Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 18:00


« Dieu dit : ‟ Que la lumière soit ” et la lumière fut. »
(Genèse, 1, 3)
L’Unesco a décidé que 2015 serait l’année internationale de la lumière. Et ceci, en particulier, à la suite des indéniables progrès permis par de nombreuses utilisations technologiques, de l’imagerie médicale à l’observation de l’univers, en passant, entre autres, par les lasers et la fibre optique.
Le CESHE (Cercle Scientifique et Historique) a pensé y apporter une contribution originale grâce à sa démarche spécifique unissant sciences et foi, certes en les distinguant mais aussi en les coordonnant. Les 17 et 18 octobre prochains, ce nouveau colloque rémois nous permettra d’explorer plusieurs pistes prenant en compte diverses autres dimensions de la lumière, dans une perspective multidisciplinaire allant de la physique à l’art, de l’histoire à la mystique.
Deux jours de prières et d’études pour s’instruire et réfléchir au-delà des réactions liées à l’actualité immédiate qui engendrent l’activisme, minent nos forces, ou proposent des solutions aussi séduisantes qu’illusoires. A l’inverse, sortons de la matrice où nous enferme l’humanisme sans Dieu, en renouant pour cela avec la vision biblique du monde, sans illuminisme ni fondamentalisme, à la lumière de la foi et de la raison, comme Fernand Crombette nous en a montré le chemin.
Ceci aidera à surmonter le nihilisme contemporain que dissimulent mal des prouesses technologiques qui, lorsqu’elles ignorent le bien et le mal et leur source transcendante, se retournent souvent contre leur auteur, comme le montrent trop de tristes exemples. « Le progrès. Le monde marche ! Pourquoi ne tournerait-il pas ? » s’interrogeait déjà de façon prémonitoire l’homme aux semelles de vent. (Arthur Rimbaud, Une saison en enfer, 1873)
Alors qu’aujourd’hui en effet les idéologies du progrès s’essoufflent, et que de sombres nuages s’amoncellent sur notre monde, nous nous retrouverons en ce mois du Saint Rosaire, dans une ambiance conviviale, ouverte à tous, pour partager notre amitié dans le vrai, pour travailler à nous former, en cette ville du sacre où eut lieu le baptême de la France. Nous nous y souviendrons de l’enseignement de Notre Seigneur qui nous rappelle : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire.» (Jean, 15,5) Car Jésus dit: « Je suis la lumière du monde ; qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie.» (Jean, 8,12)

 

Science et Foi n° 116 – Juillet 2015

On peut découvrir le site du CESHE

Partager cet article
Repost0
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 21:53

par le Professeur Pierre Rabischong

Les désagréments que nous cause le moustique sont sans proportion avec sa petite taille : il pèse de 2 à 5 milligrammes seulement !.. Pourtant l’appareillage qui lui permet de pomper une quantité bien précise de sang au lieu convenable, est d’une complexité et d’une perfection qui fait paraître ridicules les seringues de nos infirmières. Seuls les femelles de 3,3% des espèces de moustiques ont besoin de sang pour la maturation de leurs œufs. Vu leur faible poids, elles ne pourraient enfoncer un simple dard dans la peau, comme l’aiguille de nos seringues. Elles disposent donc de palpes maxillaires vibrants de chaque côté de la trompe. Des capteurs détectent le sang et deux minicompteurs mesurent le débit. Une substance est injectée pour éviter la coagulation du sang dans un conduit aussi étroit, etc… Il est clair que toute cette machinerie a pour auteur un maître-ingénieur et ne doit rien au hasard.

                   La suite...

Partager cet article
Repost0
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 23:42

Loch Ness : Google rend hommage à Nessie

Et pour fêter l'événement, Google a décidé de créer un doodle hommage et même de vous balader sur le fameux lac écossais ...

 

De son côté, Laurent Glauzy affirme que les plus grands scientifiques défendent le Loch Ness ...

