Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 09:19
Partager cet article
Repost0
12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 08:48

 

Retrouvez toutes les Récrés de Petrus Angel !

Résultat de recherche d'images pour "la récré sempé"

 

Vous pouvez recevoir les articles au fur et à mesure de leur sortie

en indiquant une adresse dans Newsletter !

Partager cet article
Repost0
25 avril 2018 3 25 /04 /avril /2018 10:30
Partager cet article
Repost0
7 avril 2018 6 07 /04 /avril /2018 11:15

 

La grève perlée à la SNCF perturbe la vie de milliers de français. Ce conflit est révélateur du mal qui écartèle notre pays : d’un côté, une volonté de le « moderniser » en l’intégrant dans un mondialisme indéfini et de l’autre une nostalgie d’un service publique qui irriguait tout le territoire. L’écrivain Marin de Viry décrit, avec un humour féroce, la SNCF telle qu’il la vit au quotidien :

 

Trois forces de sens différents écartèlent le brave garçon que je suis, qui croyait avoir acheté ce qu'il appelait naïvement un billet de train. Et qui est en réalité quelque chose de beaucoup plus grand que ça.

Premier percept étrange: la direction de la SNCF voudrait avoir l'air moderne, voire contemporaine. (…) Des vaches paissent, je les double à 350 kilomètres à l'heure. Le monde paysan est statique, je suis mobile. C'est moi qui gagne. J'élimine le vieux monde d'un trait de train à grande vitesse. Ensemble, la SNCF et moi, nous créons un métapaysage pour élites filantes. On est des winners. Son marketing adopte les codes couleurs, les codes design, les codes sonores d'une classe affaires de compagnie aérienne. La ligne éditoriale de ses magazines TGV: gastronomie, entre terroir et high-tech. Culture. Architecture. (…avec) l'inévitable interview de l'entrepreneuse qui a cassé les codes d'un marché en digitalisant le réel (…) et en reconfigurant les relations entre l'offre et la demande sur des bases numériques situées dans le cloud. Les racines de son business sont dans le ciel, c'est comme on vous dit dans le magazine. Elle ouvre, elle invente, elle tisse des relations créatives, elle danse sur les nouvelles technologies, elle sourit. Elle est jolie en plus, mais il ne faut pas le dire: ce serait de la discrimination. La réussite correcte ne connaît que le mérite, mais les magazines consommateurs qui en parlent ne photographient que les jolies filles: allez comprendre. (…). Je n'ai pas acheté un billet de train, j'ai participé à un rite de mobilité globale des élites mondialisées. C'est justice que j'aie casqué à mort. Le percept le valait bien. Je ne vois plus du tout la différence entre le marketing de Louis Vuitton et celui de la SNCF. L'idée, c'est d'acheter quelque chose dont on est le seul à penser qu'il vous situe pour tout le monde au sein d'une élite merveilleuse. À côté de cette satisfaction narcissique totale de se sentir inclus symboliquement au sommet de la société, mon bête désir d'arriver à temps, au bon endroit, à un prix raisonnable et dans de bonnes conditions de confort est un marqueur de stupidité rétrograde. Dont je m'accuse au tribunal du progrès.

Deuxième percept : l'État français, bavard, fauché et dépourvu de sens de l'observation, s'immisce dans mes impressions de voyage. Bavard et fauché: pris dans la contradiction entre le tout-TGV et l'irrigation de l'ensemble du territoire, il fait des phrases sur la compatibilité des deux objectifs. Il y a sûrement un moyen de concilier tout ça, dit-il. Par exemple, en faisant un peu plus payer tout le monde et beaucoup plus ceux qui, assez méprisables pour ne pas habiter une grande cité, ont besoin de se déplacer. À ceux-là, on garantit une expérience consommateur tout autre, qui tient dans un euphémisme technocratique bien de chez nous: la rupture de charge dans un trajet multimodal. Comprenez: il faut prendre sa voiture pour aller à une station de bus qui vous amène au train et il suffira d'en changer à Bellegarde-sur-Valserine pour avoir l'honneur de capter le flux à grande vitesse des vrais clients, ceux qui foncent vers la Ville lumière en envoyant des tweets. Presque tous les plaisirs des pauvres sont interdits, notait Louis-Ferdinand Céline. Celui du voyage leur a été ôté il v a vingt ans. Mais l'état est aussi dépourvu de sens de l'observation: comment se fait-il que les installations des gares soient complètement pourries, les façades craquelées, abandonnées aux incivilités, fermées, de moins en moins bien desservies et que toute tentative de traversée de la France en train soit un puissant facteur d'achat d'un turbodiesel allemand? Cet état de fait est corrélé avec l'insatisfaction désormais exaspérée des voyageurs et personne ne l'aurait vu venir... sauf tout le monde. Cela fait vingt ans que l'arbitrage rationnel d'une famille qui voyage sur un axe fréquenté est en faveur de la voiture. La politique du rail en France: comment laisser tomber en ayant l'air de chercher la solution.

