Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

7 février 2020 5 07 /02 /février /2020 20:10

Partager cet article
Repost0
4 février 2020 2 04 /02 /février /2020 16:56

Le film “Garabandal – Dieu seul le sait” sera à l’affiche pour une première séance le Mardi 18 février à 20h15 au cinéma Le Stockel (Avenue de Hinnisdael 17, 1150 Woluwe-Saint-Pierre) de Bruxelles. Si le public est conquis & que la salle est comble, le cinéma n’hésitera pas à ouvrir une seconde fois ses portes !

Une recension avec la bande-annonce

Partager cet article
Repost0
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 11:59

 

"Commenter cet article" vous permet de réagir aux articles, en toute courtoisie.

La "Newslettter", c'est pour s'abonner facilement et gratuitement,

et être informé des nouveaux articles

Et il y a aussi Facebook  pour trouver beaucoup d'autres articles partagés...

 

Et si vous le disiez à vos amis ?

 Merci.

 

P1070440.JPG

Partager cet article
Repost0
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 10:24

Faisons donc un sort à ce "du coup" qui agace tant de monde. Le dernier à m’avoir suppliée de lutter contre l’invasion de "du coup" est Joseph, sur Twitter, il y a quelques jours. Enfin, non, pas le dernier, car dans la foulée, j’ai reçu un courriel d’Anne, furax, qui m’envoie même un article affirmant que cette locution est si omniprésente dans la bouche des jeunes Français que, au Québec, on s’est mis à se moquer d’eux en les appelant "les du-coup" ! Et auparavant j’avais reçu les messages excédés de Dominique, de Daniel, de combien d’autres ?

C’est vrai, on entend de plus en plus cette locution, surtout chez les jeunes, mais pas seulement… En fait, il y a "du coup" et "du coup", et selon moi il ne faut pas jeter le bébé "du coup" avec l’eau du bain. Il y a un "du coup" licite, si un brin familier : celui qui a le sens de "en conséquence de quoi". "Stéphane avait besoin de vacances, du coup Agnès l’a remplacé." Et je dois avouer que je suis moi-même coupable d’une trop large utilisation de ce "du coup"-là… L’Académie française préférerait d’ailleurs que l’on dise "de ce fait". 

Reste que celui qui est le plus envahissant, c’est le "du coup" des moins de 30 ans, disons, qui ne veut même pas dire "de ce fait" ou "par conséquent".

La chronique RTL complète en vidéo...

 

Résultat de recherche d'images pour "Faut-il tordre le cou à "du coup" ?"

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2020 7 02 /02 /février /2020 23:20
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2020 2 28 /01 /janvier /2020 17:40
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2020 2 28 /01 /janvier /2020 16:39

 

Vingt-deux sénateurs Les Républicains ont voté en faveur de la PMA élargie à toutes les femmes, le 22 janvier dernier au Palais du Luxembourg. L’étiquette LR ne serait donc plus synonyme de conservatisme.

« Il y a un problème du côté de la droite », a asséné Ludovine de la Rochère à la suite du vote du premier article du projet de loi bioéthique relatif à l’extension de la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes, le 22 janvier dernier. Vingt-deux sénateurs LR ont en effet soutenu l’ouverture de la PMA aux couples lesbiens et à la PMA pour les femmes seules, contre 87 sénateurs LR défavorables et 23 abstentions. Pire encore, le président LR de la commission des affaires sociales, Alain Milon, est un « homme qui avait déjà proposé en 2011 de régulariser la GPA », souligne la présidente de la Manif pour tous, et Gérard Larcher, le président du Sénat, du même bord politique, s’est dit ouvert sur le sujet de la PMA, lors de sa conférence de presse de rentrée en septembre 2019.

La suite...

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2020 3 22 /01 /janvier /2020 21:16

 

Mon chéri,

Vendredi, plutôt que d’aller au lycée, tu as participé à la manifestation pour la défense du climat et le sauvetage de la planète. Tu n’imagines pas combien nous avons été fiers de te voir engagé dans une cause aussi essentielle. Profondément émus par tant de maturité et de noblesse d’âme, nous avons été totalement conquis par la pertinence de ton combat.

Aussi, je t’informe que ta mère et moi avons décidé d’être indéfectiblement solidaires et, dès aujourd’hui, de tout faire pour réduire l’empreinte carbone de notre famille.

