Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 19:39

 

Un "bon film". C'est maintenant à la télé. Avec aussi Bernard Blier.

 

 20:45 Cent mille dollars au soleil
Film d'aventures (1963) - Durée : 2 h 30
16:9 TP 
Acteur : 
Jean-Paul Belmondo
Lino Ventura
Reginald Kernan
Réalisateur : 
Henri Verneuil
Dans le Sud marocain, une précieuse cargaison, contenant des produits de contrebande, suscite d'impitoyables convoitises et crée des conflits.
Partager cet article
Repost0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 19:05

 


Par INA


 Parution en France du livre d'Anatoli RYBAKOV "Les Enfants de l'Arbat" (Albin Michel). Interview à PARIS de l'écrivain soviétique qui, à 77ans, a bien connu Joseph STALINE : il décrit (traduction simultanée) son admiration pour CHAPLIN (extrait noir et blanc film en illustration), son amour pour son dentiste, son caractère "cruel, perfide, amoral, hypocrite" et son goût du pouvoir. ...
Partager cet article
Repost0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 19:00

      Je pense, donc j'ai internet.

C'est en tout cas ce que croient dur comme fer 51% des personnes interrogées dans le cadre d'une étude française intitulée Internet dans la vie des Français, réalisée par l'IFOP.

On venait d'apprendre que les jeux vidéos rendaient violents, il faudra maintenant noter que les sondages rendent stupides. A moins qu'ils n'aient interrogé que des personnes qui ne vont jamais sur internet, et du coup idiots ? Oulà... ça devient compliqué tout ça...

On y apprend aussi que 73% des Français seraient accrocs à l'internet... Mettez-vous à penser, vous ne pourrez plus vous en empêcher !


Accéder à l\'étude de l\'IFOP

 

lu sur le site L'Ecran , que Petrus Angel vous recommande : on peut s'abonner.

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 21:15

 

ICI

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 21:04

 

 

W. A. Mozart: Don Giovanni - ouverture 
le film complet de Losey
 Le film complet de Joseph Losey (1979) est ICI

 

don giovanni losey

 

don-giovanni-losey.jpg 

 

 

 

LLe Ajoutée par  le  5 oct. 2009

W.A.Mozart (1756-1791:) Don Giovanni- overture
From 1979, the masterpiece-movie by Joseph Losey (1909-1984). Music direction: Lorin Maazel.

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 04:24

 

“Amour” (c'est-à-dire “Euthanasie”) décroche la Palme

 

Amour, le film de Michael Haneke, a décroché la Palme d'Or hier soir au Festival de Cannes. Amour, c'est la mise en scène à la fois délicate et voyeuriste des derniers mois et jours d'une vieille femme (Emmanuelle Riva) qui va sombrer dans la démence et dans la souffrance, toujours soutenue et soignée amoureusement par son vieux mari (Jean-Louis Trintignant). Et c'est par Amour que ce dernier finira par la délivrer, en lui donnant la mort : il l'étouffe avec un coussin.

Amour = euthanasie.

« Ce film est une illustration de la promesse que nous nous sommes donnée, mon épouse et moi-même… », a déclaré le réalisateur. Emotion, applaudissements… 

La critique salue un film « romantique ».

L'Autrichien Haneke obtient là sa deuxième Palme, lui qui en 2009 l'avait déjà reçue pour Ruban blanc.

On se demandait si le jury allait avoir de nouveau l'audace d'offrir une deuxième Palme à un réalisateur : elle ne l'avait fait, jusqu'ici, que cinq fois.

Je vous l'avais pourtant bien dit ! J'écrivais ici, vendredi soir, que c'était bien parti pour lui, vu le sujet de son film.

 © leblogdejeannesmits 

amour-haneke.jpg

D'autres articles sur l'euthanazie sont ICI ...

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 07:45

     Petrus Angel vous recommande le film "Barbara", vu le soir des élections.

 

 «Barbara», dans la prison intérieure de la RDA

Christian Petzold plante le décor et l’atmosphère de son nouveau film, Ours d’argent au Festival de Berlin 2012, dans une RDA étouffante où se débat son héroïne, en quête de liberté.