Troisième percept: la nostalgie du rail français me tire des larmes. En gros, les Français étaient transportés en train par des quasi-fonctionnaires républicains très à gauche, imprégnés d'une sorte de mystique du statut, défendu comme un morceau de la Sainte Croix par des syndicats motivés et organisés. Certes, cette tendance trop humaine à faire passer la défense et la conquête d'avantages discutables — comme tous les avantages — avant le confort de l'usager avait quelque chose d'un peu pesant. Mais enfin, le surmoi du service public régnait et la magie du voyage opérait. Je ne veux pas prétendre que tout était parfait, mais la qualité du voyage y était. La qualité, c'est-à-dire la marque des hommes qui exécutaient le service. Comme tout ce qui est vraiment bon, l'Europe va l'interdire, au profit d'une rationalité implacable dans laquelle il n'y aura plus de plaisir, mais des fantasmes californiens de créatures de moquette. Il y a dans le camembert et dans le voyage en train un destin commun: la disparition de leur caractère, et l'avènement de leur insipidité ridicule.

 

extrait de Valeurs actuelles du 8 mars 2018

Merci à EVR

Partager cet article
Repost0
7 avril 2018 6 07 /04 /avril /2018 10:26

Le nom de l'ex-secrétaire d'État est le participe passé du verbe placer. Avant d'être en garde à vue, il fut d'emblée placé, et plutôt bien. En effet, ces dernières années, on a suivi ce personnage atypique du poste d'assistant parlementaire au gouvernement. Sans jamais savoir s'il se plaçait ou s'il l'était par les autres? La suite...

Partager cet article
Repost0
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 19:50
Pourquoi les cloches et les lapins deviennent ovipares à Pâques ?

Réponse

Partager cet article
Repost0
28 mars 2018 3 28 /03 /mars /2018 21:46

 

"C'est dans ces détails que vous comprenez que nous sommes à juste titre et inexorablement tournés vers l'extinction. Enlever la peau pour mettre le plastique autour. C'est le terminus."  (vu sur Facebook)

Partager cet article
Repost0
9 mars 2018 5 09 /03 /mars /2018 18:42

"La femme remonte, comme je l'ai déjà dit, à la plus haute antiquité. Elle a une très grande importance. Sans elle l'homme serait orphelin. Il vivrait comme un veuf. Au Café du progrès. En buvant du vermouth-cassis jusqu'à 2 heures du matin. Et en fumant des cigares bon marché. Son foie n'y résisterait pas. Ses doigts seraient jaunes de nicotine. Il mènerait une vie misérable, qui le conduirait rapidement au tombeau. Ses orphelins seraient inconsolables. Privés de bachot, et même d'études sérieuses, par de si tristes circonstances, ils fréquenteraient des compagnies douteuses. Ils vivraient de "hold up", de rapines, d'auto-stop. Ils se laisseraient pousser les cheveux jusqu'aux omoplates, et la barbe jusqu'au nombril. Ils fumeraient la marijuana. Ils se mettraient des colliers de fleurs. Ils se décalqueraient des pivoines sur le front et des femmes nues sur la poitrine. Ils s'assiéraient sur le bord des trottoirs, et ils joueraient de la mandoline dans les capitales étrangères. Et parfois même du banjo hawaïen. Avec la femme, au contraire, tout change."

Alexandre Vialatte, Chronique du Spectacle du Monde n° 86, mai 1969.

