Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 07:24

 

JPEG - 46.6 ko

Giotto. La Pentecôte. 1304-1306. Fresque. Chapelle des Scrovegni, Padoue, Italie

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 22:59

 

Florentin de naissance, il passa les trois-quart de sa vie à Rome et y devint si populaire et d'une sainteté si universellement reconnue qu'il deviendra, après saint Pierre, un second patron de la Ville Éternelle. Il présente cette étonnante combinaison d'une piété nourrie des Pères du Désert, avec un ministère actif , spécialement auprès de la jeunesse. Chez lui, la bonne humeur, voire l'hilarité, s'allie à l'évangélisme le plus limpide. 

la suite ...

Partager cet article
Repost0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 10:39

      panneaucaillou2.jpg

 

En route pour le pèlerinage de Boulogne-sur-mer des mères et des pères.

Les 15, 16 et 17 juin pour les mères et les 29, 30 juin et 1er juillet 2012 pour les pères, venez marcher avec nous !


Marchons vers l'essentiel !
Le thème de 2012 est celui de la VIIème rencontre mondiale des familles en juin 2012  à Milan

Ce week end est pour vous l'occasion de remettre entre les mains de DIEU votre vocation de parent.

Ce pélerinage reçoit les encouragements et le soutien des diocèses d'Arras et de Lille

http://www.pelerinagendboulogne.org/

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 10:38

 

Notre Dame de Boulogne et le grand retour

BOULOGNE-SUR-MER  (France, Pas-de- Calais, diocèse d’Arras) :

 

Ce sanctuaire est l'une des trois cathédrales du diocèse avec Arras et St Omer, son histoire est au cours des siècles un témoignage de foi, de conversion, de réconciliation, de paix. 

L'origine

L’apparition de la Vierge à Boulogne-sur-Mer est rapportée dans des manuscrit de la fin du Moyen Age. Le récit est simple, avec deux variantes :

 

 

  • Une très belle dame arriva sur mer en bateau, dans une nacelle, sans voile, sans corde et sans aviron. Les bourgeois à qui elle était apparue lui demandèrent son nom. Elle répondit qu’elle était «l’avocate des pécheurs, la source de grâce, la fontaine de piété». Puis, la Vierge leur délivra son message : «Je veux qu’une lumière divine descende sur vous et sur votre ville... Mes amis, faites incontinent édifier en mon nom une église.» (source : Sbalchiero)

 

  • Ou encore, vers l'an 636, au temps de Dagobert, St Omer était évêque de notre région. Vers la tombée du jour, le peuple de Boulogne était rassemblé dans une chapelle couverte de joncs et de genêts, située dans la partie haute de la ville lorsque la Mère de Dieu apparut et dit aux fidèles de se rendre au rivage où les attendait une visite merveilleuse.
    Ils coururent vers le lieu désigné, et trouvèrent une barque sans voile, sans rames et sans matelots, sur laquelle était posée une Vierge en bois, d’environ 1m de hauteur, tenant l’enfant Jésus sur son bras gauche. Tout ceci répandait une lumière extraordinaire, une impression de paix, de calme, de bonheur. (source : website de la cathédrale)

 

Vers 1100, la Comtesse Ide, de Boulogne, qui deviendra Ste Ide, fait construire une église romane. Les travaux durent 200 ans et un chœur gothique termine l’ensemble au début du XVIs.

Au XIIIe siècle, on dit que Boulogne était alors comme Lourdes maintenant

A partir du XIIe et XIIIe, les pèlerins affluent à Boulogne qui devient une étape sur le chemin de St Jacques de Compostelle. 


la suite ... sur le site Marie de Nazareth


Partager cet article
Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 22:59

 

Fichier:BambergApocalypse10Ascension.JPG

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 07:40


Douze minutes pour évoquer toute une vie consacrée à Dieu, est-ce possible ? C'est le pari tenté et gagné magnifiquement par un cinéaste amateur, qui a déjà remporté pour ce film deux concours. Dans la solitude des Monts D'Auvergne, l'Abbaye bénédictine de Randol fondée en 1969, conjugue architecture moderne avec liturgie en latin et chant grégorien, tenant le regard en éveil et le coeur en paix.

