Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 19:59

 

" Je voudrais d’abord donner comme première piste cette différence (c’est vraiment le B.-A. BA, mais je m’aperçois, encore hier, que c’est pas du tout évident même pour des gens qui ont quelques années de plus) la différence entre « être amoureux » et aimer. Qui rejoint la différence entre être sincère et être vrai. Aujourd’hui, il faut être sincère. Le seul critère pour beaucoup d’entre nous, surtout pour notre génération qui est hyper affective (je me mets dans votre génération, je ne suis pas très loin) c’est que, tant qu’on est sincère, c’est bien. « Mon père, moi je pense que, moi je pense sincèrement que » Mais je m’en fous de ce que tu penses, mon pauvre ami ! Je m’en tape royalement ! Ce qui m’intéresse, c’est « est-ce que c’est vrai ? » Je m’en fous du sens que tu donnes à ce geste-là ! Moi je veux savoir le sens objectif de ce geste ! Moi je veux savoir la vérité de ce geste. Pas savoir ce que tu penses sincèrement etc. Parce que ça suffit pas ! Parce que je récupère chaque semaine des jeunes qui se sont sincèrement plantés. Pourtant ils étaient sincères. « Mon père, je croyais qu’il m’aimait. Mon père je l’aimais sincèrement. Je me suis planté » Qu’est-ce que c’est la différence entre être amoureux et aimer ? Être amoureux, c’est un sentiment. C’est vraiment le B.-A. BA que je vous donne, je vous promets ce n’est pas acquis. 

LE SENTIMENT AMOUREUX

Être amoureux, c’est un sentiment. Un sentiment, c’est quoi ? C’est quelque chose que je ressens. Quelque chose qui, comme ça, naît un jour, je ne maîtrise pas d’ailleurs quand est-ce que je tombe amoureux. Je ne maîtrise pas non plus de qui je tombe amoureux. C’est un sentiment que je ressens, tout à coup. Une attirance, un désir qui je ressens. Ce désir, je m’aperçois de plusieurs choses : tout d’abord, il est fluctuant. « Mon père, c’est extraordinaire, je suis fou amoureux de… Marie-Eglantine (on est à Versailles), de Marie-Eglantine (dans le 8e…) Extraordinaire, c’est HALLUCINANT. Je suis fou d’elle. » très bien. Mais… il y a trois semaines, tu es venu dans ce même bureau, me dire que tu étais fou de… Marie-Hermance. « Ah oui, mais non, non, mon père, c’était il y a trois semaines. Ça s’est évanoui. Depuis samedi soir dernier, je me suis aperçu que, vraiment, c’était Marie-Eglantine. Truc de fou. » Sentiment amoureux ? Mais c’est normal ! C’est tout à fait plausible. Le sentiment amoureux, c’est les montagnes russes, il est fluctuant. 

Je peux très bien tomber amoureux de plusieurs filles dans ma vie ! Il y a pleins de filles dont je pourrais potentiellement être amoureux. On peut très bien tomber amoureux trois semaines après son mariage. De sa voisine. Mais ne rigolez pas, ça arrive. Un prêtre peut très bien tomber amoureux. Le col romain ne protège pas, pas complètement. On choisit les dames sacristie pour cela, pour qu’il n’y ait pas trop de tentations. Elles ont un certain âge, un certain style… (rires) Mais voilà ! Le sentiment amoureux, il est aussi au départ assez teinté d’égoïsme. Parce que j’ai autant besoin d’être aimé que d’aimer. 

Abbé Grosjean, prêtre à Versailles, 28 ans.

le texte complet est ICI 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 06:57

C'est très bientôt.

Ventres aux Enchairs
 
Partager cet article
Repost0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 09:59

 

Dave pas convaincu par le «mariage» homo

Dans un entretien accordé au Parisien, le chanteur Dave, qui ne cache pas son homosexualité et le fait qu’il vit avec un certain Patrick Loiseau depuis plus de 41 ans, prend position contre le « mariage » homosexuel : « Je ne suis pas pour. Parce que je suis un beatnik et que je suis contre le mariage tout court. On n’a pas besoin de monsieur le maire pour vivre ensemble. Et puis, symboliquement, gardons le mariage pour les hétéros », déclare l’interprète de Vanina. Dave se prononce toutefois pour l’adoption par les homosexuels (« Il y a tellement de pères totalement absents que ce ne sera pas pire avec deux papas ») ainsi que l’euthanasie (qui a abrégé les derniers jours de sa mère aux Pays-Bas).… Lire la suite !