Partager cet article
Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 08:26
Ostension du Saint Suaire
à Turin : 19 avril au 24 juin
Le Suaire est un linceul de lin tissé en chevron mesurant environ 4,41m x 1,13m, qui contient la double image, l’image frontale et l’image dorsale se joignant par la tête, du cadavre d’un homme nu mort à la suite d'’une série de tortures ayant culminé avec le crucifiement. L'’image est entourée de deux lignes noires qui sont des traces de brûlure, et d’'une série de lacunes : ce sont les dommages provoqués par l'’incendie qui se produisit à Chambéry en 1532. Selon la tradition, il s’agit du Linceul, cité par les Evangiles, qui servit à envelopper le corps de Jésus au tombeau. Il est certain que le Suaire, en raison des caractéristiques de son empreinte, renvoie directement et immédiatement à la dramatique réalité de la Passion de Jésus, qu'’il aide à comprendre et à méditer. C’est pour cette raison que le Pape l'’a défini « miroir de l'’Evangile ».

La suite...

 Sur cette page, vous trouverez l'entière description du Suaire.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 08:06
La photo du Christ
Le samedi 25 juin 1898, la Semaine religieuse du diocèse de Valence rendit compte de la première photographie du Linceul, en traduisant le compte-rendu que Philippe Crispolti avait donné à l'Osservatore Romano. 
 "On commença à développer les épreuves, et c'est alors qu'il se produisit un fait merveilleux. Comme on le sait, les taches ou ombres du Saint-Suaire vues directement, présentent le double dessein de la dépouille sacrée du Sauveur, parce que le corps ayant été déposé sur l'une des extrémités du Linceul et puis l'autre extrémité ayant été étendue sur le corps du côté de la tête, il y est resté la sanglante empreinte du dessous et du dessus. Ce double dessin, quoique décoloré, était très clair et assez détaillé, mais il donnait une idée des contours plutôt que des linéaments. Or, on savait que la négative photographique aurait renversé les couleurs, c'est-à-dire laissé en blanc les empreintes ; mais on supposait que, dans tous les cas, cette inversion aurait conservé ce qu'il y avait d'indéterminé dans l'original. 
 Au contraire, au fur et à mesure que l'image photographique se développait dans le bain, on voyait apparaître quelque chose de vraiment inattendu. C'était le dessin parfait et complet de la Sainte-Face, des mains et des membres, qui venait à la lumière, comme si au lieu de reproduire le Linceul où le corps fut enveloppé, on avait pris directement l'image du divin Martyr. Le Saint-Suaire était donc lui-même une négative exacte, quoique en apparence indéchiffrable, du sanglant cadavre que l'on y avait déposé...
Ne manquez pas la suite...
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 18:27

L'atterrissage (acomètissage ?) du robot Philae  sur la comète Churyumov-Gerasimenkoe a amené les journalistes et les scientifiques interrogés par les journalistes à valser avec les milliards d'années.

L'homme de la rue peut se demander : Pourquoi des milliards d'années ? Pourquoi 15 milliards pour l'Univers ? 4,5 milliards pour la Terre ? ( Pourquoi "et demi" au fait ?).

Que savons-nous de l’âge de l’univers ? Jonathan F. Henry tâche de répondre à cette question : 

La croyance dans un univers vieux de milliards d’années est aujourd’hui si répandue qu’il paraît difficile d’en douter. Or la manière dont cet âge a été progressivement élaboré montre que toutes les estimations, y compris par les radio-éléments, reposent directement ou indirectement sur l’âge estimé pour les roches terrestres en fonction de l’idée d’une lente évolution des espèces fossiles. Si l’univers est donné comme plus vieux que la terre, c’est uniquement parce que le contraire serait absurde ; mais l’astrophysique pourrait très bien, moyennant de laborieuses révisions, accepter pour la terre un âge en milliers d’années plutôt qu’en millions ou en milliards d’années. 

