Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 15:59

 

4 minutes pour expliquer et rétablir la vérité. 

Clip Info / Download

Partager cet article
Repost0
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 08:45

 

Théorie du genre : Finkielkraut dénonce «une révolution culturelle en train de transformer notre démocratie en maison de redressement des vivants et des morts»

Théorie du genre : Finkielkraut dénonce «une révolution culturelle, qui est en train de transformer notre démocratie en maison de redressement des vivants et des morts»Ce 2 juin sur RCJ, la radio de la communauté juive, le professeur Alain Finkielkraut répond à la question : qu’est-ce que la théorie du genre ? Après l’avoir définie, il émet la critique suivante : dans sa version radicale, il y voit un nouveau marcionisme (du nom de ce théologien qui voulait rompre totalement avec l’Ancien Testament), une dérive déjà vécue à la Révolution française (et dont nous étions revenu avec la courant romantique), la confusion entre traditions et stéréotypes (car quid de la galanterie française), la négation des différences, une rééducation des enfants, un danger pour la neutralité de l’école, un rejet de toute la civilisation et notamment de la littérature et de la philosophie. Il fait un parallèle avec un autre délire du progressisme contemporain : le débat sur les prétendus droits des animaux (autre forme de marcionisme, qui aboutirait à traiter tout le monde de barbares, puisque carnivores). Extrait

Partager cet article
Repost0
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 23:24

à lire et à faire connaître !


La fin de l’année scolaire approche et avec elle des nouveautés dans les enseignements qui seront proposés aux enfants à la rentrée 2013. Les instituteurs vont recevoir du « matériel pédagogique » pour inculquer la théorie du genre à vos enfants, contre l’avis des parents et des professionnels de l’enfance.

Parents, il est important que vous sondiez l’équipe enseignante de votre école pour savoir si vos enfants y seront confrontés, et que vous les en protégiez le cas échéant.

La théorie du genre (initialement « queer theory ») a été inventée dans les années 90 par des militants gays pour légitimer les comportements qui sous-tendent la prostitution, la pornographie et la pédophilie (pudiquement appelée « sexualité infantile » ou éphebophilie). Elle consiste à gommer la différence homme/femme en confondant les sexes pour les remplacer par la notion de « genre » (gender) interchangeable, qui mène à la « transsexualité ». L’orientation sexuelle devient un marché comme un autre.

Les pays qui ont tenté d’appliquer cette théorie en sont pourtant revenus. C’est le cas de la Norvège (ce reportage est éclairant).

En France, sous la poussée des lobbies LGBT, la théorie du genre a été intégrée dans les lycées dès 2011 aux programmes de SVT de 1ère. Voir ici une synthèse des débats.

Cet enseignement est complété, pour tous les niveaux, par le dispositif « Ligne Azur » soutenu par le Ministère de l’Éducation nationale, qui a pour objectif de « sensibiliser les élèves et leur procurer des outils d'aide et d'accompagnement contre le rejet de la différence et l'homophobie ». Le Ministre de l’Éducation Nationale, dans la circulaire de janvier 2013destinée aux recteurs d’académie, les incite à la fermeté : « Je souhaite que vous accompagniez et favorisiez les interventions en milieu scolaire des associations qui luttent contre les préjugés homophobes (...). Je vous invite également à relayer avec la plus grande énergie, au début de l’année, la campagne de communication relative à la « ligne azur », ligne d’écoute pour les jeunes en questionnement à l’égard de leur orientation ou de leur identité sexuelle. »

Pour la rentrée 2013, le gouvernement s’est engagé à « s’appuyer sur la jeunesse pour faire évoluer les mentalités ». Une nouvelle étape prévoit donc une mise à jour des programmes d’éducation à la sexualité, du primaire au lycée. Ainsi, dès la 6ème, les enfants seront incités à se poser des questions sur leur orientation et leur identité sexuelle, en prenant connaissance de diverses orientations et pratiques sexuelles possibles ou bien en lisant des témoignages effarants.

Sous prétexte de « lutter contre l’homophobie », cette théorie s’immisce déjà dans les écoles primaires par les manuels scolaires, les interventions d’associations subventionnées (attention images choquante) et certains syndicats enseignants (voir les documents PDF en bas de l’article, c’est hallucinant !). Tout cela sans l’avis des parents, premiers responsables de l’éducation de leurs enfants, a fortiori en matière de morale et de sexualité. Cette propagande généralisée a tout l’air d’une nouvelle religion que certains idéologues tentent à tout prix d’inculquer à nos enfants, faute de convaincre les parents. On en retrouve d’ailleurs les bases doctrinales dans le projet de réforme des rythmes scolaires

Cette théorie n’est fondée sur aucune base scientifique sérieuse mais est pourtant promue par le gouvernement qui ne s’embarrasse pas ici du principe de précaution…. Il y a donc fort à parier qu’il fera tout pourl’introduire rapidement avant qu’il ne perde le pouvoir. Sinon, l’Europe s’en chargera, ou l’UNESCO qui prône aussi la masturbation des enfants dès 5 ans.

Récemment, face à une mobilisation citoyenne, Barbara Pompili, la présidente du groupe écologiste à l’Assemblée a finalement décidé deretirer son amendement litigieux mais ne désarme pas. Elle promet de« continuer le combat, mais plutôt à travers des associations qui porteront le débat dans les écoles. »

À la rentrée prochaine, Vincent Peillon souhaite rendre obligatoires des cours d’éducation sexuelle pour tous les élèves à partir de 6 ans. Une partie de cet enseignement sera confiée à des associations LGBT(Lesbienne, Gay, Bisexuel, Transsexuel), dont certaines ont déjà annoncé que leur objectif était de « dépasser la binarité historique entre masculin et féminin ». Sic ! Les manuels scolaires risquent également de devenir de véritables outils de propagande de la théorie du genre. Un groupe « d’experts » favorables à cette thèse s’est constitué pour valider les futurs manuels scolaires.