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 17:12

 

... plutôt que la non-violence.

Sur son blog, Philippe Maxence appelle à résister dans la durée :

"[...] Cette résistance sera longue et demandera un engagement dans la durée, avec le même calme, la même détermination, la même paix que ceux qui sont apparus depuis plusieurs mois. À ce titre, on se rappelera notamment que :

1°) Nous défendons le mariage et la famille avant de nous opposer à une loi. C’est-à-dire nous défendons un bien avant de nous opposer à un mal.

2°) Cette défense implique une vision plus large de la vie sociale et de la vie politique. La famille est la cellule de base de la société, elle n’est pas le tout de la société. La société a évidemment besoin d’elle, mais la famille a aussi besoin de la société. Nous le voyons tragiquement aujourd’hui où les institutions officielles attaquent la famille.

3°) Nous ne transgressons pas l’ordre social ou les institutions. C’est la loi Taubira ou la loi sur l’avortement qui les transgressent en violant la loi naturelle. Selon Le Robert, transgresser veut dire que l’on contrevient, que l’on viole, que l’on désobeit. En nous opposant à ce style de loi, nous témoignons au contraire de la nécessité de remettre les choses dans le sens du droit naturel. Nous imitons ainsi les premiers chrétiens, meilleurs citoyens de l'Empire.

4°) Dans ces temps troublés, où les événements se succèdent avec une grande rapidité, où l’action s’impose comme priorité, il est plus indispensable que jamais de garder et d’entretenir une réelle et authentique vie spirituelle, sans laquelle nous risquons d’être les cymbales retentissantes dénoncées par l’Évangile et de nous laisser emporter par les événements. C’est une ascèse, mais sans celle-ci il n’y a pas de militantisme chrétien. La charité doit être le moteur de notre action et la charité c’est le Christ. Même en ce qui concerne la « charité politique » (Pie XI).

5°) L’intensité de l’action quotidienne exige de conserver une bonne hygiène physique : sommeil réparateur, vie équilibrée, afin de de garder la tête froide et de ne pas se laisser emporter par l’excitation qui empêche de bien juger ou d’évaluer correctement la situation.

6°) Nous devons clairement assumer ce que nous sommes. Jésus plutôt que Gandhi, « bienheureux les doux car ils posséderont la terre » plutôt que la non-violence. Dans ce cadre, nous ne respectons pas les personnes homosexuelles en raison de la notion d’homophobie, concept révolutionnaire, lequel nous obligerait à ce respect paradoxalement par crainte de la loi (drôle de respect en vérité). Non, nous respectons ces personnes en raison de la loi de charité pour le prochain, que le Christ nous a donnée pour commandement . À propos de l’homophobie, on relira le décryptage du Lexique des termes ambigus et controversés sur la famille, la vie et les questions éthiques.

7°) Le mariage homosexuel est un projet politique. Notre opposition est politique (ce qui ne veut pas dire qu’elle passe nécessairement par le biais des partis politiques), notre action doit être politique. C’est-à-dire viser au bien commun, ressouder le pays, le convaincre de l’aspect pernicieux de ce projet, conforter les élites naturelles, reconstuire une société fondée sur la famille.

8°) Souvenons-nous enfin des conseils de Soljenitsyne : « Tenir ferme dans la lutte contre le mal. Ne jamais admettre le compromis. Préfèrer tout perdre, vie, salaire, conditions d’existence, plutôt que sacrifier sa conscience »."

Source 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 17:06

Vu sur le Salon Beige :

"Attention, ce post est susceptible de heurter la sensibilité des plus jeunes.