Partager cet article
Repost0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 19:29

 

 

                    

St Philippe et St Jacques le Mineur, apôtres (1er s.)
image Les autres Saints du jour...

SAINT PHILIPPE et 
SAINT JACQUES LE MINEUR
Apôtres
(Ier siècle)

        Saint Philippe était de Bethsaïde, en Galilée, patrie de saint Pierre et de saint André. Le Sauveur, dès les premiers jours de sa vie publique, le rencontra et lui dit : " Suis-Moi ! " 

         Après la Pentecôte, il alla prêcher dans les immenses contrées de l'Asie supérieure ; il évangélisa longtemps les Scythes, puis les Galates, les Phrygiens, et c'est dans la ville d'Hiérapolis, en Phrygie, qu'il confirma sa prédication par le témoignage de son sang. 

         Un jour que le peuple offrait de l'encens à un gros serpent qu'il regardait comme une de ses divinités principales, Philippe, saisi de compassion, se jette à terre et supplie Dieu de délivrer ces malheureux de la tyrannie du serpent infernal. L'affreuse bête expire aussitôt. Le peuple se montrait disposé à accepter la doctrine d'un homme qui opérait de telles merveilles ; mais les magistrats et les pontifes s'emparèrent de l'Apôtre, le battirent de verges, le clouèrent à une croix et l'accablèrent de pierres. À sa mort, la terre trembla et plusieurs édifices s'écroulèrent.

         Saint Jacques, appelé le Mineur pour le distinguer de Jacques le Majeur, frère de saint Jean, était né à Cana, en Galilée ; il était de la tribu de Juda et cousin de Notre-Seigneur selon la chair. La tradition affirme qu'il ressemblait au Sauveur, et que les fidèles aimaient à regarder en lui une vivante image de leur Maître remonté dans le Ciel. Jacques eut un frère, Apôtre comme lui, nommé Jude, et ses deux autres frères, Joseph et Simon, furent disciples de Jésus. 

         Après la Pentecôte, quand les Apôtres se partagèrent le monde, Jacques se fixa à Jérusalem, pour la conversion spéciale des Juifs. Son autorité était très grande dans l'Église primitive, et, au concile de Jérusalem, c'est lui qui, le premier après saint Pierre, prit la parole. Il nous reste de lui une belle Épître. 

         Les conversions nombreuses et éclatantes opérées par son ministère lui suscitèrent des ennemis. Les princes des Juifs le firent monter sur la terrasse du temple et lui dirent : " Juste, nous avons confiance en toi ; parle et dis-nous la vérité sur Jésus ! " Le saint Apôtre s'écria : "Pourquoi m'interrogez-vous sur le Christ ? Il siège dans les Cieux à la droite de la Majesté divine, et un jour Il reviendra sur les nuées du Ciel. " La foule approuvait ces paroles ; mais les chefs, jaloux, précipitèrent le vieillard du haut en bas. Brisé dans sa chute, le martyr trouve encore la force de se mettre à genoux et de prier Dieu pour ses bourreaux, en répétant la parole du Sauveur : " Seigneur, pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font. " Un foulon l'étendit mort d'un coup de levier sur la tête.



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.
vu sur EAQ
Partager cet article
Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 08:37

         La scène se déroule à Jérusalem, quelques jours après la Pentecôte. Les apôtres Pierre et Jean ont été arrêtés la veille par le chef de la police du Temple, à l’incitation des princes des prêtres, alors que les deux disciples enseignaient au nom de Jésus au sein du peuple, et qu’ils venaient de guérir un paralytique de naissance en son nom. Les deux hommes ont passé la nuit en prison et, au matin, ils comparaissent devant le Grand prêtre Caïphe et les soixante-dix membres du Sanhédrin, la Haute cour d’Israël.

 Découvrant le franc-parler de Pierre et de Jean, alors que de toute évidence ce ne sont que des hommes du commun sans instruction particulière, les soixante et onze juges de la nation sont dans l’étonnement devant la teneur de leur discours. Force leur est de reconnaître que ces fidèles de Jésus de Nazareth ont une assurance que rien ne déconcerte, et que l’homme qui se tient debout à leur côté et qui clame que ce sont les deux apôtres qui l’ont guéri est bien ce mendiant que tous reconnaissent, puisqu’il y a des années qu’il s’asseyait à l’entrée de la Belle Porte du Temple pour mendier. Un miraculé sur la guérison duquel les chefs de la nation ne trouvent rien à redire, par ailleurs.