Alors pour commencer, nous nous débarrassons de tous les smartphones de la maison. Et puis aussi de la télévision. Tu ne verras aucune objection, naturellement, à ce que ta console subisse le même sort : on dit qu’ils contiennent des métaux rares que des enfants, comme toi, extraient sous la terre dans des conditions honteuses.

Évidemment, nous avons entrepris de résilier aussi tous les abonnements téléphoniques et la box d’accès à l’internet. Nous avons pris conscience que tous ces gigantesques.Nous pensons également qu’il est nécessaire de corriger nos modes de vie : nous cesserons donc de partir en vacances au ski ou à l’étranger. Ni même sur la Côte d’Azur avec le camping-car que, d’ailleurs, nous avons la ferme intention de revendre. Et bien sûr, fini l’avion ! Pour l’été prochain, ta mère et moi avons programmé de remonter le canal du Midi par les berges, à vélo. Comme tu iras désormais au collège avec ton VTT, cela te fera un excellent entraînement. Oui, parce que la batterie de ta trottinette électrique n’étant pas recyclable, il te faudra oublier ce mode de locomotion. Mais c’est déjà fait, j’imagine.

Ah ! pour tes vêtements, nous avons décidé de ne plus acheter de marques (ces vêtements sont fabriquées par des mains d’enfants dans les pays du tiers-monde comme tu le sais). Tu nous approuveras, nous en sommes persuadés. Nous envisageons par conséquent de t’acheter des vêtements en matières éco-responsables, comme le lin ou la laine, que nous choisirons de préférence écrus (les teintures sont parmi les plus grands polluants).

Dans la foulée, nous nous mettrons à l’alimentation bio et privilégierons les circuits courts. Et pour aller au plus court, nous songeons même à acheter des poules afin d’avoir des œufs frais à portée de main : tu vas adorer ! Ta mère a même pensé à un mouton pour tondre le gazon. Et puis, j’ai adressé une candidature en bonne et due forme à la mairie pour obtenir l’affectation d’une parcelle dans les jardins familiaux partagés. Nous comptons sur toi pour nous aider à cultiver nos légumes. Il va sans dire que, dans cette démarche, nous bannirons les aliments industriels. Désolé pour le Coca et le Nutella dont tu faisais grande consommation et dont tu devras te priver à présent. Mais nous ne doutons pas un instant de ton approbation.

Enfin, pour palier le manque de distractions par écrans interposés, le soir, nous nous remettrons à la lecture (dans des livres en papier recyclé, cela va de soi) ou nous jouerons aux échecs et pourquoi pas aux petits chevaux : il y a une éternité que nous n’avons pas fait une partie de ce jeu désopilant. Nous achèterons un plateau et des pièces en bois du Jura, comme il se doit. Et nous veillerons à nous coucher plus tôt pour économiser la lumière.

Voilà, nous sommes certains que tu adhéreras pleinement à ce sympathique programme qui s’inscrit en ligne directe dans ton combat pour sauver la planète. Et nous te remercions encore de nous avoir ouvert les yeux.

Tes parents qui t’admirent et qui t’aiment.

(courrier écrit sur du papier recyclé).

 

Une lettre de parents qui ne doivent pas non plus oublier de revendre le gros SUV de 50 000 euros qui est dans le garage. 

 

Résultat de recherche d'images pour "Lettre à notre fils qui se bat « pour le climat »"

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2020 3 22 /01 /janvier /2020 20:14
Compte Facebook de Greta Thunberg : C’est son père, militant d’extrême gauche, qui rédige le contenu
Compte Facebook de Greta Thunberg : C’est son père, militant d’extrême gauche, qui rédige le contenu

L’imposture Greta Thunberg de plus en plus dévoilée :

Pendant de nombreuses heures jeudi 9 janvier, un bug Facebook a permis à ses utilisateurs de voir qui écrivait réellement les posts de chaque page, a remarqué le blog américain RedState. Célébrités, politiques ou encore blogs… beaucoup se sont fait épingler. À commencer par Greta Thunberg, la jeune activiste pour le climat. En modifiant des posts ou certaines pages, il était possible de découvrir le nom et la photo du véritable contributeur.