Perles trouvées côté LGBT" :

1
L
1

 vu ICI

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:02

 

Après le «mariage homo», la polygamie

Après le «mariage homo», la polygamieCe n’est pas Nouvelles de France qui l’écrit mais la « féministe » nord-américaine Jillian Keenan ce 15 avril 2013 sur Slate.com, pour s’en réjouir. Selon elle, si une femme souhaite se marier « avec un homme déjà marié à trois autres femmes, c’est son putain de choix »« Tout comme le mariage hétérosexuel n’est ni meilleur ni pire que le mariage homosexuel, le mariage entre deux adultes consentants n’est pas intrinsèquement plus ou moins « correct » que le mariage entre trois (ou quatre, ou six) adultes consentants » , écrit-elle. Personne ne pourra dire qu’il/elle ne savait pas…

Lire aussi :
Du «mariage pour tous» à la polygamie : l’aveu du père du «mariage» gay aux Pays-Bas
Après le «mariage» gay, le «mariage» polygame. Toujours au nom de l’amour !
Aux États-Unis, les polygames ont voté pour Obama (espérant qu’il légalise le «mariage» gay)
L’homme progressiste est un animal qui a la rage

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 09:15

Un formulaire d'état civil dans le monde selon Taubira

Cliquer sur l'image pour l'agrandir  

T

 

 vu ici  

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 20:11

 

La victoire silencieuse des veilleurs… Le beau élève l’âme et fait le bien ! "

La victoire silencieuse des veilleurs… Le beau élève l’âme et fait le bien !

Tribune libre du 22 avril de Cyril Brun*

La France se met en veille et se couvre de lumières chaque soir davantage. C’est Notre-Dame de Fourvière qui doit être contente ! Au cœur de la nuit froide et glaciale que traverse l’Homme aujourd’hui, des îlots d’espérance réchauffent les cœurs de centaines, de milliers de jeunes et de moins jeunes. Cette France ne se met pas en veille comme on se tient en retrait pour attendre son heure, elle est en veille active. Et comme une peau de chagrin inversée… Lire la suite !

Partager cet article
Repost0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 19:01

 

Le dossier à feuilleter de LA NEF 

mensuel catholique indépendant

"qui traite de l'actualité de l'Eglise

et des sujets du moment"

Partager cet article
Repost0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 07:16

 

Chronique bioéthique
flux rss de la diffusion S'abonner à l'émission
plusenvoyertwitterfacebookPartager
Présentée par Xavier Mirabel 

3 min
Tous les mardis à 08h09
Rediffusion le mardi à 12h45 et 18h40

Emission du mardi 16 avril 2013

Mariage pour tous : le gouvernement fonce, tête baissée

Partager cet article
Repost0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 17:52

 

Sur Boulevard Voltaire, Béatrice Bourges présente le Printemps français. Extraits :

"C’est un mouvement spontané du peuple, de la France qui ne s’exprime pas, des gens qui sont indignés par ce qu’ils peuvent voir. Ils ont cet objectif commun de préserver la dignité humaine et de protéger l’Homme. À l’occasion de mes conférences et au gré des différentes rencontres que j’ai pu faire dans toutes les régions de France, j’ai senti comme une fracture entre le monde silencieux et le monde de ceux qui nous gouvernent. Ce peuple, longtemps méprisé, est enfin prêt à se lever et à s’élever contre des décisions qui l’humilient. C’est dans cet esprit de ras-le-bol généralisé et de résistance pacifique qu’est né le« Printemps français » ; afin que chacun puisse ouvrir sa gueule. Notre leitmotiv n’est pas de mettre à bas un régime mais de combattre une idéologie de terrorisme intellectuel en vertu de laquelle on ne peut rien dire sans se faire traiter de fasciste. On va dire que Robert Ménard est d’extrême droite, que je suis catholique intégriste et cela suffira pour nous enfermer dans un tiroir à triple tour et nous bâillonner ! Vous savez, les Français ne sont pas des imbéciles et se rendent bien compte qu’ils se font manipuler. Simplement, aujourd’hui, ils n’en peuvent plus et décident de sortir des clous pour se faire entendre.

lu sur le salon beige

Printemps Français - photo 1

Partager cet article
Repost0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 16:55

 