Plongés dans l’étonnement et ne sachant trop quelle attitude à adopter face aux deux prévenus, les juges ordonnent donc de les faire sortir du Sanhédrin, afin de délibérer entre eux. « Que ferons-nous de ces gens-là? s’interrogent-ils. Qu’un miracle signalé ait été fait par eux, c’est pour tous les habitants de Jérusalem chose manifeste que nous ne pouvons nier. Mais de crainte que cette contagion ne se répande davantage parmi le peuple, enjoignons-leur avec menaces de ne plus parler en ce nom-là à qui que ce soit.

Les deux disciples sont donc rappelés à l’intérieur du tribunal, et on leur défend formellement de parler ou d’enseigner au nom de leur Maître crucifié. Mais Pierre et Jean répliquent : « S’il est juste devant Dieu de vous écouter plutôt que Dieu, jugez-en, car nous ne pouvons pas, pour notre part, taire ce que nous avons vu et entendu. »

vu sur un blog du Québec

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 22:47

 

Comme dirait la télé après la météo, aujourd'hui, nous fêtons les Marc ...


Fichier:Nuremberg chronicles f 104r 1.png

Pourquoi le lion ? (oui, c'est un lion)

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 19:56

 

23/04/2012

A l'occasion de la messe de Pâques, SB Fouad Twal lance un message d'espérance aux chrétiens de Terre Sainte

Jerusalem

Aujourd'hui nous n’avons pas de raison d’avoir peur ni de douter

"Aujourd’hui, nous sommes des milliers à chercher le visage du Christ, sa Parole et sa Paix. Et nous sommes dans la peine quand nous ne parvenons pas à Le trouver ni dans les discours politiques, ni dans le monde économique, ni dans la famille. Et la peur nous envahit devant ce vide, tout comme elle a envahi les femmes devant le tombeau vide. Effectivement, ce tombeau ne contient plus le corps du Crucifié. Et pourtant, le Christ veut que par la foi et la charité, l’humanité toute entière revienne à lui. Il nous demande de diffuser la nouvelle de sa venue de son Royaume ‫‬comme Il a demandé aux femmes d’annoncer sa Résurrection aux disciples.‬

Aujourd’hui, nous aussi nous sommes témoins de sa Résurrection et nous n’avons pas de raison d’avoir peur ni de douter : le Tombeau est vide, le Crucifié est vivant.

Désormais, personne ne peut se L’approprier : Aucun lieu, aucun pays, aucun peuple."

la suite...

Partager cet article
Repost0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 22:48


Epitre de Saint Paul apôtre aux Colossiens (extrait)



1 Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses d'en haut, où le Christ demeure assis à la droite de Dieu;
2 affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles de la terre:
3 car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu.
4 Quand le Christ, votre vie, apparaîtra, alors vous apparaîtrez, vous aussi, avec lui dans la gloire.
5 Faites donc mourir vos membres, les membres de l'homme terrestre, la fornication, l'impureté, la luxure, toute mauvaise convoitise et la cupidité qui est une idolâtrie:
6 toutes choses qui attirent la colère de Dieu sur les fils de l'incrédulité,
7 parmi lesquels vous aussi, vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces désordres.
8 Mais maintenant, vous aussi, rejetez toutes ces choses, la colère, l'animosité, la méchanceté; que les injures et les paroles déshonnêtes soient bannies de votre bouche.
9 N'usez point de mensonge les uns envers les autres, puisque vous avez dépouillé le vieil homme avec ses oeuvres,
10 et revêtu l'homme nouveau, qui se renouvelle sans cesse selon la science parfaite à l'image de celui qui l'a créé.
11 Dans ce renouvellement il n'y a plus ni Grec ou Juif, ni circoncis ou incirconcis, ni barbare ou Scythe, ni esclave ou homme libre; mais le Christ est tout en tous.
12 Ainsi donc, comme élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d'entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de douceur, et patience,
13 vous supportant les uns les autres et vous pardonnant réciproquement, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre. Comme le Seigneur vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.
14 Mais surtout revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection.
15 Et que la paix du Christ, à laquelle vous avez été appelés de manière à former un seul corps, règne dans vos coeurs; soyez reconnaissants.
16 Que la parole du Christ demeure en vous avec abondance, de telle sorte que vous vous instruisiez et vous avertissiez les uns les autres en toute sagesse: sous l'inspiration de la grâce que vos coeurs s'épanchent vers Dieu en chants, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels.
17 En quoi que ce soit que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père.