Cette idéologie qui nie la différence sexuelle et prétend que l’appartenance à la catégorie Homme ou Femme n’est basée que sur un simple sentiment d’appartenance, indépendamment de toutes données anatomiques, se développe également en dehors de l’éducation, dans notre droit, et chez nos magistrats. Nous n’en avons donc pas fini avec ces apprentis-sorciers qui souhaitent utiliser nos enfants comme cobayes de leur idéologie…

Il serait bon de rappeler aux professeurs cette recommandation de Jules Ferry, Lettre aux instituteurs, circulaire du 17 novembre 1883 :

« Si parfois vous étiez embarrassé pour savoir jusqu'où il vous est permis d'aller dans votre enseignement moral, voici une règle pratique à laquelle vous pourrez vous tenir : avant de proposer à vos élèves un précepte, une maxime quelconque, demandez-vous s'il se trouve, à votre connaissance, un seul honnête homme qui puisse être froissé de ce que vous allez dire. Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, présent à votre classe et vous écoutant, pourrait de bonne foi refuser son assentiment à ce qu'il vous entendrait dire. Si oui, abstenez-vous de le dire ; sinon, parlez hardiment, car ce que vous allez communiquer à l'enfant, ce n'est pas votre propre sagesse, c'est la sagesse du genre humain, c'est une de ces idées d'ordre universel que plusieurs siècles de civilisation ont fait entrer dans le patrimoine de l'humanité. »

Si vous souhaitez creuser le sujet, outre les nombreux liens fournis ci-dessus, voici d’autres articles intéressants :

Face à cette intrusion de l’état dans l’éduction sexuelle de vos enfants, ne lâchez rien !

Michel Janva sur le salon beige

 le 14 juin 2013 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 00:02

Infirmière dans un service de médecine cancérologique, cette première expérience se déroule lors de mon stage de deuxième année en chirurgie ambulatoire (j’avais alors 19 ans). Un soir avant de partir je regarde le programme opératoire du lendemain et là je vois deux IVG au programme. Montée d’adrénaline…puis je me dis que j’ai toute la nuit pour me préparer à dire ce que j’en pense le lendemain. Nuit quasi blanche à l’idée de devoir manifester mes convictions, le monde adulte s’ouvre véritablement à moi et c’est dur…. Le lendemain, la patiente arrive pour son IVG et l’infirmière qui m’encadrait me demande après l’avoir installée d’aller lui donner le médicament (Cytotec qui favorise la dilatation du col en vue de l’IVG) et là je lui réponds que je ne lui donnerai pas, que cet acte est contraire à ma conscience et apporter ce médicament était une manière d’y participer et cela ne me convenait pas. Vive le monde hospitalier très libéral en matière d’idées : elle m’a bien comprise et y est allée à ma place. Pour les autres IVG qui ont eu lieu sur ma période de stage, elle savait à quoi s’en tenir avec moi. Mon seul regret est que cette prise de position, si marquante pour ma vie, n’ait pas été l’occasion d’en discuter avec elle !

la suite sur le nouveau site "Objection !"

Partager cet article
Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 23:45

 

Le “vin meilleur” qui permet qu’un mariage dure, toujours

      Etre amoureux ne suffit pas, rappelle Benoît XVI

Anita Bourdin

MILAN, samedi 2 juin 2012 (ZENIT.org) – Le mariage suppose aujourd’hui, contrairement à d’autres modèles du passé, d’être amoureux, mais pour qu’il dure, cela ne suffit pas : il faut que viennent un « vin meilleur », comme à Cana, qu’interviennent aussi la raison et la volonté, fait observer Benoît XVI.

Serge et Fara viennent de Madagascar, ils sont fiancés depuis quatre ans et étudient en Italie: ils se marieront dès la fin de leurs études. Ils ont demandé au pape Benoît XVI, lors de la veillée de ce 2 juin à Bresso, la signification du mot “toujours”: “un mot qui fait peur” et qui “attire en même temps”, ont-ils confié.

Benoît XVI a rappelé qu’il existe différent types de mariage, par exemple “le mariage coutumier africain”, ou le mariage « occidental » : à la fin du XIXe s. en Europe, “un autre modèle de mariage” dominait la société. C’était “un contrat entre clans par lequel on cherchait à défendre un patrimoine”. Il a pris l’exemple d’un village où il a vécu dans sa jeunesse, témoignant qu’il en était alors encore ainsi.

“Aujourd’hui, a-t-il poursuivi, le mariage n’est plus fondé sur la volonté des autres, mais c’est un choix libre précédé par le fait de tomber amoureux, et par les fiançailles. Souvent, on pense que l’amour peut en soi garantir le “pour toujours”, qu’il est absolu, mais il n’en est pas ainsi”.

“Etre amoureux, c’est beau, mais ce n’est pas toujours parfait. De même qu’un sentiment n’est pas pour toujours. Le passage des fiançailles au mariage prévoit une série d’expériences intérieure et la raison et la volonté doivent aussi intervenir dans le désir de l’amour.

Depuis le XIXe s., avec l’importance nouvelle donnée à « l’individu », à la « liberté » de la personne, le mariage est fondé sur un « choix personnel », sur le fait d’être amoureux et les fiançailles. On pensait que c’était « le seul modèle juste, garanti par l’amour pour toujours» : « hélas, a constaté le pape, il n’en est pas ainsi ».

« C’est beau d’être amoureux, a-t-il ajouté, mais ce n’est pas perpétuel », de même que le sentiment n’est pas non plus « pour toujours ».