  Avant le mariage
  Sexualité, affectivité, prière

  Père Louis

  2013, Artège
Présentation 
Nous envisageons de nous marier prochainement et nous ne voyons vraiment pas ce qu’il y a de mal à avoir dès maintenant des relations ensemble. Nous n’aimons pas agir uniquement en fonction du « permis-défendu » ou bien par simple respect des convenances ou des coutumes, sans comprendre pourquoi.
À partir du moment où il s’agit d’un beau et véritable amour et que nous avons décidé de nous marier, pourquoi ne pas commencer à avoir des relations sexuelles dès que nous nous sentons prêts ? C’est d’ailleurs ce que font tous nos amis.
N’est-ce pas la preuve que les règles et les interdits de l’Église ne sont pas très réalistes et un peu dépassés?
Cet ouvrage répond à de telles objections, de plus en plus répandues. Tout en apportant une vision belle et grande de la sexualité, il montre l’immense enjeu pour de jeunes amoureux d’attendre le mariage pour se donner l’un à l’autre.
chez ARTEGEPrésentation dans la Nef d'avril 2013.
Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 22:55

 

 

Comment la question du mariage et de l’adoption pour des personnes de même sexe a-t-elle pu se poser dans nos sociétés occidentales, alors que le droit de la famille n’a pas besoin de préciser que le mariage est l’union d’un homme et d’une femme, tant cela est une évidence ? Le projet de loi relatif à « l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de personnes de même sexe » n’est pas une simple modification du droit de la Famille. Depuis sa présentation, les surenchères s’accélèrent : accès à la PMA pour les couples de femmes, à la GPA pour les couples d’hommes… L’effet dominos fonctionne à plein. Jusqu’où ira-t-il ? Nul ne le sait.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 22:03

 

« Les actions intentées par la société contre nous sont à peu près les mêmes que celles qui visaient les homosexuels il y a une trentaine d’années. Nous considérons les animaux comme des partenaires. On n’exerce sur eux aucune contrainte. Derrière le prétexte invoqué, à savoir la défense des animaux, se cache en fait un retour à l’ordre moral. On prétend interdire le plaisir sexuel entre hommes et animaux, mais on autorise les abus sexuels dans l’industrie agro-alimentaire, par exemple la castration des porcins. » Michael Kiok affirme aussi qu’ « un animal sait très bien montrer ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas », précisant avec délicatesse que « les animaux sont parfois plus faciles à comprendre que les femmes ».

Si on l’en croit, Michael Kiok se bat pour le droit à la différence et au bonheur, pour la liberté et pour l’égalité entre tous les citoyens quelles que soient leurs préférences sexuelles. C’est beau comme un discours de Christiane Taubira. Simple habillage tactique ? On le sait, les mots, ça compte énormément ; ça trompe énormément, aussi…

Source : Les zoophiles réclament leurs droits

Partager cet article
Repost0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 21:56

 

L'Imposture du Gender
La théorie du gender (le "genre"), bien que heurtant le sens commun, s'est peu à peu imposée dans nombre d'esprits, alors qu'elle ne repose sur aucune base scientifique. Il est donc important de savoir de quoi il s'agit et d'avoir des arguments à opposer à ce qui n'est qu'une imposture faisant le jeu de mouvements homosexuels et féministes extrêmes

Plus de détails

Partager cet article
Repost0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 17:59


Des impôts pour les adeptes du gender ...

Dans les nouveautés de la déclaration d'impôts sur le revenu, on note celle-ci :   "Suppression des mentions "vous" et "votre conjoint", qui deviennent "déclarant 1" et "déclarant 2".

Lu sur le blog de la guerre des mots

Sur le site officiel de l'administration, en effet, on peut lire :

Les déclarations de revenus sont désormais adressés aux couples mariés en faisant figurer explicitement les deux membres du couple. Les termes « Vous » et « Conjoint » sont abandonnés au profit des termes « Déclarant 1 » et « Déclarant 2 ».

Partager cet article
Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 09:57

 

Genre neutre et coupe au carré    

Gender-Elements.jpg

gender-elements-copie-1.jpg

vu  ICI

Partager cet article
Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 19:46

 

Emission de propagande sur la télé publique ce soir.

Il y a le film-documentaire, favorable au mariage dit "pour tous" et à l'adoption par les paires homosexuelles, puis un débat avec 2 invités, l'un favorable au mariage dit "pour tous", l'autre, Aude Mirkovic, juriste, comme opposante. La journaliste est évidemment favorable.

Ce qui restera, ce seront bien sûr les images du film avec une belle musique; et pour le débat, beaucoup seront partis se coucher...