Barbara Wolff (Nina Hoss) se méfie de tous, notamment d’Andre (Ronald Zehrfeld), complice ou espion.
 Pour avoir demandé un visa de sortie, le docteur Barbara Wolff (Nina Hoss), qui exerce à Berlin-Est, se trouve reléguée dans le petit hôpital d’une ville de province. Exilée dans son propre pays, elle se méfie de tous, à commencer par son nouveau collègue, Andre (Ronald Zehrfeld), dont les gestes et les paroles peuvent être interprétés comme des marques de confiance, voire de complicité implicite, ou comme les ruses d’un supplétif de la police est-allemande, chargé de l’espionner avec subtilité. 

En perpétuel contrôle d’elle-même, Barbara ne laisse rien transparaître de ses états d’âme. Elle soigne les malades, manifeste des signes d’attention particuliers à l’égard de ceux qui souffrent, mais repousse, par ses silences et une forme d’inertie, tout ce qui pourrait ressembler à l’amorce d’une relation affective. 

Elle n’a pas renoncé à son désir d’évasion. La police locale la suspecte, la traque, débarque chez elle à l’improviste pour fouiller son appartement, à la recherche d’indices compromettants. Il lui faut jouer un double jeu, sans faille ni faiblesse, si elle veut parvenir à ses fins. Mais la présence de ce médecin, attirant et discret, aux regards troublants, à la présence énigmatique, qui semble si proche d’elle, l’ébranle.

UN RÉGIME POLITIQUE PEUT-IL ALTÉRER LA NATURE DE L’AMOUR ?

Barbara parvient à avoir des rendez-vous, furtifs et secrets, avec son amant de RFA qui lui donne argent et plan pour qu’elle puisse s’évader, via le Danemark, en profitant de la mer et de la nuit. La détermination de Barbara commence à fléchir. Ses sentiments pour Andre la font vaciller. Entre la naissance de l’amour qui l’assigne à résidence et le désir de liberté, entre ses atermoiements et sa détermination, son cœur balance. Jusqu’au bout, l’issue de ce dilemme demeure incertaine.

la suite ... 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 15:56

 

Un site de critique de cinéma hors du commun !

      Ne soyez plus déçus quand vous allez au cinéma ! Sur L'écrandes cinéphiles formés à la philosophie thomiste critiquent les films de la semaine et mettent à disposition des parents et éducateurs des fiches de cotation uniques !

L'écran est maintenant reconnu par la Fédération nationale de la presse
 française, et invité aux projections de presse des plus grandes maisons
 (Warner, Fox, Universal, etc...).

 10 bonnes raisons de s'abonner !!! 

L'écran est un service de Défi culturel

http://www.lecran.fr
















 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 18:48

 

Ce soir à la télé (mais ça repasse souvent)

 20:35 Des racines et des ailes
Magazine de reportages - Durée : 2 h 00
Sous-titrage malentendant 16:9 TP 
Présentateur : 
Louis Laforge
Passion patrimoine : les couleurs du Périgord
Romain Bondonneau travaille comme historien et auteur de guides sur sa ville, Sarlat, capitale du Périgord noir. Ailleurs dans la région, Philippe Colomy, guide et ancien champion de canoë, organise chaque année un grand nettoyage au fil de l'eau. Le voyage se poursuit dans la Vallée de l'Homme, célèbre pour ses sites préhistoriques. Exceptionnellement, une caméra a été autorisée à filmer Muriel Mauriac, conservatrice de la grotte de Lascaux, au cours d'une mission de surveillance. Puis direction Belvès, au coeur du Périgord vert, à la découverte du châteu de Jumilhac. Enfin, en Périgord pourpre, Patrick Palem dévoile son chantier d'envergure visant à restaurer l'abbaye médiévale de Cadouin.
Partager cet article
Repost0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 18:10

Ce soir à la télé sur La 5 


 20:35 Au coeur de Notre-Dame
Découvertes (2011) - Durée : 0 h 55
Sous-titrage malentendant 4:3 TP 
Réalisateur : Martin Blanchard
A travers celles et ceux qui font vivre ce navire de pierre, architectes, sacristains ou prêtres, une incursion dans le quotidien de Notre-Dame de Paris.
Partager cet article
Repost0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 21:40

 

Le film "Jésus de Nazareth" de Franco Zeffirelli est visible ici :

Partager cet article
Repost0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 10:18

      C'était cette semaine à la télé ....