Ce qui manque alors, a-t-il fait observer, c’est le passage du fait d’être amoureux au mariage c’est-à-dire une « décision », une « expérience intérieure » dans laquelle l’amour est « purifié » : c’est toute la personne qui est impliquée, avec ses capacités, et l’amour mûrit grâce à un « discernement » opéré par la « raison » et par la « volonté ».

C’est pourquoi, a-t-il rappelé, dans le rite du mariage, la question posée par l’Eglise est : « Veux-tu ? » « Es-tu décidé ? » « L’amour vrai, implique la raison et la volonté, un chemin de purification, pour qu’il soit plus grand, plus profond, afin que la personne puisse dire : « Oui, c’est cela ma vie ».

Benoît XVI a offert un commentaire très applaudi de l’Evangile des Noces de Cana (Jean 2), comparant le « premier vin » servi aux invités au moment où l’on est amoureux.

Il faut qu’ensuite vienne un « autre vin » : qui ait pu « fermenter », « mûrir », c’est « l’amour définitif », ce « second vin, meilleur que le premier ».

Enfin, le pape a souligné que dans cet engagement, le « moi n’est pas isolé, il y a la communauté, la paroisse, l’Eglise, les amis », une « juste communion de vie avec les autres, avec des familles qui partagent la même expérience, la même vie et la même foi, appuyées les unes sur les autres : c’est très important ».

Partager cet article
Repost0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 11:54

      La propagande pour la théorie du genre continue. Permanente, massive, sans contradiction.

La dernière dans le ... genre : l'exposition "Au bazar du genre à l'occasion de l'inauguration du MUCEM de Marseille, inaugurée par le Président normal.

   

L’étendue de son propos et des questions posées fera de cette exposition de 500 m2 un des points forts de l’axe « Sexe et genre » de la programmation de Marseille Provence 2013.

 

 On devrait parler d' "idéologie du genre". 

Qu'est-ce qu'une idéologie ? Un système de pensée cohérent avec lui-même, mais pas avec la réalité...

Mieux qu'un long discours, une histoire : 


Parmi un lot de valises, Charlot en choisit une. Elle lui plaît, elle a toutes les qualités. C'est son idée, son système de rangement. Ensuite, il ouvre son armoire qui contient la réalité, ce qu'il doit emporter en voyage. Et la réalité n'entre jamais dans les systèmes, si beaux soient-ils. Alors, comme malgré de fortes pressions pour boucler la valise remplie, il dépasse de partout des morceaux de vêtements - une jambe de pantalon ici, une manche par là - Charlot prend de grands ciseaux et coupe tout ce qui dépasse…
L'esprit de système mutile toujours les réalités. Ca finit toujours par découper ce qui dépasse : et les hommes, ça dépasse toujours les catégories; et les ciseaux, ça peut aller jusqu'aux fours crématoires et aux goulags.

… Il y a cet étatisme dont la formule habituelle est : "plus haut égale plus juste". Rêve de planification généralisée. Idéologie destructrice des hiérarchies intermédiaires, des pouvoirs responsables.

Le rêve du Docteur Knock se réjouissant à la pensée qu'au même instant, un million de thermomètres pénètrent dans un million de derrières…

 

   ... "Jusqu'aux fours crématoires et aux goulags".

Et en ce moment jusqu'au mariage dit "pour tous", la GPA et la PMA.

Et si vous faisiez suivre cet article ? On peut s'abonner dans "newsletter"...

Partager cet article
Repost0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 22:20

 

 


Par Fabrice MadouasMickaël Fonton ,  27 Mai 2013

Exclusif. Iseul fait partie des "Antigones". Cette jeune étudiante en droit a infiltré le mouvement des Femen pendant deux mois. Récit d’une immersion dans un système qui tient de la secte et de l’agence de com.

 

« Beaucoup de personnes dans mon entourage désapprouvaient les actions des Femen, mais personne ne faisait rien. J’ai voulu m’engager. Les voir de près, pouvoir en parler ». Jeune étudiante en droit de 21 ans, Iseul – un prénom d’emprunt – a rejoint les Femen début avril. « Je les ai d’abord contactées pour leur dire que je voulais participer à leur lutte. Pas de réponse. J’ai alors décidé d’aller les voir, en prétextant une demande d’autographe. Je me suis présentée au Lavoir Moderne Parisien, un ancien squat qu’elles occupent, dans le quartier de la Goutte-d’Or. Quand Oksana, l’une des Ukrainiennes fondatrices du mouvement, m’a signé mon autographe, je me suis lancée, je lui ai dit que je voulais les rejoindre. Elle ne m’a pas posé de questions, elle m’a simplement répondu : "Viens demain à l’entraînement". »

la suite ... 

Et une entretien vidéo ICI.

 


Partager cet article
Repost0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 15:35

 

Le monde postmoderne est semblable à une poussette McLaren : tous les parents contemporains me comprendront. Légère, pratique, simple, facile, la poussette McLaren est l’idéal ultime du citadin qui a engendré.

Mais si d’aventure il a attaché derrière cette poussette un sac rempli du nécessaire de voyage, doublé parfois de puérils trésors, lorsque il retire sa progéniture hors du véhicule, immédiatement elle se renverse, le laissant pataud devant cet objet encombrant, ridicule et désormais inutile. Car c’est l’enfant, d’apparence impotent, qui la faisait tenir droite. Ce monde postmoderne qu’est la poussette, on l’a surchargé de tout, droits, opposables ou pas, solidarité, respect, paix, non-violence : mais on en a retiré l’enfant. L’Enfant, en fait. Et ce monde s’est retourné sur lui-même...