Partager cet article
Repost0
9 mars 2018 5 09 /03 /mars /2018 11:34

Les concurrents 2018

La cuvée de l’année s’annonce brillante avec comme candidats Les Inrocks, L’AFP (nommée pour pas moins de 4 bobards, et non des moindres !), La Croix, Le Monde, C8, Europe 1 et France Info. Notons parmi les favoris des internautes (un vote en ligne permet de choisir 3 bobards parmi les 14 présentés) “l’affaire Théo“, véritable fake news d’État impliquant toute la sphère politico-médiatique. La vidéo de son arrestation, diffusée par Europe 1 en janvier dernier, aura sonné le glas d’une intense campagne de presse.

Un autre grand favori concerne Yann Moix (voir son portrait : Yann Moix, toto écrivain) surnommé pour l’occasion “Yann Mhoax”, qui aurait soit-disant filmé des actes de barbarie commis à l’encontre des migrants par les forces de l’ordre à Calais. Double bobard, puisque Yann Moix enfonce le bouchon un peu plus tard en affirmant que « il y a, parmi les Afghans, des gens qui connaissent et Victor Hugo qui ont lu Victor Hugo en farsi, sur le bout des doigts, ils arrivent en France et on les frappe ! ». La journaliste et chroniqueuse Charlotte d’Ornellas souligne le fait que c’est une probabilité très faible, disons même quasi nulle :

« Taux d’alphabétisation en Afghanistan : 32% (UNESCO).
– Pourcentage de gens qui parlent français en Afghanistan : can you repeat the question (dans le « meilleur » des cas) ?
– Nombre d’œuvres d’Hugo traduites en dari : estimation manquante.
– Personnes (dans le monde entier) qui connaissent Victor Hugo « sur le bout des doigts » : 7 (estimation toute personnelle, je reconnais)
– Probabilité que Yann Moix ait croisé « des gens » — parmi les Afghans — qui connaissent Hugo sur le bout des doigts : 🤔. »

Citons parmi les autres bobards retenus le “Bobard point de vue” (Fabrice Valery et AFP) avec un bain de foule imaginaire pour Emmanuel Macron ; le “Bobard double dépêches” (AFP) avec une belle manipulation contre la Marche pour la vie ; ou encore le “Bobard frangipane” (AFP), portant sur la superbe “galette des roi (sic) et des reines” de l’Élysée.

Les votes sont ouverts jusqu’au 11 mars à minuit et seront suivis d’une “soirée de gala” ouverte au public le 12 mars au soir au Théâtre du Gymnase-Marie Bell, à Paris, à l’occasion de laquelle la salle pourra voter à main levée pour la meilleure fake news de l’année. Pour Jean-Yves Le Gallou, organisateur des Bobards d’Or, “les Bobards d’or combattent les mensonges des médias dominants. Ce sont, de loin, les mensonges les plus importants parce qu’ils sont colportés par des médias extrêmement puissants. Regardez le mensonge sur l’affaire Théo. Ce Congolais aurait été violé par des policiers. Cela s’avère totalement inexact, mais tous les médias en ont parlé. Ces grands médias officiels ont une puissance de mensonge considérable. Pour se défendre, ils ont trouvé la parade d’accuser les médias alternatifs. Cela ressemble à l’histoire de la paille et de la poutre.”

Vu sur le site de l'OJIM

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 11:10

 

Le 8 mars a lieu la Journée internationale des droits des femmes.

Comme chaque année, nous aurons droit aux discours convenus sur la nécessaire lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes et la libération des femmes de l’oppression séculaire des hommes. Cette année, avec les « révélations » sur le harcèlement et les violences sexuelles à l’encontre des femmes, nos média se féliciteront certainement de cette libération. Dans cette atmosphère qui devient étouffante, nous nous permettons de faire un écart à la bien-pensance et au sérieux avec ce texte iconoclaste de la grande romancière Geneviève Dormann (1933-2015), publié dans Le Quotidien de Paris du 8 mars 1982 :

 

Journée des femmes, fêtes des femmes, vive les femmes ! Qu'on me permette de me méfier de la fête officielle qu'on est en train de nous donner. (…)