Robespierre
Inouï, exceptionnel, étonnant… Ce mercredi soir à 23 heures, une chaîne de télévision publique ose, pour la première fois, évoquer avec clarté et documents à l’appui « l’extermination organisée » des Vendéens par la Révolution française. Les mots sont nets : Franck Ferrand, qui présente et conduit l’émission, parle d’emblée du « tabou » qui pèse sur le souvenir de la Vendée. Les images sont irréfutables : une riche série d’illustrations s’ouvre par un reportage sur la découverte des charniers du Mans en mars 2009, montrant l’horreur de l’acharnement exterminateur qui s’y est abattu sur des hommes, des femmes, des vieillards, des enfants. « L’armée catholique et royale » était déjà défaite. Ce sont des hommes à terre qui ont reçu jusqu’à 9 ou 10 coups de sabres, des civils sans défense, affaiblis par la Virée de Galerne, qui ont été massacrés méthodiquement.
Reynald Secher, dans son tout récent ouvrage Vendée, du génocide au mémoricide, a montré que ce carnage, et bien d’autres opérations systématiques d’anéantissement de la Vendée, ont été décidés, organisés, surveillés, par le Comité de Salut Public. Robespierre, mais aussi Barère, Billaut-Varenne, Carnot (qui repose au Panthéon)… ont multiplié les ordres et suivi leur exécution, comme en attestent des lettres découvertes par l’historien aux Archives nationales, lettres jamais exploitées auparavant, lettres et « petits bouts de papier » qui accusent ceux qui les ont signés.
De cela, il est nettement question dans « L’ombre d’un doute : Robespierre, bourreau de la Vendée », et Reynald Secher y a la parole. On y dit même la persécution qu’il a subie, son exclusion de l’Université pour avoir ouvert le dossier du génocide, il y a vingt ans.
Partager cet article
Repost0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 18:43

      ce soir à la télé ...

 

La face obscure de la Révolution sur France 3

Robespierre : bourreau de Vendée ?, le magazine d'histoire de Franck Ferrand, « L'ombre d'un doute », met en lumière ce mercredi soir sur France 3 la face noire de la Révolution française.

La face obscure de la Révolution sur France 3
© DR
par Valérie Sasportas (LeFigaro)
À voir le 07/03/2012 à 23h00 surCe programme TV de France 3
Le magazine L'ombre d'un doute sonde la face obscure de la Révolution Française.

Sous la Terreur de Robespierre

Avec ce titre interrogatif : Robespierre : bourreau de Vendée ?, le magazine d'histoire de Franck Ferrand,L'ombre d'un doute, met en lumière ce mercredi soir sur France 3 la face noire de la Révolution française. C'est un sujet tabou. Même deux cents ans après, difficile de parler des exactions commises par les dirigeants de la toute nouvelle République française.

Pourtant, entre 1793 et 1796, plus de 170 000 paysans vendéens, parce qu'insurgés, royalistes et catholiques, mais aussi des femmes, des enfants et des vieillards, furent massacrés sur ordre de Robespierre. À l'heure où l'on reparle des lois mémorielles et où les démocraties occidentales s'inquiètent de voir les peuples des pays du « printemps arabe », à peine libérés du joug des dictatures, basculer vers d'autres fanatismes, cette émission est nécessaire. Le film de Richard Vargas et le débat qui suit s'observent comme un devoir de mémoire. 
Entre 1793 et 1796, la population vendéenne a été décimée. Des ordres liberticides votés. Certains historiens, dont Raynald Sécher, parlent de « génocide franco-français ». D'autres, dont Jean-Clément Martin, sont à peine plus mesurés, parlant de « population écrasée », de « délire de destruction ». Témoin de ces crimes, l'historien Gracchus Baboeuf chercha le mot qui manquait à son temps pour définir cette répression : « populicide », « plébicide ». Ses termes furent oubliés en même temps que les événements, regrettent ses confrères d'aujourd'hui. On « animalisa » un peuple pour justifier qu'il disparaisse. La dialectique entre terminologie et volonté d'extermination fut au coeur d'une stratégie politico-sanguinaire défendue par des républicains qui n'avaient rien de démocrate.

Franck Ferrand a déjà reçu l'historien Reynald Sécher en 2011 sur Europe 1. Écoutez.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 12:09

 

Un beau film "boudé " par les chaînes (!) de télé, comme des salles de cinéma.

Parlez-en autour de vous. réclamez-le ! Et cliquez sur l'image ...

     

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 14:27

 

En 1989, la télévision française diffusait un beau téléfilm de Pierre Bedel, avec Cecile Magnet, Jeanne d'arc, l'innocence et le pouvoir.