C’est ainsi que la page de Greta Thunberg a été passée au crible. Et stupeur, les observateurs ont découvert que ce n’était visiblement pas elle qui postait ses messages, mais son père, Svante Thunberg, et Adarsh Prathap, un activiste indien pour le climat qui a officié en tant que délégué dans l’organisation pour le changement climatique aux Nations Unies. Capture d’écran à l’appui, on y voit bien le profil du père et de l’activiste, estampillés comme auteurs des messages.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2020 7 19 /01 /janvier /2020 20:45

C'est le dossier du numéro de Permanences qui vient de paraître.

 

Sociologiquement et politiquement minoritaire, Emmanuel Macron est sévèrement contesté et son impopularité est forte. Son grand processus de “transformation” du pays patine, les résultats économiques promis sont décevants. Et c’est sous sa présidence que s’est manifestée la révolte de la France périphérique. Pour autant, les commentateurs politiques soulignent qu’à défaut d’opposition structurée et crédible, sa réélection en 2022 s’annonce comme possible, voire probable. Ce paradoxe pose une question importante : existe-t-il une opposition crédible au macro- nisme ? Au-delà de la dimension électorale de la problématique, ce qui se joue est la capacité à faire émerger un récit alternatif crédible au processus de globalisation-mondialisation dans lequel Macron appelle la France à s’inscrire résolument. L’économiste Jacques Sapir, figure intellectuelle du souverainisme, explore, dans le grand entretien de ce numéro de Permanences, les bases d’un récit alternatif, notamment autour des questions de souveraineté et des enjeux sociaux.

Editorial de Guillaume de Prémare

Pour un nouveau récit politique

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2020 7 19 /01 /janvier /2020 10:34

 

  • Mettre la paternité au placard en légalisant la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour les couples de femmes et les femmes seules (« PMA pour toutes ») et en considérant les pères inutiles au point de les effacer de la vie des enfants.
  • Faire volontairement des enfants sans père qui ne connaîtront ni l’amour, ni le visage, ni la voix, ni les conseils… d’un père, et pour toujours.
  • Inscrire sur des actes de naissance que des enfants ont deux mères.
  • Laisser moins de place aux personnes souffrant d’infertilité puisque les médecins auront à réaliser des PMA pour des femmes fécondes.
  • Réduire encore plus le budget Santé et Maladie en remboursant la PMA à des femmes fécondes.
  • Introduire en France le commerce des produits du corps humain : comme tous les pays qui ont légalisé la PMA sans pèrela France achètera inévitablement aux banques de sperme aux prix du marché.
  • Développer la procréation technique en incitant à prélever et congeler ses gamètes (ovocytes et spermatozoïdes) pour avoir un enfant plus tard par PMA et ainsi privilégier le travail au service de l’entreprise.
  • Créer une pression sociale nouvelle sur les femmes : Les femmes auront l’illusion qu’elles peuvent reporter leur maternité alors que le taux de réussite de la PMA est de moins de 30%.
  • Faire le contraire de l’écologie : la procréation sera réalisée en laboratoirepar des biologistes et contrôlée par l’Etat tout en générant business et profits. Et après la PMA sans père, viendra aussi la Gestation pour autrui (GPA), c’est-à-dire les mères porteuses, pratique exploitant des femmes

Juristes pour l'Enfance

Le site des juristes pour l'enfance

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2020 7 19 /01 /janvier /2020 10:19

1) Créer des enfants orphelins de père : L’extension de la PMA, c’est fabriquer volontairement des enfants privés de père. C’est priver ces enfants de toute famille paternelle : pas de grands-parents, ni d’oncles, ni de tantes, ni de cousins…pour toujours. C’est bafouer les droits des enfants de connaitre à la fois leur père et leur mère.

2) Identité troublée des personnes : L’extension de la PMA, c’est couper les enfants de leur généalogie paternelle. C’est leur imposer les souffrances engendrées par la recherche de leurs origines.

3) Eviction des hommes : L’extension de la PMA, c’est exclure les hommes des familles. C’est confiner les hommes à un rôle restreint de fournisseurs de sperme.

4) Marchandisation des gamètes : L’extension de la PMA, c’est amplifier la pénurie de sperme. C’est obliger de rémunérer les fournisseurs de sperme, car les dons de sperme ne suffisent pas à la demande. C’est obliger la France à acheter du sperme à d’autres pays.

5) Dévoiement de la médecine : L’extension de la PMA, c’est utiliser la médecine, non plus pour soigner, mais comme prestation de service visant à satisfaire des désirs individuels.