  >>>  la suite...


                            

Partager cet article
Repost0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 15:47

 

 

Message de Monseigneur Marc Aillet aux diocésains à propos de la « Manif pour tous » du 26 mai
A trois reprises, je vous ai écrit à propos du dit « mariage pour tous ». Sans doute le Conseil Constitutionnel a-t-il donné le 17 mai un avis favorable et le Président de la République s’est-il empressé, dans la foulée, de promulguer la loi Taubira. 
Je me risque toutefois à vous adresser encore un message pour vous inviter à prendre la mesure de ce qui se passe en France depuis neuf mois et qui me semble sans précédent. La vague d’opposition au mariage et à l’adoption pour tous n’a cessé de s’amplifier depuis que  ...   la suite ....
Partager cet article
Repost0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 09:05


Quelques réflexions de Jeanne Smits sur son blog ...

Frigide Barjot hésite à venir à la Manif dimanche…

“Au nom de l'Enfant”

Dominique Venner

 

 

trouvé sur le site de TETU, "magazine gay et lesbien"

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 18:38

 

tract

Partager cet article
Repost0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 21:59

 

Mea culpa !

Par Clément Paquis , 18 novembre 2012

 

Hier, je regardais les images de la manif' pour tous. J'étais d'accord avec chacun des arguments avancés par les manifestants. C'est normal : je suis homophobe.

Je voyais sur twitter les pros vomir les antis. Du coup, je me sentais plutôt solidaire avec les antis, dont j'avais l'impression qu'ils refusaient de se faire enculer par une minorité de lobbiistes profitant de la bêtise adulescente. Mais c'est normal, je suis homophobe.

Hier, alors que je buvais une bière à la terrasse d'un café, j'ai vu deux gays se faire une soupe aux langues devant une caméra de télé pour « fronder » ces salauds d'homophobes. J'ai eu un petit rictus de dégoût, mais c'est normal car je suis homophobe.

J'ai parcouru plusieurs articles de presse, j'ai visionné plusieurs interventions vidéos. Tous les journalistes, les « spécialistes » et autres psy que j'y ai vu étaient pour le mariage gay et l'adoption par les gays.

Jospin était contre. Ce qu'il a dit, c'était pas virulent pourtant mais c'est homophobe quand même. (nous apprend Virginie Despentes).

Y'avait un jeune, dans la contre manifestation, qui beuglait « HOMOPHOOOOOBE » de manière hystérique et répétée. J'ai eu l'impression de voir un malade mental. Mais c'est normal, car je suis homophobe.

Je me suis dit l'autre jour, qu'il doit exister d'autres moyens que le mariage gay pour éviter les situations dramatiques dans le cas du décès d'un des deux conjoints dans un couple homosexuel, exemple dont on nous rebat les oreilles pour nous inviter à la compassion quant au mariage gay. La compassion sans la réflexion.

Mais je suis homophobe, c'est normal.

Avant hier, je donnais mon avis sur la question, et on m'a dit que j'étais d'extrême droite.

Je ne suis même pas de droite, puis d'ailleurs je ne sais plus trop faire la différence entre gauche et droite, entre l'Europe de Hollande et celle de Sarkozy, entre la police de Guéant et celle de Valls, entre le mini-traité voté par la droite et la règle d'or votée par la gauche.

C'est normal, je suis fasciste ( et homophobe).

Ça m'a rappelé un email que j'ai reçu il y a quelques semaines, où un lecteur me reprochait un dessin homophobe. Je lui répondais que c'était une caricature, parce qu'en fait, je savais qu'on ne pouvait pas aller adopter des enfants pour les enculer dans des Mac'dopt. J'aurais peut être dû dessiner un curé pédophile, mais tout le monde le fait déjà. De toutes façons, ce n'est pas parce que c'est un sujet d'actualité que j'ai fait ce dessin, c'est parce que je suis homophobe.

Du coup, à 22h dans ma chambre, je pensais au passé et je broyais du noir. (Je veux dire par là que je n'avais pas le moral, en fait je n'ai pas littéralement broyé une personne de couleur) . Je repensais à l'époque où nous allions au Pub', avec mes potes. C'était deux homos qui tenaient le bar.

Je ne me suis jamais planqué aux chiottes pour nettoyer un verre qu'ils avaient touché, ou pour vomir à cause de leur présence. Je n'ai jamais attendu l'un d'eux avec une batte de base-ball pour lui péter les genoux. Je les aimais bien, comme tout le monde d'ailleurs. Ça doit pas être normal, vu que je suis homophobe.

Quand il y a consensus du coté de la classe médiatique, ça me met la puce à l'oreille. C'est normal, je suis complotiste.

A la base contre l'adoption par des couples homos, je suis bien obligé d'être contre le mariage gay également puisque ça va ensemble, c'est le packaging ! Mais c'est normal, vu que je suis homophobe.

Je me suis fait la réflexion, ce matin, que j'avais vu plus d'hétéros que d'homos aboyer « homophobe ! » ces dernières semaines sur les divers réseaux sociaux . En fait, dans mon entourage, tout ceux qui en parlent pour en dire du bien – de ce projet de loi- sont totalement hétéros.

J'ai pas du bien regarder, je suis homophobe.

Je n'ai pas d'enfants, pour autant l'idée de m'imaginer avec deux hommes en guise de parents me met mal à l'aise. On m'a demandé pourquoi je pensais directement à un couple d'hommes, et on a anticipé ma réponse en me lançant à la gueule que j'étais homophobe.

En fait, c'est parce que j'aime beaucoup ma mère et que j'ai du mal à imaginer un homme la remplacer. J'ai pas eu le temps de le dire.