Le Temps est la condition essentielle de l'Évolution. Partisan d'un vieil univers, Hugh Ross écrit que, s'agissant des origines, "l'âge n'est même pas un problème" et que "l'âge de l'univers et de la terre est une question marginale." Au contraire, il y a quelques décennies l'astrophysicien Arthur S. Eddington reconnut la primauté absolue du temps, sans lequel l'évolution serait impossible et inconcevable: "Regardant en arrière vers le long passé, nous imaginons le commencement du monde – un chaos primitif que le temps a façonné en l'univers que nous connaissons." Une telle formulation paraît suggérer que le temps a supplanté le Créateur. Puisque ceci demeure la perspective habituelle de la fonction du temps dans l'évolution cosmique, il s'en suit que la question de l'âge entre implicitement dans toute théorie évolutionniste. 

... L'article complet, paru dans la revue LE CEP est ICI.

* Traduit du Creation Research Society Quarterly, vol 40 (3), déc. 2003, par Claude Eon. Le Cep n°28. 3ème trimestre 2004  

Partager cet article
Repost0
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 09:35

La suite de Jésus-Christ a existé (1) ...

 

II. Le témoignage des auteurs chrétiens

Jésus-Christ nous est connu essentiellement par les quatre Évangiles (du grec "euanggelion", bonne nouvelle), par les Actes des Apôtres, par les Épîtres de saint Paul, de saint Jean, de saint Pierre, de saint Jacques et de saint Jude, et par l'Apocalypse de saint Jean. Ces vingt-sept livres forment le Nouveau Testament. Nous nous bornerons ici à étudier les Évangiles: ceux-ci suffisent amplement à prouver que Jésus a existé; et ils nous font connaître les événements de sa vie ainsi que son enseignement:

Partager cet article
Repost0
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 07:20

 

Est-ce que le Christ historique qui vécut il y a 2000 ans a réellement existé ? N'est-ce pas ridicule de croire en cet homme qui marcha sur l'eau, guérit les malades et ressuscita des morts ?

Réponse à Michel Onfray et aux libres penseurs.

Partager cet article
Repost0
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 19:21

      

Le doodle de Google (!) d'aujourd'hui évoque la mathématicienne Maria Gaetana Agnesi, dont Petrus Angel n'avait jamais entendu parlé. 

 Et vous ?

Voilà ce qu'en dit Wikipedia :

Description de cette image, également commentée ci-après


Maria Gaetana Agnesi, née et morte à Milan (16 mai 1718 – 9 janvier 1799), est une mathématicienne et auteur d'un traité d'analyse mathématique renommé pour sa clarté et l'unité de sa méthode.

 

Nommée à l'université de Bologne par le pape Benoît XIV1, elle n'y a jamais enseigné. Elle a également publié un ouvrage de philosophie.

Agnesi a consacré toute la seconde partie de sa vie à sa foi chrétienne catholique et au service des pauvres.

Sa sœur Maria Teresa (1720–1795), claveciniste et compositrice, a, entre autres, écrit des opéras.

Lisez la suite...

Partager cet article
Repost0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 17:05

 

Rétrospective 2013 sur le traitement médiatique du «changement climatique» (03/01/14)

Si vous obtenez vos informations de sources comme Le Monde ou Rue89, voici quelques histoires qui se sont produites en 2013, qui concernent « le changement climatique » et dont vous n’avez probablement jamais entendu parler.

1. Le navire d’une expédition en Antarctique sur le réchauffement de la planète piégé par la banquise. Vous avez probablement entendu parler ces derniers jours du navire russe emprisonné à une centaine de milles nautiques à l’est de la base française Dumont d’Urville en Antarctique dans 4 mètres de glace et comment trois brise-glace dépêchés sur place ne sont pas parvenus à fendre la glace pour le débloquer. Le tout en plein été austral… Ce dont vous n’avez sans doute pas entendu parler c’est que ce navire est rempli de climatologues dont la mission est d’étudier les « changements climatiques ». Sur les traces d’une expédition antarctique australasienne de 1914 et dans le but de comparer les données climatiques sur 100 ans, ces scientifiques et ces écotouristes (dont une sénatrice du Parti Vert australien Janet Rice) se sont retrouvés immobilisés par la banquise à l’endroit même où la mer était libre il y a un siècle…

Le capitaine de l’expédition, le climatologue Chris Turney n’en démord pas et soutient toujours que les glaces de l’Antarctique sont en pleine fonte. Cruelle ironie du sort, celles-ci ne sont en aucun cas sur le point de fondre autour de son navire si bien que les autorités ont dû extraire l’ensemble des passagers bloqués au moyen d’un hélicoptère.