 

 20:57 Mariage gay, et les enfants alors ?
Société (2013) - Durée : 0 h 52
Sous-titrage malentendant 4:3 TP 
Réalisateur : Amal Mogaïzel
 
Alors que la place des enfants au sein des familles homoparentales alimente les débats, des spécialistes, psychanalystes et couples gays témoignent.
Partager cet article
Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 14:47
Partager cet article
Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 14:43

 

Mgr Aillet : "Il y aura un avant et un après 24 mars 2013"

Extrait du message de Pâques de Mgr Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron :

Mgr aillet"De même, il y aura un avant et un après 24 mars 2013 ! En rassemblant plus d’un million quatre cent milles personnes dans les rues de Paris, la Manif pour tous a transformé largement l’essai du 13 janvier…sans le soutien des media, qui avaient pour beaucoup boycotté l’événement en réussissant l’exploit de n’en rien dire en amont.

Mais qu’à cela ne tienne : le gouvernement, comme beaucoup de journalistes qui prétendent faire l’opinion, ont découvert dimanche le pays réel qu’ils persistent à ignorer et dont ils sont de plus en plus déconnectés. Or ce n’était pas des « militants professionnels » qui descendaient dans la rue, en ce dimanche des Rameaux, mais des citoyens de tous horizons sociaux, politiques ou religieux, quoique en majorité catholiquesun peuple discipliné, joyeux et pacifique, mais plus déterminé que jamais à faire entendre la voix du bon sens et soucieux, non de défendre des intérêts particuliers mais de promouvoir le bien commun menacé de la société. C’est le réveil de la nation profonde qui n’a pas perdu son âme et qui annonce le printemps des consciences. Cela aussi est une Résurrection !Puisse ce grand mouvement populaire augurer 
d’un vrai printemps français. C’est la mission d’espérance qui nous attend, en ces jours de Pâques et à la suite du Christ : « rendre témoignage à la vérité » : et « Quiconque est de la vérité, écoute ma voix », dit Jésus (Jn 18,37)."

Philippe Carhon
Partager cet article
Repost0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 09:41

 

gay_pride

Photo : zigazou76

 Une étude publiée par un sociologue américain démontre les effets de l’homoparentalité sur la psychologie des enfants privés d’altérité dans leur éducation et confrontés aux questions sur leur conception et leurs origines. Cette étude tenue secrète en France démontre, outre les problèmes de déséquilibre psychologique des enfants élevés par des couples homosexuels, que ces enfants sont en moyenne 10 fois plus victimes d’attouchements sexuels que les enfants ayant grandi dans leurs familles biologiques…

Le sociologue américain Mark Regnerus a publié un article dans le journal américain « Social Science Research, intitulé  « How different are the adult children of parents who have same-sex relationships? Findings from the New Family Structures Study » (A quel point les enfants devenus adultes de parents ayant eu une relation homosexuelle sont-ils différents ? Résultats de l’Étude sur les nouvelles structures familiales), qui dresse la bilan de la longue étude qu’il a menée sur 2988 personnes interrogées.

Les résultats de cette étude du chercheur universitaire sont surprenants.

l'article complet sur 24heuresactu.com

Partager cet article
Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 16:00

 

                                                    vous pouvez faire suivre ...

Partager cet article
Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 11:05

 

retour sur la "manif" du 13 avril 


Gabrielle
Cluzel

Ecrivain, journaliste.
Son blog.

Tout le monde s’accorde à le dire, et même, du bout des lèvres, certains membres du gouvernement : la manif de ce 13 janvier est un immense, un inespéré succès.

Un succès d’autant plus grand qu’elle a fait descendre dans la rue la France des taiseux, la France qui ne fait pas de bruit, la France bien élevée qui ne veut pas déranger, celle qui bosse et paie sans moufeter ses impôts, celle qui n’a jamais commis plus gros délit que de dépasser le temps imparti par un horodateur, celle qui cède sa place dans les transports en commun et aide les vieilles dames à monter leurs bagages dans le train.

La France dont on ne parle pas au 20 heures, parce que ses enfants ne dealent pas, ne squattent pas, ne brûlent pas les voitures et ne cassent pas la gueule aux profs, la France qu’aucun gouvernement ne cherche à ménager tant on la sait docile, respectueuse des lois et de l’ordre établi. La gentille France familiale, catholique ou pas, qu’on prend quelquefois, il faut bien le dire, pour toutes ces raisons-là, au choix, pour une bonne poire ou pour une vache à lait.