Je pensais au gosse le jour de la fête des mères, qui n'a pas de cadeau à donner à sa mère, vu qu'il n'en a pas. Pensée typiquement homophobe ! J'aurais dû partir du postulat qu'il en aurait deux fois plus à offrir à ses deux papas pour la fête des pères ! Mais non, que voulez-vous, je suis homophobe. Impossible de me faire à cette idée. Alors j'essaie de faire mon misanthrope, parfois ça me sauve la journée ; je me dis que l'humanité est putride et que j'en ai plus rien à foutre, et qu'ils fassent donc ce qu'ils veulent finalement, je m'en lave les mains !

Mais à moins de couper tout contact avec le monde extérieur, on y échappe pas à cette histoire !

J'ai osé trouver une caricature drôle et pertinente. Celle ci-dessous.

Je suis homophobe

Cherchez pas, c'est juste que je suis homophobe. Il ne peut pas en être autrement, on me l'explique bien :

Le choix c'est

  1. être pour le mariage gay et l'adoption par des couples homos

  2. être homophobe

Il n'y a pas d'autre alternative.

Du coup j'ai changé de chaîne, et j'ai vu qu'Israël bombardait Gaza. Vous pouvez pas savoir ce que j'en ai pensé ! Mais c'est normal, je suis antisémite.

Partager cet article
Repost0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 10:29

 

La Fondation Lejeune décrypte les manuels de SVT

« La Fondation Jérôme Lejeune, dont la vocation est scientifique et médicale, est l’auteur d’un Manuel bioéthique des jeunes, déjà largement diffusé et ayant rencontré un vif succès. Dans le supplément «Théorie du genre et SVT : décryptage des manuels de 1ère»la Fondation apporte à nouveau une analyse visant à faire la part des choses entre ce qui relève de la « science de la vie » légitime dans ce manuel de SVT, et ce qui relève des germes d’une idéologie.

Ce livret propose une lecture critique des programmes de SVT et des chapitres concernés des manuels scolaires. Il étudie les faits scientifiques et non-scientifiques évoqués dans les manuels, les met en parallèle avec les exercices et commentaires et s’intéresse aux illustrations et à leurs légendes. La Fondation Jérôme Lejeune, en resituant certains éléments scientifiques, souhaite ainsi donner les clefs de lecture nécessaires pour disposer d’une information complète et éclairée.

Ce document de décryptage est diffusé en supplément du nouveau Manuel Bioéthique des jeunes dont la 2e édition est prévue pour mi-février : mis à jour et enrichi, cette nouvelle édition du manuel intègre les dernières avancées scientifiques et la nouvelle loi de bioéthique. Il prend aussi en compte les nouveaux développements qui concernent les questions éthiques posées par le diagnostic prénatal, la recherche utilisant les cellules souches embryonnaires, le don d’organes, la fin de vie, etc. La Fondation Jérôme Lejeune souhaite apporter aux jeunes les clés de compréhension sur ces sujets qui concernent tout le monde. Qu’ainsi, chacun se fasse sa propre idée, en connaissance de cause.

Le Manuel bioéthique des jeunes et son supplément «Théorie du genre et SVT : décryptage des manuels de 1ère» sont à commander en ligne gratuitement sur le site de la Fondation mi-février. »

Source                                                       COMMANDER

Partager cet article
Repost0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 22:44

 

Mariage pour tous, PMA, GPA : de l’esclavage à l’eugénisme

14.02.2013

location_ventre_vente_bebe

Les bébés en grande surface, c'est maintenant !



Le Figaro a publié un dossier éloquent sur les mères porteuses aux États-Unis. La marchandisation scandaleuse du corps qui fait tant rêver nos élites socialistes ressemble surtout à un marché répugnant, à un monde où tout est produit, tout est objet de consommation. Un sujet qui fait froid dans le dos. L’esclavage comme progrès sociétal, c’est maintenant !

Le dossier du Figaro intitulé « L’incroyable « marché » américain des mères porteuses », nous présente les entreprises spécialisées dans la la gestation pour autrui (GPA), la location de ventres, qui est légalisée aux États-Unis. Il décrit le processus de cette pratique orwellienne.

Dans un premier temps, les futurs parents consommateurs intéressés rencontrent les commerciaux de CSP, l’une des principales sociétés de service proposant des GPA, sur internet, lors d’une discussion Skype. Malheureusement pour ces pauvres clients, il est très rare de trouver des femmes qui acceptent à la fois de louer leurs ventres et de vendre leurs ovules. CSP doit donc faire appel à des sociétés de vente d’ovules, comme l’explique une coordinatrice des mères porteuses de CSP, Kara : «le centre travaille avec une agence comme Egg Donation. La plupart de ces donneuses choisissent de rester anonymes».

D’autres femmes assument de se vendre comme des bovidés à la foire. Le Figaro donne ainsi l’exemple de « Jennifer, jolie blonde de mère allemande et de père norvégien, «niveau bac», qui «aime la cuisine mexicaine» et «ne dort pas avec une peluche»… »

Pour faire partie des « nouvelles recrues » parmi « plus de 10.000 volontaires chaque année« , les jeunes femmes doivent  avoir entre «21 et 35 ans», être «en bonne santé, intelli­gente, attirante et responsable». Comme le déclare l’employée de CSP sans honte, les donneuses reçoivent entre 5000 et 10000 dollars pour leurs œufs, «en plus de la gratitude des parents». L’agence prend quasiment la même somme comme commission…

De la même manière que pour les concours agricoles, CSP prend le plus grand soin à sélectionner les mères porteuses (12 filles engagées pour 400 candidatures). «On vérifie tous leurs antécédents, indique Kara, les couples veulent une femme parfaite : jeune, grande, pas trop grosse, mariée, avec des enfants.» Bien sur, les filles réactionnaires et antiprogrès qui refusent l’extermination de leur bébé en cas de handicape ou de grossesse multiple (on paye pour un enfant, pas pour deux tout de même !!!) ne sont pas sélectionnées.