6) Business de la reproduction humaine : L’extension de la PMA, c’est céder à la pression du marché très lucratif de la reproduction humaine et de ses lobbies rapaces et cupides. Les cotisations versées à la Sécurité Sociale serviraient à développer les copieux bénéfices des prestataires de PMA sans père.

7) Aggravation du déficit de la Sécurité Sociale : L’extension de la PMA, c’est rembourser les factures de prestations de service à des femmes fertiles. Alors que par ailleurs des soins indispensables de santé ne sont déjà pas remboursés par la Sécurité Sociale. Les cotisations « Assurance Maladie » prélevées sur les revenus des Français serviraient à payer les factures des prestataires de PMA sans père.

8) Ouvrir la voie vers la GPA : L’extension de la PMA, c’est un glissement vers la légalisation ultérieure de la Gestation Par Autrui (GPA) par des « mères porteuses ». C’est un glissement vers l’asservissement de femmes à un contrat commercial de gestation et de livraison d’un enfant conforme à un cahier des charges. C’est un glissement vers la reproduction en utérus artificiel, selon les potentielles évolutions technologiques.

9) Recherche du bébé « parfait » : L’extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, c’est inciter tous les couples, mêmes ceux qui ne souffrent pas d’infertilité, à revendiquer le droit de recourir à la technologie pour sélectionner les embryons humains dans une quête du bébé « parfait » et du « bébé sur mesure ». C’est promouvoir l’eugénisme. C’est céder aux rêves trompeurs des transhumanistes.

10) Rêves illusoires de toute-puissance : L’extension de la PMA, c’est tromper des personnes espérant trouver le bonheur dans des rêves illusoires de contourner les limites naturelles. C’est céder aux caprices égoïstes d’individus qui n’admettent plus aucune limite à leurs désirs.

Reçu par courriel.

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2020 6 18 /01 /janvier /2020 12:43

 

Selon le bilan démographique sur la population française 2019 de l’Insee publié mardi 14 janvier, les naissances baissent pour la cinquième année consécutive: 753 000 naissances, soit 6000 de moins qu’en 2018. La réforme des retraites qui préoccupe tout le pays n’évoque pas la démographie française. Et pourtant les naissances d’aujourd’hui feront les actifs de demain (*). Pour François Martin, diplômé de l'ESSEC, expert en développement sur les pays émergents, tout ce que l’Etat développe aujourd’hui en matière de réformes « sociétales » nous éloigne de la mise en œuvre de la bonne solution pour traiter la question des retraites :

 

Beaucoup de débats ont lieu (…) sur la question des retraites. Pourtant, aucun ou presque ne semble aborder l’essentiel : la question démographique.

(Derrière) la défiance des Français, (…) au-delà du fait que le chef de l’Etat, par des déclarations contradictoires, a sans arrêt entretenu le flou, ne permettant pas à l’opinion de savoir véritablement ce qu’il voulait faire, il y a peut-être aussi, au départ, une question qui est mal posée.

D’abord, le terme de retraite « par répartition » est mal choisi. Il faudrait plutôt dire « par investissement », puisque les cotisations payées par les actifs d’aujourd’hui ne servent pas à payer leurs retraites futures, mais bien celles des retraités d’aujourd’hui.

Aussi, vouloir mettre en place une réforme des retraites sans aborder la question de la démographie, c’est vouloir souffler sur un feu pour en augmenter la température, tout en y mettant de moins en moins de bois. Il n’y a pas besoin d’être un grand économiste, ni un grand démographe, pour se rendre compte que rapidement, le feu va s’éteindre.

Or, c’est précisément ce que l’on cherche à faire, en tentant de jouer sur les trois paramètres que sont la hausse des cotisations, la baisse des pensions (solutions que le gouvernement semble avoir écartées) ou bien l’augmentation de la durée du travail. Mais si notre population continue à vieillir, et vu l’allongement de l’espérance de vie, le poids des retraités augmentera encore et toujours par rapport au poids des actifs. Rapidement, il faudra à nouveau rallonger la durée du travail, et aussi jouer sur les autres paramètres, de sorte que la situation deviendra intolérable soit pour les actifs, soit pour tout le monde.

La question de la sexualité est donc essentielle, ce qui prouve une fois de plus à quel point elle est politique (c’est même la question politique par excellence), alors que d’aucuns veulent en faire une question privée.