Et c’est cette France-là qui est venue manifester en masse, avec ses poussettes surchargées, ses innombrables jeunes perchés sur les chars, ses enfants ravis pour une fois d’échapper aux devoirs du dimanche, cette France-là qui est venue protester, crier, tempêter : « François, ta loi on n’en veut pas ! »« Taubira, t’es foutue, les familles sont dans la rue !»

Fallait-il, pour que ces gens-là sortent de leurs gonds, que la cause les ait scandalisés, touchés, indignés.

Parmi eux, pas de professionnels de la manif, de vieux routards syndicalistes que l’on voit fondre sur Paris comme les oiseaux migrateurs dès que la saison des conflits sociaux arrive et qui, entre grèves et cortèges, vous bloquent et vous prennent en otage un pays. Si innocents, ces manifestants du dimanche, qu’il a fallu leur expliquer quelques vieilles ficelles : que, pour le comptage de la police, par exemple, il fallait se déployer sur tout le boulevard, et ne pas rester scotchés les uns aux autres, ou que malgré le nombre, il ne fallait pas céder à la tentation d’envahir le trottoir qui, lui, ne serait pas considéré comme « manifestant ».

Les CRS eux-mêmes, d’ailleurs, n’avaient pas leur tête tendue habituelle, conscients sans doute que gaz lacrymogènes et vitrines brisées étaient hautement improbables avec ces manifestants placides dont les longues heures d’attente à faire le pied de grue, non plus les affiches provocatrices sur les balcons ici et là n’arrivaient à entamer la bonne humeur. On vit même l’un d’eux sourire lorsqu’un appel au micro signala à quelques minutes d’intervalle la perte d’un iPhone, puis sa restitution. Dans une foule si compacte, un objet si prisé sagement rapporté aux objets trouvés, cela ne s’était jamais vu.

Pour être honnêtes, ces manifestants-là ne sont cependant pas complètement abrutis. Et quand ils entendent parler du chiffre officiel de 340 000 manifestants quand certains d’entre eux, pour avoir organisé les JMJ par exemple, savent pertinemment que le Champ de Mars, très vite saturé ce dimanche et dans lequel nombre de manifestants n’ont pu entrer, peut contenir plus de 800 000 personnes, ils sentent bien « comme une embrouille ».

Il faut se méfier de la France bien élevée et de son côté « diesel » : un peu longue à chauffer, mais lorsqu’elle est lancée, son moteur est increvable.

Et là, c’est le gouvernement qui risque bien d’en baver un peu.

Gabrielle Cluzel, le 14 janvier 2013

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 10:51

 

Le conseil général d'Essonne devrait voter lundi la création d'un groupe de réflexion sur la vie sexuelle des personnes en situation de handicap.

L'objectif énoncé par le président du conseil général, Jérôme Guedj (PS), est d'ouvrir un débat pouvant conduire à l'expérimentation locale d' «assistants d'éveil à la sexualité».

Pourra-t-on demander un  "assistant d'éveil à la sexualité" de sexe opposé sans risquer d'être taxé d'homophobe ? Le groupe de réflexion devra se pencher sur cette problématique fondamentale.
Michel Janva sur le salon beige

Partager cet article
Repost0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 11:10

 

HDany a douze ans lorsqu'elle apprend que son papa les a quittées, elle et sa maman, pour vivre avec Léo. Dans "Mon père est parti vivre avec un homme", elle revient sur les années qui ont suivi et le traumatisme qu'elle a vécu. Elle n'a réussi à témoigner qu'après le décès de son père.

"Il m'a littéralement tuée. Ma mère a eu beau tout donner de son amour, une fissure en moi devient de jour en jour plus béante, faisant de moi une adolescente vulnérable, puis, plus tard, une femme émotive, enfin une femme mûre irrémédiablement blessée."

"Je n'imagine pas un seul instant que mon père ait pu être heureux. Je crois qu'une part de lui est restée avec nous. Je l'ai toujours senti comme un animal blessé, dont le coeur souffre d'une langueur sans pareil. Je ne conçois pas pour lui de bonheur."

le salon beige

Partager cet article
Repost0