Un fois que les parents consommateurs ont choisi la pondeuse qui leur fournira les œufs et la génisse qui portera l’enfant, des voyages sont organisés aux États-Unis pour que les futurs parents consommateurs puissent assister à une échographie du ventre loué, puis à l’accouchement.

L’enfant Le produit acheté est automatiquement doté d’un passeport américain et d’un acte de naissance, où figure «pour les couples gays, soit le nom d’un seul père, soit les deux, selon la loi en vigueur dans leur pays d’origine», précisent les représentants de CSP. La société touche 20000 dollars par enfant vendu. La mère porteuse touche entre 25000 et 35000 dollars pour la location de son utérus, avec un bonus de 8000 euros pour des jumeaux désirés, comme l’explique le Dr Michael Feinman, spécialiste des PMA et des GPA. «De nombreux couples, notamment les gays, qui rêvent d’un bébé chacun, expriment le désir d’avoir des jumeaux. Vu les dépenses et les efforts considérables, ils pensent que ce serait bien d’avoir “deux bébés pour le prix d’un”.»

Si le prix de production d’un bébé est assez élevé, «le bonheur d’être parent» n’a «pas de prix », nous explique l’agence.

Selon l’administratrice du centre CSP de la côte Est, dans le Maryland, «nous avons environ la moitié de clients homosexuels, Et en ce moment, une dizaine de couples français. Quel que soit leur pays d’origine, nous avons toujours réussi à faire rentrer les bébés chez eux.»

Enfin, le témoignage d’un père client confirme la vision consumériste de l’enfant que supose la pratique de la GPA : «c’est comme un voyage en Mercedes. Calme, efficace et fiable».

Pour rappel, si l’ensemble de la classe médiatique nous fait croire, pour l’instant, qu’elle est opposée à la légalisation de la GPA en France, la plupart des députés, qu’ils soient de gauche ou de droite, sont favorables, en privé, à cette pratique « progressiste » qui permet de s’adapter aux « évolutions de notre société ».

Rédigé par lesoufflet le 14 février 2013.

Partager cet article
Repost0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 07:33

 

RUBIN-G.jpg   Helene_Cixous_par_Claude_Truong-Ngoc_2011.jpg   WILKINS-Rikki.jpg

La théorie du genre ? 

Petrus Angel en parle !

Partager cet article
Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 20:43

 

L’été n’aura pas tué la polémique sur l’idéologie du genre. Elle s’est allumée au printemps avec l’arrivée des nouveaux livres scolaires  de « sciences de la vie et de la terre » des classes de première L et ES basés sur les nouveaux programmes officiels.

C’est le chapitre du programme intitulé « Devenir homme ou femme » qui pose problème. A priori, rien d’inquiétant : nous sommes tous appelés à devenir soit homme soit femme. Et chacun sait que nous avons pour cela un chemin de croissance à vivre en particulier au moment de l’adolescence.

Mais ce n’est pas de cette expérience commune et naturelle dont parlent les manuels qui posent problème. Ils développent l’idée que le sexe ne serait pas donné mais qu’il résulterait d’une construction sociale, reprenant là l’idéologie du « genre ».

Selon cette théorie, élucubrée dans les années 60 par des intellectuels féministes très radicaux, les personnes ne sont plus définies comme hommes ou femmes mais comme pratiquants des sexualités de leurs choix. Et ce sont ces choix qui définiraient notre identité homosexuelle, hétérosexuelle, bisexuelle, transsexuelle.

Pour ses apôtres, il faudrait lutter pour éviter toute influence masculinisante envers les garçons et toute influence féminisante envers les filles, afin de leur permettre de s’autodéterminer. A l’étranger, certains n’hésitent pas à mettre en application ces théories.

la suite ...

by  • 6 septembre 2011 • Xavier Mirabel

>>> conférence ce jeudi 16 mai 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 06:59

 

Le rapport 2013 de SOS Homophobie : un rapport militant et biaisé

En page 180, on lit que SOS homophobie tient à remercier en premier lieu La Fondation Pierre Bergé - Yves Saint-Laurent. On s'en serait douté.

Dans la partie consacrée aux religions, ce rapport attaque la position des catholiques :

"Pour les autorités catholiques françaises, le mariage pour tous serait « une supercherie qui ébranlerait un des fondements de notre société », comme l’a formulé le cardinal et archevêque de Paris, André Vingt-Trois. La présidente du Parti chrétien-démocrate Christine Boutin est de son côté « persuadée que le mariage et l’adoption pour les homosexuels sont une bombe à retardement. C’est la destruction de la société qui est en cause».

C’est une ambiance de menace qui règne dans les discours émanant de la religion ou du terrain politico-religieux, et très souvent, ces idées sont accompagnées d’une interprétation très contestable de la psychanalyse. La pseudo-psychologie a été notamment présente lors d’une série de happenings organisés au mois d’octobre par l’association Alliance Vita, qui souhaitait ainsi «protéger l’enfant », et alerter du prétendu mensonge propagé par ceux qui soutiennent le mariage pour tou-te-s, celui de «laisser croire à l’enfant que l’on peut avoir deux papas ou deux mamans ». Une telle prise de position de l’association n’autorise que la filiation biologique, qui pourtant coexiste depuis les débuts de l’humanité avec d’autres types de parenté, élaborés socialement et n’ayant rien à envier à la filiation fondée sur les gènes (l’adoption en est le plus manifeste). La crainte des conséquences prétendument néfastes de la « théorie du genre » critiquée par les deux grands monothéismes a atteint en 2012 le monde politique, ainsi l’UMP a avancé une « proposition de résolution demandant la création d’une commission d’enquête sur l’introduction et la diffusion de la théorie du gender en France ». C’est un moment particulièrement dangereux dans la sphère publique, où les décisions arbitraires sont prises dogmatiquement par les politiques qui tranchent sur ce qui mérite le nom de la science, et ce qui ne le mérite pas."