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 08:42

 

AFP : Le Saint Feu descend sur le Tombeau du Christ à Jérusalem - 14-4-2012 (Agence France Presse!)

 


JERUSALEM - Plus de 10.000 chrétiens d'Orient ont afflué samedi dans la Vieille ville de Jérusalem pour participer à la traditionnelle cérémonie du feu nouveau, le samedi de lumière de la Pâque orthodoxe.

Ce rite millénaire, un des moments forts du christianisme oriental, marque la résurrection de Jésus selon la tradition chrétienne et symbolise l'éternité, la paix et le renouveau.

Près de 10.000 fidèles ont assisté à la cérémonie dans l'Eglise du Saint-Sépulcre, et des milliers d'autres à l'extérieur, dans les ruelles de la Vieille ville, selon une porte-parole de la police israélienne, Louba Samri. L'an dernier, la foule avait été estimée à quelque 20.000 pèlerins.

Nous craignons de voir disparaître, d'année en année, la tradition chrétienne à Jérusalem, a déclaré à l'AFP Hind Khoury, ancienne déléguée générale de Palestine en France, en déplorant que de jeunes chrétiens de Bethléem (Cisjordanie), à 7 km de la Ville sainte, aient à nouveau été empêchés d'assister à la cérémonie.

Comme chaque année, Israël a limité à environ 20.000 les permis spéciaux délivrés aux chrétiens de Cisjordanie occupée et de Gaza pour venir à Jérusalem pendant les fêtes de Pâques. L'Autorité palestinienne dénonce régulièrement ces restrictions.
la suite ... http://stmaterne.blogspot.fr/
Partager cet article
Repost0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 07:10

 

Père Zanotti-Sorkine : "C'est par la beauté qu'on conduit à Dieu"

Paru dans le Figaro Magazine, cet article est publié sur le site de Jean Sévillia. Extraits :

Z"A l'été 2004, l'archevêque de Marseille, qui était alors le cardinal Panafieu, a confié cette paroisse déclinante au père Michel-Marie, à l'époque vicaire au Sacré-Coeur du Prado, comme une mission de la dernière chance : « Je compte sur toi. Ouvre-moi le plus possible les grilles et les portes de cette église. »

Dès la rentrée, lors de son installation, le nouveau curé annonçait son plan : la messe serait dorénavant célébrée tous les jours, et non plus dans la crypte, mais en haut, dans la nef. L'église resterait ouverte douze heures par jour, sans interruption. Des volontaires étaient par ailleurs demandés pour un nettoyage général. Le dimanche suivant, l'assistance à la messe passait de 50 à 200 personnes, certains de ses anciens paroissiens ayant suivi le père Zanotti-Sorkine, et elle atteignait 500 personnes trois mois plus tard. Sébastien, un trentenaire qui n'avait rien d'une grenouille de bénitier, se souvient d'être entré par hasard et d'être tombé sur le curé qui lui a dit : « Viens avec moi, on va tout casser. » Cet artisan est resté et fait partie de la première équipe qui a aidé le père Michel-Marie à faire des Réformés une des paroisses les plus fréquentées de Marseille, où 800 fidèles se pressent lors des grandes fêtes religieuses.

Le dimanche, une demi-heure avant la messe, la moitié des rangs sont déjà occupés. Au fur et à mesure, en dépit des chaises qu'on ajoute, des dizaines de personnes restent debout. La foule, attentive et recueillie, représente toutes les générations, tous les milieux, et toutes les origines.