Jusqu’à présent, toutes les civilisations de la terre ont survalorisé la sexualité reproductive au détriment de la sexualité récréative, considérant, à juste titre, que leur priorité stratégique tenait à la naissance et à l’éducation des futures générations. Pour des raisons qui tiennent essentiellement à la logique du marché, la modernité libérale a fait le contraire. Des comportements « libres » ont été promus, c’est-à-dire des comportements tournés vers la satisfaction des désirs individuels, plutôt que des comportements « responsables » tournés vers la satisfaction sage des désirs familiaux. La modernité libérale s’est évertuée à casser la logique naturelle et immémoriale de la chaîne affectif/sexuel/génital/éducatif, avec deux « explosions atomiques », deux révolutions sociétales majeures, l’une étant la « sexualité sans procréation » (lois Neuwirth et Veil), l’autre étant la « procréation sans sexualité » (loi dite de la « PMA pour toutes »).

En acceptant ces réformes et ces « avancées », faites au détriment de la sexualité « familiale », nos gouvernements ont fait une faute stratégique majeure. Ils n’ont plus accordé une priorité absolue à la sexualité reproductive pour la « fabrication » des futures générations, et ont relégué cette nécessité à la marge de notre projet social collectif. Ils ont cru naïvement que la survie future de notre nation et de notre civilisation pourrait découler de la puissance économique acquise par le développement du marché. Or ceci est un contresens stratégique, puisque la logique du marché – à cause des priorités données aux comportements individuels tournés vers la recherche de l’argent, du sexe, du pouvoir et du divertissement – tend à détruire les structures familiales susceptibles de générer et éduquer nos enfants. Mais quelle puissance collective pourrons-nous demain mettre en œuvre si nous n’avons pas pris la peine de former ceux qui devront l’activer?

Faute d’aborder la question des naissances, les débats actuels sur les retraites donnent l’impression de ces hamsters qui tournent sans fin dans des roues, sans jamais trouver quelque sortie. Tout ce que l’Etat développe aujourd’hui (abandon du soutien des familles, dénigrement du mariage, promotion du féminisme radical, des sexualités non reproductives de toutes sortes et de la sexualité de divertissement) nous éloigne de la mise en œuvre de la bonne solution.

Dès lors, ne reste qu’une solution: demain, ce seront les plus faibles qui « trinqueront ».

Contrairement à ce que nous promet le gouvernement la main sur le cœur, il baissera les pensions des petits retraités. C’est d’ailleurs à ça que la retraite aux points servira, puisque dans un système structurellement déficitaire, parce qu’on ne met plus de bois dans le feu, seule la baisse de la valeur du point permettra de rétablir les équilibres. Ce jour-là, on dira « nous sommes désolés, il le faut bien ! ». Les actifs, les protégés et les privilégiés détourneront pudiquement les yeux, pour ne pas voir nos vieillards mourir dans la misère… ou, qui sait, se voir proposer l’euthanasie ?

 

(dans Causeur du 2 décembre 2019)

 

(*): le rapport entre actifs et retraités est passé de 4 en 1960 à 1,7 aujourd’hui

 

Merci à EVR.

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2020 6 04 /01 /janvier /2020 14:44

Pour avoir les idées et les pratiques plus claires...

 

La loi Claeys-Leonetti a instauré la possibilité, en fin de vie, de recourir à une sédation profonde et continue jusqu’au décès, assortie de l’arrêt de l’hydratation et de l’alimentation. Dans sa thèse de doctorat en médecine, le Dr Jérôme Sainton a passé en revue la littérature scientifique et médicale sur la façon dont la sédation peut s’inscrire dans les enjeux relationnels de la fin de vie[1]. Il en ressort qu’il existe deux pratiques différentes de la sédation. La sédation palliative s’inscrit dans une dynamique relationnelle ; elle est réversible et proportionnée aux symptômes. La sédation terminale constitue davantage une procédure de déconnexion qu’un moyen, par ailleurs disproportionné, de soulager des symptômes. Jérôme Sainton répond aux questions de Gènéthique.

 

Gènéthique : Comment s’inscrit la sédation dans les soins palliatifs ?

 

Jérôme Sainton : Auparavant, il faut rappeler que les soins palliatifs sont indissociables de ce que l’on nomme l’accompagnement. La fin de vie est un moment de la vie où sont mises en jeu toutes les dimensions de la personne, notamment sa dimension relationnelle. Michel de M’Uzan parle du mourant qui « s’engage, en vertu [d’]une sorte de savoir de l’espèce, dans une ultime expérience relationnelle »[2].