Et la journée des hommes, alors, quand aura-t-elle lieu ? Ce n'est pas parce que leurs voix sont moins nombreuses que les nôtres qu'il faut mépriser les exploités, les battus, les méprisés, les faiblards. Quand défendra-t-on les cadres décadrés, les chômedus et les demandeurs d'emploi, les époux de viragos, les fils de castreuses, les laissés pour compte, les fils-pères, les moches, les branques, les bande-mou, les priapeux, les alcoolos anonymes, tous les claqués du bureau, les déprimés, les comprimés, ceux qui ont les éponges mitées, la prostate qui prend l'eau, les nerfs en peau de fleur, les glandes invisibles à l'œil nu ? A quand la fête des retraités, des sous-traités ? Une journée des hommes, tiens, pour lesquels un ministre de la Condition masculine — mon ami Pierre-Yves Guillen serait parfait — pourrait proposer des mesures d'urgence, corollaires des mesures « féministes " de cheftaine Roudy. Des mesures pour rassurer ceux qui, de plus en plus, changent de trottoir dès qu'ils voient une nana se pointer. Je propose :

1. La création d'une réserve pour les derniers spécimen masculins polis, courageux et tendres.

2. Du temps libre pour que les malheureux, assommés de travail, puissent se faire faire des nettoyages de peau et des révisions dentaires (voir à la télé, lors des discours, la collection de croqueuses pourries assimilables aux remparts de Carcassonne avant restauration, les parodontoses galopantes, les gencives crues, les chicots vampiresques, grisâtres ou absents.)

3. Restitution de l'Académie française à l'usage exclusif des hommes pour que les vieux intellos qui ont bien mérité de la patrie puissent à nouveau s'amuser tranquillement entre eux, le jeudi.

4. Droit à la Sécurité sociale pour les hommes d'intérieur dont les épouses sont femmes d'extérieur.

5. Droit, pour un oisif, de toucher la retraite d'une conjointe travailleuse, après sa mort.

6. Obligation, pour les femmes qui font les mêmes études qu'eux, de subir le même handicap du service militaire, au lieu, comme aujourd'hui, de leur rafler les meilleures places, pendant qu'ils sont obligés de faire le parcours du combattant.

7. Cours du soir de psychologie féminine et de comportement où ils apprendront :

a) que la démagogie craintive (si à la mode) à l'égard des femmes n'attire pas forcément leurs faveurs ;

b/ qu'il est malpoli, quand on est président de la République ou député de s'adresser aux citoyens en disant « françai-zeuzéfrançais ", ce qui est une faute de syntaxe, un acte de sexisme puisque nous sommes tous des citoyens français, et un procédé antidémocratique par mention incongrue d'une différence.

8. Sévérité légale pour les violeuses de liberté qui, abusant de leur spécificité maternelle, oublieront exprès de prendre leur pilule ou de recourir aux services d'avortement gratuit, pour se faire épouser ou se faire allouer des rentes coquettes.

9. Recours légal possible contre les violeuses tout court qui abusent d'un homme en état de faiblesse : ivresse, cafard, dépression ou naïveté.

10. Possibilité de partager avec les femmes l'exercice de tous les métiers, même les plus déprimants comme celui de boueux (je n'ai jamais vu une boueuse) ou comme celui de croque-mort (il n'existe à cette heure, en France, aucune croqueuse de mort, ce qui est tout à fait anormal).

Ces justes et équitables mesures gouvernementales étant prises, il serait amusant de vérifier si la démagogie à l'égard des hommes ne serait pas plus rentable, électoralement, bien sûr, que celle qui se pratique actuellement, à l'égard des femmes. J'en suis persuadée, bien que nous dominions, en nombre, à 52 %.

Merci à EVR

Partager cet article
Repost0
6 mars 2018 2 06 /03 /mars /2018 22:05

 

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2018 6 27 /01 /janvier /2018 10:14

CGM

 

Le client : Madame, cette carotte, est-elle génétiquement modifiée ?


La vendeuse : Non. Pourquoi posez-vous cette question ?


La carotte : En effet, pourquoi posez-vous cette question ?

 

 

>>> toutes les récrés...

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2018 5 19 /01 /janvier /2018 19:45

 

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2017 7 31 /12 /décembre /2017 12:40

 

Le Musée du Louvre nous souhaite un joyeux Noël. Que fait la police de la laïcité ?