On peut le voir gratuitement sur Internet ... ICI ou en russe ... ICI  

jeannepouv01.jpg

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 18:39

 

La fiction événement de France 2 vue par l'écrivain Vladimir Fédorovski

  

 

A propos, lisez aussi Le département du diable

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 18:27

     ...  disent-ils ...  Ce soir , téléfilm de propagande


 20:50 Marie Humbert, l'amour d'une mère
Téléfilm sentimental (2007) - Durée : 1 h 50
Le combat d'une mère pour aider son fils, devenu tétraplégique, muet et aveugle à la suite d'un terrible accident de voiture, à finir ses jours dignement.Sous-titrage malentendant 16:9 TP 
Acteur : 
Florence Pernel
Edouard Collin
Matyas Simon
Réalisateur : 
Marc Angelo
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 00:14

 

C'est ce soir à la télé ... A l'époque, un certain ... Benoit XV  ( 15 ! ) était Pape, et il développa une intense activité diplomatique pour arriver à la paix  pendant la guerre 14-18 ...

Jean Sévilla en parle dans sa biographie de Charles d'Autriche

François Fejtö en parlait dans son "Requiem pour un Empire défunt. Histoire de la destruction de l'Autriche-Hongrie".

 

 23:00 L'ombre d'un doute
Magazine historique - Durée : 1 h 10
Sous-titrage malentendant 16:9 TP 
Présentateur : 
Franck Ferrand
Clemenceau contre la paix
En 1916-1917, Clemenceau semble avoir refusé une paix anticipée avec l'ennemi : des historiens se penchent sur cet épisode. Au coeur du premier conflit mondial, Clemenceau est un homme politique incontournable : le tombeur de ministères. «Le Tigre» de l'Assemblée nationale devient président du Conseil. Pour ce radical de gauche, un objectif prime : la victoire totale de la France avec l'anéantissement des Empires centraux. Qui, aujourd'hui, sait qu'à cette même époque, l'Empereur d'Autriche fit, à plusieurs reprises, des offres de paix à la France ? En quoi consistaient ces propositions de paix ? Des historiens décortiquent des dossiers, pour certains restés cachés jusqu'à nos jours, comme ces comptes rendus des comités secrets de l'Assemblée nationale.
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 17:10

Ce soir sur la chaîne télé GULLI

 

 20:35 Anastasia
Film d'animation (1998) - Durée : 1 h 40
16:9 TP 
Réalisateur  
 Don Bluth
"Pendant la révolution russe, la fille du tsar disparaît ; dix ans après, une jeune amnésique, qui lui ressemble trait pour trait, revient à Saint-Pétersbourg."
Partager cet article
Repost0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 20:53

 

 

Claude Laydu, l'auteur et producteur de "Bonne nuit les petits", vient de mourir.

Ni TF1, ni la 2 ni la 3 n'ont parlé du Claude Laydu acteur. Notamment dans le rôle du curé du "Journal d'un curé de campagne", de Robert Bresson (1950) , tiré du roman de Georges Bernanos. 

A sa sortie du séminaire, un jeune prêtre intègre sa première paroisse : d'Ambricourt. Idéaliste et dévôt, il se heurte très vite à l'hostilité de ses ouailles. La châtelaine notamment fait preuve d'un athéisme fanatique depuis la perte d'un de ses enfants. Elle meurt peu après avoir retrouvé la foi. Dès lors les haines se cristallisent autour du jeune curé. Accusé par le village d'être alcoolique,alors qu'il souffre sans le savoir d'un cancer à l'estomac qui l'empêche peu à peu de s'alimenter

Une scène forte ici Le film est ici 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 18:39

 

Les enfants du goulag 23h30



 
Documentaire

 


Sous le règne de Staline, des centaines de milliers d'enfants ont été arrêtés et déportés au goulag. Nés d'«ennemis du peuple», ils étaient condamnés pour les crimes supposés de leurs parents et leur détention durait des années. D'autres y sont nés, d'histoires d'amour ou à la suite de viols. Eux aussi y sont restés prisonniers, séparés de force de leur mère. Après leur libération, beaucoup, parmi les survivants, sont restés sur place, notamment au Kazakhstan où existait un département du goulag destiné aux femmes et aux enfants. Ce documentaire part à la rencontre d'anciens détenus... Tous racontent leur histoire, tous racontent l'enfer du goulag.
Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 21:15