En commentaire, un lecteur fait remarquer que ce rapport est biaisé. En pages 14 et 15, on apprend que le nombre de cas d'homophobie recensés en 2011 était de 1292 cas hors internet, plus 264 cas sur internet, et en 2012 de 1285 cas hors internet et de 691 cas internet. En fait, en répertoriant tous les commentaires désagréables pour les homosexuels (du genre celui que je suis en train de rédiger), ou clairement homophobes, SOS homophobie a réussi à faire croire à un regain d'homophobie. Bref l'association ne sert toujours à rien, mais elle a trouvé un moyen de s'occuper au milieu de ses 4 appels par jour: aller lire les pages internet de la blogosphère.

 

par Michel Janva | Homosexualité : revendication du lobby gay 

Partager cet article
Repost0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 19:59

 

" Je voudrais d’abord donner comme première piste cette différence (c’est vraiment le B.-A. BA, mais je m’aperçois, encore hier, que c’est pas du tout évident même pour des gens qui ont quelques années de plus) la différence entre « être amoureux » et aimer. Qui rejoint la différence entre être sincère et être vrai. Aujourd’hui, il faut être sincère. Le seul critère pour beaucoup d’entre nous, surtout pour notre génération qui est hyper affective (je me mets dans votre génération, je ne suis pas très loin) c’est que, tant qu’on est sincère, c’est bien. « Mon père, moi je pense que, moi je pense sincèrement que » Mais je m’en fous de ce que tu penses, mon pauvre ami ! Je m’en tape royalement ! Ce qui m’intéresse, c’est « est-ce que c’est vrai ? » Je m’en fous du sens que tu donnes à ce geste-là ! Moi je veux savoir le sens objectif de ce geste ! Moi je veux savoir la vérité de ce geste. Pas savoir ce que tu penses sincèrement etc. Parce que ça suffit pas ! Parce que je récupère chaque semaine des jeunes qui se sont sincèrement plantés. Pourtant ils étaient sincères. « Mon père, je croyais qu’il m’aimait. Mon père je l’aimais sincèrement. Je me suis planté » Qu’est-ce que c’est la différence entre être amoureux et aimer ? Être amoureux, c’est un sentiment. C’est vraiment le B.-A. BA que je vous donne, je vous promets ce n’est pas acquis. 

LE SENTIMENT AMOUREUX

Être amoureux, c’est un sentiment. Un sentiment, c’est quoi ? C’est quelque chose que je ressens. Quelque chose qui, comme ça, naît un jour, je ne maîtrise pas d’ailleurs quand est-ce que je tombe amoureux. Je ne maîtrise pas non plus de qui je tombe amoureux. C’est un sentiment que je ressens, tout à coup. Une attirance, un désir qui je ressens. Ce désir, je m’aperçois de plusieurs choses : tout d’abord, il est fluctuant. « Mon père, c’est extraordinaire, je suis fou amoureux de… Marie-Eglantine (on est à Versailles), de Marie-Eglantine (dans le 8e…) Extraordinaire, c’est HALLUCINANT. Je suis fou d’elle. » très bien. Mais… il y a trois semaines, tu es venu dans ce même bureau, me dire que tu étais fou de… Marie-Hermance. « Ah oui, mais non, non, mon père, c’était il y a trois semaines. Ça s’est évanoui. Depuis samedi soir dernier, je me suis aperçu que, vraiment, c’était Marie-Eglantine. Truc de fou. » Sentiment amoureux ? Mais c’est normal ! C’est tout à fait plausible. Le sentiment amoureux, c’est les montagnes russes, il est fluctuant. 

Je peux très bien tomber amoureux de plusieurs filles dans ma vie ! Il y a pleins de filles dont je pourrais potentiellement être amoureux. On peut très bien tomber amoureux trois semaines après son mariage. De sa voisine. Mais ne rigolez pas, ça arrive. Un prêtre peut très bien tomber amoureux. Le col romain ne protège pas, pas complètement. On choisit les dames sacristie pour cela, pour qu’il n’y ait pas trop de tentations. Elles ont un certain âge, un certain style… (rires) Mais voilà ! Le sentiment amoureux, il est aussi au départ assez teinté d’égoïsme. Parce que j’ai autant besoin d’être aimé que d’aimer. 

Abbé Grosjean, prêtre à Versailles, 28 ans.

le texte complet est ICI 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 06:57

C'est très bientôt.

Ventres aux Enchairs
 
Partager cet article
Repost0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 09:59

 

Dave pas convaincu par le «mariage» homo

Dans un entretien accordé au Parisien, le chanteur Dave, qui ne cache pas son homosexualité et le fait qu’il vit avec un certain Patrick Loiseau depuis plus de 41 ans, prend position contre le « mariage » homosexuel : « Je ne suis pas pour. Parce que je suis un beatnik et que je suis contre le mariage tout court. On n’a pas besoin de monsieur le maire pour vivre ensemble. Et puis, symboliquement, gardons le mariage pour les hétéros », déclare l’interprète de Vanina. Dave se prononce toutefois pour l’adoption par les homosexuels (« Il y a tellement de pères totalement absents que ce ne sera pas pire avec deux papas ») ainsi que l’euthanasie (qui a abrégé les derniers jours de sa mère aux Pays-Bas).… Lire la suite !