Qu'est-ce qui attire ces gens ici ? D'abord le style des célébrations. Processions solennelles, enfants de choeur à la tenue impeccable, encens, grandes orgues, latin pour les prières principales, chants choisis. Perfectionniste, le curé veille aux moindres détails. « C'est par la beauté qu'on conduit à Dieu, se justifie-t-il. Au siècle de l'image, il faut donner du beau à voir dans les églises. La richesse de la liturgie plaît aux plus pauvres, précisément parce qu'elle les sort de leur quotidien. » Les fidèles, ensuite, ne cachent pas que la qualité des sermons du père Zanotti-Sorkine compte beaucoup dans leur assiduité aux Réformés. Rien n'est le fruit du hasard : le prêtre, de son propre aveu, consacre de longues heures à leur préparation.

Dans la journée, l'église Saint-Vincent-de-Paul est un lieu voué au silence. Adoration du Saint-Sacrement, chapelet, confessions : les vieilles pratiques catholiques sont ici à l'honneur. « Cela transforme notre existence, témoigne une paroissienne. Au fil des mois, des années, on organise sa vie pour pouvoir se ressourcer aux Réformés. » [...] A 8 heures, il ouvre son église et confesse déjà. A 17 heures, il recommence à confesser. Et à 20 heures, après la messe du soir, l'Adoration et le chapelet, il reçoit sans rendez-vous, exercice qui se prolonge parfois jusqu'à 22 ou 23 heures.

[...] Impossible d'ignorer son état : Michel-Marie Zanotti-Sorkineporte la soutane. « C'est ma blouse de travail, sourit-il. Quand je suis arrivé, le patron du bar d'en face m'a demandé de baptiser son enfant : mon habit lui a immédiatement appris qui je suis.L'anachronisme de la soutane, contrairement à un préjugé, est un atout, car elle marque la différence. Or le prêtre doit être reconnu. Chacun, chrétien ou pas, a le droit de voir un prêtre en dehors de l'église. »"

Michel Janva | Lien permanent

Partager cet article
Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 22:31

 

resurrection-1.jpg

... Mais l’ange prit la parole et dit aux femmes : “Ne craignez point, vous : je sais bien que vous cherchez Jésus, le Crucifié. Il n’est pas ici car il est ressuscité, comme il l’avait dit.” Mt., 28, 6-7

Partager cet article
Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 13:04

 

 

Le sculpteur espagnol Juan Manuel Miñarro a réalisé une statue du Christ en grandeur nature à partir des découvertes scientifiques du Linceul de Turin et du Saint Suaire d'Oviedo. Elle est actuellement exposée dans la cathédrale de Málaga. Traduction de Carlota (6/4/2012, vendredi Saint) 

  



A PROPOS DU SAINT-SUAIRE



Le vrai visage du Christ
(www.larazon.es/noticia/9321-el-verdadero-rostro-de-cristo )
------------
Dans la cathédrale de Málaga, jusqu’en juin [2012], on peut voir un Christ unique, en grandeur nature, qui ne suit pas la tradition du l’art statuaire espagnol ou andalou, mais des traits relevés sur le Saint Linceul de Turin. Les blessures de la peau arrachée par le fouet romain à trois lanières terminées par des boules de plomb, les plus de cinquante blessures sanglantes de la tête que seule une calotte d’épines a pu causer, un corps avec une rigidité cadavérique très prononcée, avant que ne commence la putréfaction, un coup de lance dans l’espace compris entre le cinquième et la sixième côte…


Le Saint Linceul de Turin est parlant pour les médecins légistes quand on l’analyse avec les outils modernes, mais la sculpture qu’a réalisée Juan Manuel Miñarro (ndt sculpture andalou d’art religieux né en 1954 – voir http://es.wikipedia.org/) est parlante à la simple vue. 
« Pour la réaliser j’ai oublié la tradition, l’art ; je me suis centré uniquement sur les données médicales du Saint Linceul croisées avec celles du Suaire d’Oviedo » (ndt: voir à ce sujet cet article sur la revue 30 giorni en français ), explique ce professeur de Beaux Arts de l’Université de Séville, dont la thèse de doctorat est centrée sur l’anatomie des crucifiés dans la sculpture. 
« J’ai 58 ans et j’ai fait des statues religieuses depuis que j’ai terminé mes études, mais le Saint Linceul raconte ce que les textes bibliques ou les traditions artistiques ne détaillent pas ». 
Quand Constantin a interdit les crucifixions au IVème siècle, le monde a oublié selon quelle technique les romains crucifiaient. De fait, les évangiles ne détaillent pas qu’étaient utilisés des clous en décrivant l’exécution de Jésus : il n’y a que l’apôtre incrédule, Thomas, qui les mentionne quand il demande à toucher les blessures. Les artistes durant des siècles ont peint des clous dans les mains. Mais le Saint Linceul et l’archéologie coïncident : le clou va dans l’avant-bras…comme semblent aussi le suggérer les monnaies d’or byzantines de l’an 685 qui sont rassemblées dans l’exposition. 