 

La suite...

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2020 6 04 /01 /janvier /2020 12:11

 

Des cadeaux, des livres de circonstance et des livres ressortis des piles...

 

Résultat de recherche d'images pour "Hitchcock en BD""

Hitchcock en BD

Éduquer par le cinéma

Résultat de recherche d'images pour "Le royaume de leurs rêves""

Le royaume de leur rêve

Résultat de recherche d'images pour "Introduction à la vie dévote, Saint-François de Sales""

Introduction à la vie dévote

Jeanne d'Arc en BD

 

Abonnez-vous à la "Newsletter" pour connaître la suite...

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 14:28

Aucune description de photo disponible.

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 10:00

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2019 4 26 /12 /décembre /2019 11:39
Partager cet article
Repost0
24 décembre 2019 2 24 /12 /décembre /2019 10:17

Fichier:Jean-Baptiste Marie Pierre - Nativity - WGA17676.jpg

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2019 6 21 /12 /décembre /2019 11:57
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2019 6 21 /12 /décembre /2019 10:08

Vous manquez d'idées pour Noël ? En voilà :

Petrus Angel !

Livres en Famille

Téqui

Librairie de l'Emmanuel

Chiré

On n'est pas obligé d'offrir le dernier Goncourt, le dernier Femina, le dernier Renaudot ...

Résultat de recherche d'images pour "LIVRES""  

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 23:27

 

En ce jour-là, le Seigneur de l’univers préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés.

Sur cette montagne, il fera disparaître le voile de deuil qui enveloppe tous les peuples et le linceul qui couvre toutes les nations.

Il fera disparaître la mort pour toujours. Le Seigneur Dieu essuiera les larmes sur tous les visages, et par toute la terre il effacera l’humiliation de son peuple. Le Seigneur a parlé.

Et ce jour-là, on dira : « Voici notre Dieu, en lui nous espérions, et il nous a sauvés ; c’est lui le Seigneur, en lui nous espérions ; exultons, réjouissons-nous : il nous a sauvés ! »

Car la main du Seigneur reposera sur cette montagne.

 

Livre d'Isaïe 25,6-10a.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 10:53

Brueghel en noir et blanc, c'est à Bruxelles, à la Bibliothèque Royale, jusqu'au 16 février.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 08:52

 

La 4, chaîne de télévision française, diffuse en ce moment des films adaptés de l'oeuvre de Tolkien : Le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux ...

L'occasion de lire cette critique du film "Tolkien" et d'une biographie.

 

" Les spectateurs chrétiens ayant des connaissances sur le sujet seront déçus, je le soupçonne, du manque d’attention donnée par monsieur Karukoski (et les scénaristes David Gleeson et Stephen Beresford) à la foi chrétienne de Tolkien, et il est difficile de ne pas imaginer que Karukoski et consorts voient le catholicisme comme un handicap commercial. "

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2019 7 01 /12 /décembre /2019 20:15

Jacques Bainville dans "Les conséquences politiques de la paix" : « A des sommes prodigieuses de dévouement et de sacrifice répondent des abîmes d'ignorance. Grand est le nombre des hommes qui subissent, qui vivent, souffrent et meurent sans avoir interrogé. Petit le nombre de ceux qui cherchent à déchiffrer les causes pour lesquelles ils payent jusque dans leur chair. (…) D'ordinaire, en politique, les effets sont aperçus quand ils commencent à se produire, c'est-à-dire quand il est trop tard. Le principe de causalité, qui tourmente à peine les hommes, est encore plus indifférent aux peuples. (...) Pour que les conséquences apparaissent aux nations, il leur faut des catastrophes ou le recul de l'histoire. Elles se résignent à vivre entourées de forces invisibles, comme les génies des Mille et Une Nuits, qu'elles blessent sans le savoir et qui exigent des comptes tout à coup. »
 

Près d’un siècle sépare vos écrits de ceux de Jacques Bainville, pourtant, rien ne semble avoir vraiment changé, la grande majorité des hommes demeure cloîtrée dans un puits de méconnaissance et pire que cela, semble se complaire dans cet aveuglement…

Extrait d'un entretien lu ICI

Partager cet article
Repost0