L'article complet

Vu dans un autre article (cliquez sur le bûcher...) :  

Partager cet article
Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 16:00

 

Journée régionale d'Ile-de-France

du CEP, Centre d'Etudes et de Prospective pour la Science.

" Le progrès technique est-il un mieux ? "


Samedi 12 avril 2014  

 à Issy-les-Moulineaux

Programme  &   Inscription 

Partager cet article
Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 22:22

 

"Le grand naturaliste anglais aurait eu 205 ans le 12 février 2014. Ce même jour, une exposition londonienne le célèbre en réinventant avec pas mal de folie le buste de l'auteur de L'origine des espèces."


Laine, cachemire et bourre de coussin pour cette tête de Darwin tricotée par Cristina Amati pour l'exposition Darwin (or) Bust. Elle ouvre le 12 février 2014 à Londres (University College London). © UCL, Institute of Making/Robert EagleLaine, cachemire et bourre de coussin pour cette tête de Darwin tricotée par Cristina Amati pour l'exposition Darwin (or) Bust. Elle ouvre le 12 février 2014 à Londres (University College London). © UCL, Institute of Making/Robert Eagle
source : Sciences & Avenir
Découvrez ici la catégorie Science & Conscience
"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" (Rabelais)
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 11:50

 

Un film découvert à l'occasion de l'annonce  (non médiatisée) du décès du Docteur André Gernez, le 8 janvier 2014.

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 09:01

 

Le lièvre.jpg

Les Écritures à l'épreuve des sciences


Maître Lièvre tient sa revanche !

par Dominique Tassot

 

Dans le livre que je viens de publier [1], je parle de l'inerrance de la Bible. Comme l'étymologie du mot le montre, « in-errance » – qui n'est même pas dans le Petit Larousse ! – signifie l'absence d'erreur. Or, l'erreur est humaine. C'est pourquoi ce mot rare est absent des dictionnaires : il ne s'emploie que pour les saintes Écritures. CeTexte est à la fois 100% de Dieu et 100% de l'écrivaininspiré et, à ce titre, ne peut comporter aucune erreur, ni dans les questions de foi et de mœurs, ni dans celles concernant l'histoire et les autres sciences. Comme l’enseigne le catéchisme, « Dieu ne peut ni se tromper ni nous tromper ». Mais attention ! Cette vertu si particulière, l’absence d’erreurs, ne concerne que le texte original inspiré directement à l’auteur humain ; il n’en va pas nécessairement de même pour nos traductions.   la suite ...

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 22:17

 

Le CESHE (Cercle Scientifique et Historique) vous invite à son colloque international à REIMS, les 9 et 10 novembre 2013, où seront abordés les thèmes suivants :

En histoire : l’Edit de Milan ; le périple des Argonautes (D. Michalopoulos, ancien directeur du musée d'Athènes) ; des Argonautes à la sortie d’Egypte. En philosophie : qu’est-ce que qu’une science ? Témoignage sur l’œuvre de Crombette. Exégèse biblique : Joseph et l’Egypte (J. Tarneaud). Sciences de la terre : orogénèse et sédimentologie (G. Berthault) ; la face cachée de la terre. Théâtre : Eugenio. Spiritualité : le Père de Lavaur et son message. Temps d’échanges et de prières.