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 17:12

 

... plutôt que la non-violence.

Sur son blog, Philippe Maxence appelle à résister dans la durée :

"[...] Cette résistance sera longue et demandera un engagement dans la durée, avec le même calme, la même détermination, la même paix que ceux qui sont apparus depuis plusieurs mois. À ce titre, on se rappelera notamment que :

1°) Nous défendons le mariage et la famille avant de nous opposer à une loi. C’est-à-dire nous défendons un bien avant de nous opposer à un mal.

2°) Cette défense implique une vision plus large de la vie sociale et de la vie politique. La famille est la cellule de base de la société, elle n’est pas le tout de la société. La société a évidemment besoin d’elle, mais la famille a aussi besoin de la société. Nous le voyons tragiquement aujourd’hui où les institutions officielles attaquent la famille.

3°) Nous ne transgressons pas l’ordre social ou les institutions. C’est la loi Taubira ou la loi sur l’avortement qui les transgressent en violant la loi naturelle. Selon Le Robert, transgresser veut dire que l’on contrevient, que l’on viole, que l’on désobeit. En nous opposant à ce style de loi, nous témoignons au contraire de la nécessité de remettre les choses dans le sens du droit naturel. Nous imitons ainsi les premiers chrétiens, meilleurs citoyens de l'Empire.

4°) Dans ces temps troublés, où les événements se succèdent avec une grande rapidité, où l’action s’impose comme priorité, il est plus indispensable que jamais de garder et d’entretenir une réelle et authentique vie spirituelle, sans laquelle nous risquons d’être les cymbales retentissantes dénoncées par l’Évangile et de nous laisser emporter par les événements. C’est une ascèse, mais sans celle-ci il n’y a pas de militantisme chrétien. La charité doit être le moteur de notre action et la charité c’est le Christ. Même en ce qui concerne la « charité politique » (Pie XI).

5°) L’intensité de l’action quotidienne exige de conserver une bonne hygiène physique : sommeil réparateur, vie équilibrée, afin de de garder la tête froide et de ne pas se laisser emporter par l’excitation qui empêche de bien juger ou d’évaluer correctement la situation.

6°) Nous devons clairement assumer ce que nous sommes. Jésus plutôt que Gandhi, « bienheureux les doux car ils posséderont la terre » plutôt que la non-violence. Dans ce cadre, nous ne respectons pas les personnes homosexuelles en raison de la notion d’homophobie, concept révolutionnaire, lequel nous obligerait à ce respect paradoxalement par crainte de la loi (drôle de respect en vérité). Non, nous respectons ces personnes en raison de la loi de charité pour le prochain, que le Christ nous a donnée pour commandement . À propos de l’homophobie, on relira le décryptage du Lexique des termes ambigus et controversés sur la famille, la vie et les questions éthiques.

7°) Le mariage homosexuel est un projet politique. Notre opposition est politique (ce qui ne veut pas dire qu’elle passe nécessairement par le biais des partis politiques), notre action doit être politique. C’est-à-dire viser au bien commun, ressouder le pays, le convaincre de l’aspect pernicieux de ce projet, conforter les élites naturelles, reconstuire une société fondée sur la famille.

8°) Souvenons-nous enfin des conseils de Soljenitsyne : « Tenir ferme dans la lutte contre le mal. Ne jamais admettre le compromis. Préfèrer tout perdre, vie, salaire, conditions d’existence, plutôt que sacrifier sa conscience »."

Source 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 17:06

Vu sur le Salon Beige :

"Attention, ce post est susceptible de heurter la sensibilité des plus jeunes.

Perles trouvées côté LGBT" :

1
L
1

 vu ICI

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:02

 

Après le «mariage homo», la polygamie

Après le «mariage homo», la polygamieCe n’est pas Nouvelles de France qui l’écrit mais la « féministe » nord-américaine Jillian Keenan ce 15 avril 2013 sur Slate.com, pour s’en réjouir. Selon elle, si une femme souhaite se marier « avec un homme déjà marié à trois autres femmes, c’est son putain de choix »« Tout comme le mariage hétérosexuel n’est ni meilleur ni pire que le mariage homosexuel, le mariage entre deux adultes consentants n’est pas intrinsèquement plus ou moins « correct » que le mariage entre trois (ou quatre, ou six) adultes consentants » , écrit-elle. Personne ne pourra dire qu’il/elle ne savait pas…

Lire aussi :
Du «mariage pour tous» à la polygamie : l’aveu du père du «mariage» gay aux Pays-Bas
Après le «mariage» gay, le «mariage» polygame. Toujours au nom de l’amour !
Aux États-Unis, les polygames ont voté pour Obama (espérant qu’il légalise le «mariage» gay)
L’homme progressiste est un animal qui a la rage

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 09:15

Un formulaire d'état civil dans le monde selon Taubira

Cliquer sur l'image pour l'agrandir  

T

 

 vu ici  

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 20:11

 

La victoire silencieuse des veilleurs… Le beau élève l’âme et fait le bien ! "

La victoire silencieuse des veilleurs… Le beau élève l’âme et fait le bien !

Tribune libre du 22 avril de Cyril Brun*

La France se met en veille et se couvre de lumières chaque soir davantage. C’est Notre-Dame de Fourvière qui doit être contente ! Au cœur de la nuit froide et glaciale que traverse l’Homme aujourd’hui, des îlots d’espérance réchauffent les cœurs de centaines, de milliers de jeunes et de moins jeunes. Cette France ne se met pas en veille comme on se tient en retrait pour attendre son heure, elle est en veille active. Et comme une peau de chagrin inversée… Lire la suite !

Partager cet article
Repost0