Et… on peut être amoureuse de Dieu, tu crois ? C’est pas un péché ?

      - Non seulement c’est le contraire d’un péché, mais c’est la sainteté !

Revigorant.

Imelda  Editions Monte-Cristo.
lu sur http://e-deo.info/
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 00:46
La mort de Patrick McGoohan, acteur rebelle et chrétien

On nous a appris avec Molière que jadis on ne donnait pas de sépulture chrétienne aux acteurs. Comme si l’Église avait prévu que ces diables d’hommes allaient faire basculer le monde dans une décadence digne de l’empire romain.

Mais le christianisme réserve toujours, comme la mule du pape, une charge à l’ennemi. À Hollywood il y eut Leo McCarey, dont je reparlerai, John Ford, Raoul Walsh, et aujourd’hui Mel Gibson.

Et puis il y eut à la télévision Patrick McGoohan, autre acteur d’origine irlandaise (l’Irlande des moines mais aussi de Swift ou de Joyce), à qui nous devons la série du légendaire Prisonnier. Tournée en 1967 dans l’étrange village-musée de Portmeirion au pays de Galles, cette série aporétique et énigmatique a célébré l’image du rebelle des temps spectaculaires décrits par McLuhan et symbolisé pour tous les résistants de l’ordre mondial : le mutin situationniste. En même temps, bien sûr, qu’elle nous ouvrait des horizons ignorés sur des mondes parallèles à la Lewis Carroll, de nouvelles utopies atlantéennes, et une réflexion sur le conditionnement dans ces temps orwelliens.

McGoohan, de religion catholique, et dont on a dit et redit qu’il voulait se faire prêtre, a commencé par la série Danger Man, censée avoir inspiré James Bond. Mais c’est un drôle de James Bond. L’agent secret ne sauve pas le monde mais il essaie de préserver l’empire britannique (on est au tout début des années soixante) ou de préparer les transitions à l’indépendance. Il n’a pas d’armes à feu, s’il se bat très bien avec ses poings. Il ne touche jamais aux femmes, s’il les retourne ou les manipule à la perfection. Il n’est aucunement sadique, tournant le dos à la cruauté des romans d’espionnage. Il est excellent technicien, entièrement tourné vers l’Intelligence, au sens anglo-saxon du terme. ....

la suite ....
www.libertepolitique.com/culture-et-societe/5089-la-mort-de-patrick-mcgoohan-acteur-rebelle-et-chretien









Partager cet article
Repost0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 22:07




Partager cet article
Repost0
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 22:39

 

2009 : bicentenaire de la naissance de Charles Darwin.

" Cette révélation de la science nous en apprend plus sur notre nature, notre origine  et notre but que tous les philosophèmes sacerdotaux sur le péché originel (...) La doctrine de M. Darwin ; c'est la révélation rationnelle du progrès, se posant dans son antagonisme magique avec la révélation irrationnelle de la chute. Ce sont deux principes, deux religions en lutte, une thèse et une antithèse dont je défie tout Allemand de trouver la synthèse.

C'est un oui ou un non bien catégorique entre lesquels il faut choisir, et quiconque se déclare pour l'un est contre l'autre. Pour moi, mon choix est fait, je crois au progrès. 

"

Mlle ROYER, traductrice de DARWIN (1862)  


 

Partager cet article
Repost0