la suite  ICI

 

Le Saint Suaire est aussi sur Petrus Angel

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 11:52

 

Donne moi ta grâce, Seigneur bon,
de tenir pour rien le monde
De tenir mon esprit fixé en Toi,
et de ne pas flotter au souffle des bouches humaines;
De m’accommoder à la solitude,
De n’être pas avide de compagnie mondaine,
Peu à peu de rejeter le monde
et de libérer mon esprit de son tourbillon;
De ne pas être avide de ses nouvelles mais dégouté de ses vanités;
Joyeusement de penser à Dieu
D’implorer son secours
et de prendre appui en son réconfort;
de me mettre activement à l’aimer,
de découvrir ma vilenie et ma misère,
pour me faire tout petit sous sa main puissante;
de pleurer mes péchés passés, et pour m’en purifier
de supporter patiemment l’adversité;
de souffrir volontiers mon purgatoire ici-bas
d’accueillir avec joie les tribulations;
de suivre l’étroit chemin qui conduit à la vie;
de porter la croix avec le Christ;
d’avoir en mémoire les fins dernières,
d’avoir toujours ma mort devant les yeux,
une mort toujours présente,
pour qu’elle ne me soit pas étrangère.
D’envisager et considérer le feu éternel de l’enfer;
d’implorer mon pardon avant que vienne le Juge,
d’avoir sans cesse à l’esprit la Passion
que le Christ souffrit pour moi.
De le remercier continuellement de ses bienfaits,
de racheter le temps que j’ai perdu,
de m’abstenir de vaines parlotes et de sotte gaîté;
de couper court aux récréation superflues.
De tenir pour rien la perte des biens de ce monde,
des amis, de la liberté et du reste pour gagner le Christ.
De voir en mes plus ennemis, mes plus grands amis.

 

Prière que Thomas More a écrite en prison en marge de son livre d’heures.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 21:59

 

A Vendeville, petite commune du Nord, on se presse pour embrasser et prier une statue. Pas n'importe quelle statue, celle de Sainte-Rita, aussi appelée la sainte des causes désespérées... On peut lui adresser toutes ses demandes, toutes ses prières... Aujourd'hui à Vendeville, tout un petit monde gravite et vit autour de cette statue qui suscite tant de ferveur.

«La Sainte des impossibles», un reportage de Cécile Tartakovsky, sera diffusé ce samedi 7 avril à la suite du journal de 13 heures de France 2, au cours de "13h15 le mag".

Rendez-vous présenté par Laurent Delahousse.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 16:55

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 08:56

 

Passion-Christ--358px------_-------------.jpg

.Fille de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi !

Pleurez sur vous mêmes et vos enfants.

 (Luc 23, 27-31)

fresque de l'église Saint-Alexandre à Jérusalem

Partager cet article
Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 08:28
Partager cet article
Repost0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 17:25

 

Du mot latin passio : « action de supporter, de souffrir (pati) ». La Passion du Christ, qui a opéré notre Rédemption, s’est étendue depuis le Jeudi saint au soir jusqu’à sa mort sur la Croix. Toute la liturgie célèbre le Mystère pascal qui est à la fois la Passion, la Mort et la Résurrection du Seigneur : chaque messe le renouvelle sacramentellement. L’Église toutefois célèbre particulièrement les souffrances du Christ à la messe dite « de la Passion », le dimanche des Rameaux, ainsi que les Vendredi et Samedi saints. Le récit de la Passion est proclamé le dimanche des Rameaux (un des Synopti­ques) et à l’office de l’après-midi le Vendredi saint (saint Jean). Voir Prostration, Rameaux, Vendredi saint, Croix.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés

OuelletPassion7.jpg

Partager cet article
Repost0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 07:10

 

PHOTOS---3---DIVERS-0408.JPG     PHOTOS---3---DIVERS-0413.JPG    PHOTOS---3---DIVERS-0407.JPG

photos Petrus Angel

St Pierre en Galicante, lieu de mémoire du jeudi saint

Pour les chrétiens de toutes les confessions, ce jeudi marque le début du Tridium pascal, temps le plus fort de l’année liturgique, qui fait entrer dans le mémorial de l’arrestation, la mort sur la croix et la résurrection de Jésus. Cette année (2010), les différents calendriers (hébraïque, julien et grégorien) coïncident. Cette semaine, le Seder de Pessah, a eu lieu lundi soir et les Pâques chrétiennes seront célébrées ce dimanche. En ce jeudi saint, nous vous proposons une visite dans un des lieux importants de la mémoire chrétienne à Jérusalem : St Pierre en Galicante.

En ce jeudi saint, les chrétiens de Jérusalem et les pèlerins seront nombreux à venir prier et se souvenir des dernières heures de la vie de Jésus à St Pierre en Galicante. (...)

La basilique de St Pierre en Galicante, située entre la vallée du Tyropéon et la vallée de la Géhenne sur la pente du mont Sion, est un lieu de Jérusalem qui évoque de façon très particulière les derniers moments de la vie de Jésus. Une tradition byzantine situe la maison du grand Prêtre Caïphe dans cet endroit. Jésus y a été emmené après son arrestation à Gethsémani. C’est aussi ici que l’apôtre Pierre le renia trois fois avant que le coq ne chante comme Jésus le lui avait annoncé.

L’église est sur un terrain bien pentu ce qui n’est pas original à Jérusalem, ville bâtie sur des collines. Le monastère des Assomptionnistes est construit juste à côté.

Quand vous approchez de ce lieu vous êtes d’abord frappé par le paysage qui s’offre à vous : la ville de David à vos pieds avec la piscine de Siloë en contrebas et de l’autre côté, les murailles sud de la vieille ville. En face légèrement sur la gauche, on peut admirer le Mont des Oliviers.

extrait de : Agnès Staes, Un écho d’Israël, 1 avril 2010

                 Des photos sur le blog  http://saintpeteringallicantu.blogspot.fr/

Partager cet article
Repost0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 16:09

 

Dom Paul DELATTE

L'Évangile de Notre Seigneur Jésus-Christ, t. I

Commentaire littéral, doctrinal et spirituel des textes évangéliques replacés dans le cadre de la vie de Jésus.

 

Le commentaire est dédié aux novices de l’abbaye Saint-Pierre de Solesmes. Dom Delatte s’en explique dans une petite glose : « Au cours de mon année de noviciat, il y a de cela quarante ans, j’ai pu observer que mes frères et moi nous cherchions tous, ou presque tous, à recomposer la trame de la vie du Seigneur, dans la pensée de le suivre pas à pas en toutes les régions évangélisées par lui. Sans doute, les mœurs du noviciat ont peu changé. Alors, j’ai cru pouvoir fondre les quatre évangiles dans cet humble « Diatessaron », et même y glisser quelques réflexions, non pour vous épargner votre douce tâche, mais seulement afin de vous aider et de vous encourager à l’accomplir. Vous lirez, vous corrigerez, vous ajouterez, vos pensées s’uniront aux miennes autour du texte sacré ; et tous ensemble, nous ferons plus intime connaissance avec le Seigneur : Car là est vraiment la vie éternelle, vous connaître, vous, le seul vrai Dieu, et celui que vous avez envoyé, Jésus Christ (Jn 17, 3).

Partager cet article
Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 08:18

Un petit livre d'"initiation à la Sainte Ecriture"  de 160 pages,

de J.M. Monforte, prêtre, diplômé en physique et en théologie.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 07:33

 

 

P1100271-copie-1.JPG

Pour la Semaine Sainte, de remarquables petits livres de méditation de Dom Paul Delatte (184861937)

qui fut professeur d'université, curé dans le Nord, puis moine et Père Abbé de l'abbaye

de Solesmes, dans la Sarthe.

Partager cet article
Repost0