 

Bande Annonce

2 min

 

Monamour, hameau abandonné dans les étendues infinies de la Sibérie. En compagnie de son dévot grand-père et d'un chien pour seul ami, le jeune Lyochka attend le retour de son père. Mais les vivres viennent à manquer quand son oncle, venant… Lire la suite    

le beau site du film   SIBERIE MON AMOUR

Partager cet article
Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 17:37

 


CREDO (1983) 
 film de Jacques Deray
avec Jean-Louis Trintignant
partie 1/3
Un professeur d'université, Alexandre Lenski, est arrêté par la police soviétique parce qu'il est chrétien.
Son interrogatoire porte d'abord sur des accusations de prosélytisme, dont il se défend habilement.
Petit à petit, la pression monte et les soutiens sur lesquels il aurait pu s'appuyer lui font défaut l'un après
l'autre. Il en est de même pour tous jusqu'aux gens d'Église (Père Serge et Frère Jean) qui sont du côté
des interrogateurs ...
Un huis-clos de haute volée psychologique et spirituel, par le jeu de chat et souris que se livrent accusé
et commissaire. 
Partager cet article
Repost0
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 21:07

 

Film d’Andrzej Wajda (Pologne, 2007, 1h56mn)

Dans la Pologne soviétique, trois femmes ne se remettent pas de l'assassinat de leurs proches par la police secrète russe. Inspiré du massacre de Katyn en 1940, un magnifique réquisitoire signé Andrzej Wajda.


17 septembre 1939. L'URSS envahit la Pologne, conformément au partage des territoires décidé avec les nazis. Parti au front, le capitaine Andrzej n'en reviendra pas. Mais son épouse Anna refuse de croire qu'il ait été assassiné. Avril 1943. L'épouse d'un général apprend la mort de son mari quand les Allemands découvrent des charniers contenant des milliers d'officiers polonais dans la forêt de Katyn. De son côté, Agnieszka, dont le frère a connu le même sort, ne supporte plus l'hypocrisie qui entoure ce massacre perpétré par la police secrète russe en mars 1940. Mais comment crier sa révolte dans une Pologne tenue par le "Grand Frère" soviétique ?

À 75 ans, Andrzej Wajda est revenu sur le devant de la scène avec ce film inspiré de faits réels et dédié à ses parents. Son père est mort lors du massacre de Katyn et sa mère n'a jamais pu l'accepter. Choqué d'entendre un jour un lycéen parler du 17 septembre 1939 comme d'un simple jour férié, le cinéaste ne voyait pas Katyn comme un simple témoignage personnel. "Je veux qu'il soit le récit du drame et des souffrances subis par de multiples familles, victimes de Staline et du silence qu'il parvint à imposer à ses alliés d'alors : la Grande-Bretagne et les États-Unis", écrivait-il dans la note d'intention. La fin du Pacte germano-soviétique avait en effet incité les Alliés à étouffer l'affaire pour ménager l'URSS, venue rejoindre leur camp. C'est seulement en 1991 que Mikhaïl Gorbatchev reconnaîtra la responsabilité de Staline dans cette boucherie. Faisant sauter cette chape de silence et d'oubli, le cinéaste signe ici une fresque majestueuse, sans débordements de violence ni pathos, ce qui la rend d'autant plus émouvante.

 

jeudi, 14 avril 2011 à 20:40 
Rediffusion mardi 19 avril à 01H30 
(Pologne, 2007, 116mn, VM)
ARTE F

Partager cet article
Repost0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 11:39

 

dans un autre genre... avec Fernandel (1951), ce jour sur La 3 à 14h55 ...

Un extrait génial...

 

La suite de l'extrait.

             En 1883, sur un plateau d'Ardèche, le père et la mère Martin tiennent une auberge à Peyrebeille. Par cupidité, ils assassinent leurs clients pour les voler. Un domestique noir, Fétiche, aide ses patrons dans leurs sinistres besognes et la fille des Martin, Mathilde, semble ne se douter de rien. Un jour, un moine et un jeune novice, Jeannou, frappent à la porte de l'auberge, où un groupe de voyageurs en panne de diligence occupe déjà une grande partie de l'établissement. Des scrupules tourmentent l'aubergiste, Marie Martin, très croyante, qui décide de se confesser auprès du moine. Ce dernier est épouvanté en apprenant le nombre des victimes.
Partager cet article
Repost0