 
 
Musée du Louvre est à Musée du Louvre.

Nous partageons avec vous ce chef-d'oeuvre de Luca Giordano peint vers 1688 pour vous souhaiter un joyeux Noël ! Suivez ce lien pour en découvrir plus sur ce tableau : www.louvre.fr/oeuvre-notices/l-adoration-des-bergers-2

© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle

 
             Retrouvons-nous sur Facebook !
Partager cet article
Repost0
24 décembre 2017 7 24 /12 /décembre /2017 14:29

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 09:21
Jean d'Ormesson
 
 
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ormesson.
 Ne doit pas être confondu avec Jean Lefebvre.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir famille Lefèvre d'Ormesson.
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 15:21

 

L’image contient peut-être : 13 personnes, personnes souriantes, texte

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 11:40
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2017 2 05 /12 /décembre /2017 19:02
Partager cet article
Repost0
29 novembre 2017 3 29 /11 /novembre /2017 18:16

 

Quand l’écriture inclusive va déjeuner 😂

 
 
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2017 4 02 /11 /novembre /2017 19:51

En ligne du 29 octobre au 06 novembre 2017

Disparu en 1985, Michel Audiard a été un dialoguiste hors pair du cinéma français. Raconté en archives et par ses proches, notamment par son fils, le cinéaste Jacques Audiard, le portrait mordant d'un artiste au talent inégalé. Enfant abandonné, formé à l’école de la rue dans le Paris des années 1920, Michel Audiard, certif en poche, tente vainement d’embrasser une carrière de coureur cycliste, avant de se faire voleur de bicyclettes pour survivre sous l’Occupation. Après la guerre, le voilà critique de cinéma dans une revue sur les vedettes et auteur de trois polars où éclate son goût pour les petits malfrats et les blondes plantureuses. La suite est connue : plus de cent films comme dialoguiste dans les années 1950 à 1960, dont les cultissimes "Tontons flingueurs", huit comme réalisateur dans la décennie suivante, et ce talent inégalé pour instiller de l’élégance dans la gouaille, de la tendresse dans le cynisme. Il livre sa recette : "Tout le monde dit des choses intéressantes, il suffit de savoir les écouter. (…) J’ai des lectures, j’ai tout piqué."

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 16:31

Lu dans La Décroissance, septembre 2017

 

A faire suivre à vos amis qui ont un smartphone...

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 06:00

 

  RENCONTRES 
- Astronaute recherche femme lunatique
- Artificier cherche femme canon.
- Sourd rencontrerait sourde pour trouver terrain d'entente.
- Jeune homme désintéressé épouserait jeune fille laide même fortunée.
- Abeille épouserait frelon. Lune de miel assurée.
 
EMPLOI  
- Metteur en scène cherche nain pour rôle dans court métrage.
- On recherche deux hommes de paille (1 grand, 1 petit) pour tirage au sort.
- Cannibale mélomane cherche travail dans opéra-bouffe.
- Offre bonne place de gardien de vaches. Paiement par traites.
- Inventeur produit amaigrissant cherche grossiste.


ACHAT - VENTE 
- Cause fausse alerte, vends cercueil en ébène, jamais servi.
- Chien à vendre : mange n'importe quoi. Adore les enfants.
- A vendre robe de mariée portée une seule fois par erreur.


SERVICES 
- Analphabète ? Ecrivez-nous dès aujourd'hui pour obtenir une brochure gratuite sur nos formations accélérées.


DIVERS
- Homme sans histoires recherche éditeur pour devenir écrivain.
- Souffrant d'insomnies, échangerais matelas de plumes contre sommeil de plomb
- Échangerais voiture de sport endommagée contre chaise roulante en bon état.
- Perdu partie haute d'un dentier. Merfi de le reftituer à fon propriétaire auffitôt que poffible.

 

Du Scrutateur...

 

 

 
Partager cet article
Repost0
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 07:48

Résultat de recherche d'images pour "Journée mondiale des enseignants"

Résultat de recherche d'images pour "Journée des enseignants"

Résultat de recherche d'images pour "Journée des enseignants"

Pas encore abonné ? Pour être informé des prochains articles,

inscrivez une adresse dans "Newsletter"

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 21:04

 

Partager cet article
Repost0