On trouve le programme ICI. Pour tout renseignement, s’adresser au CESHE France, B.P. 1055 – 59011 Lille Cedex  - Tél : 06.15.87.72.01 -  cesheadm@wanadoo.fr

 

P1130361.JPG     P1130443.JPG

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 20:50

maintenant ou pendant 7 jours sur Arte

EN DIRECT Le code maya enfin déchiffré ARTE+7

samedi 29 juin à 20h50, 89 min

EN DIRECT 89 min

Le code maya enfin déchiffré

article de la catégorie  Science et Conscience 

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 09:16

 

Une chronique actuelle de Basile de Koch, mari actuel - c'est elle qui le dit - de Frigide Barjot 

A rapprocher de ce bon article de Petrus Angel... 

16 Mai 2013

Limitation de Jésus-Christ

Par 

Basile de Koch, Valeurs Actuelles

Un homme nommé Jésus : c’est sous ce titre — on ne peut plus neutre — qu’était diffusé, mardi passé, un nouveau volet de Secrets d’Histoire (France 2). Dès son introduction, Stéphane Bern tient à nous rassurer sur le sérieux de l’entreprise : il ne s’agit pas d’« ouvrir un livre d’images pieuses » mais de faire oeuvre d’historien, en évoquant « une succession de faits souvent indiscutables ». Sur cette base, l’animateur va-til parvenir à satisfaire l’ensemble de son public, des saucissonneurs du vendredi saint aux cathos pur porc ? 

 « L’histoire nous montre un Jésus bien différent du catéchisme traditionnel », insiste d’emblée le documentaire. Et d’abord, est-il né à Bethléem ou à Nazareth ? Les différents spécialistes consultés nous donnent la réponse : on ne sait pas trop ! En revanche, ils sont formels sur un point, amusant certes, mais guère nouveau et qui ne change rien : en vrai, Jésus est né entre l’an 7 et l’an 4 avant lui-même. 

 Avait-il des frères et des soeurs ? Des mentions scripturaires vont dans ce sens, mais un bibliste catholique nuance : « Le terme “frère” veut dire aussi “proche parent”. » Cependant, l’exégète protestant de service et un ancien moine, qui a quitté l’habit en même temps que la foi, n’en démordent pas : Jésus a bien appartenu à une fratrie, même s’« il ne s’est pas très bien entendu avec eux ». Comme quoi, il est toujours préférable de ne pas parler politique ou religion à table. 

À quoi ressemblait-il donc ? Certainement pas aux « images sulpiciennes » (sic)auxquelles on nous a habitués depuis des siècles. Plutôt à ce portrait-robot qu’on nous donne à voir d’un « homme moyen de l’époque dans la région ». À coup sûr, ce gaillard-là fait moins penser au fils de Dieu qu’à un repris de justice. 

Et pourtant Jésus avait « un charme fou », assure l’un des intervenants, s’appuyant sans doute sur les images d’époque filmées par Zeffirelli. Ça expliquerait, enchaîne le doc, la véritable cour de femmes qui le suivait partout — contrairement aux bonnes moeurs alors en vigueur. 

Et d’enchaîner tout naturellement sur les relations ambiguës du Christ avec Marie-Madeleine ; après tout, on est sur une chaîne publique laïque et obligatoire et le téléspectateur en veut pour sa redevance ! Ça tombe bien : les Secrets d’Histoire de Bern n’ont jamais été avares en secrets d’alcôve. 

Le Messie et la pécheresse sont-ils allés jusqu’à convoler en justes noces ? L’hypothèse semble hautement fantaisiste à ceux qui s’en tiennent aux Écritures ; elle est, en revanche, tout à fait plausible pour ceux qui se réfèrent aux travaux plus récents d’un Martin Scorsese ou d’un Dan Brown. 

Pour le reste, c’est-à-dire l’essentiel, « il est impossible à l’historien de conclure ». Ce qui ne l’empêche pas, « l’historien », d’avoir sa petite idée : rien n’est inexplicable. Quant à la croyance en la divinité du Christ, c’est une affaire de foi, figurez-vous. Au moins aura-t-on appris, au terme de ces cent dix minutes d’enquête serrée, que Jésus était plutôt un chic type.

Valeurs Actuelles

Photo © DR

Partager cet article
Repost0
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 21:32

 

C'est une nouvelle catégorie sur Petrus Angel, qui parle de bioéthique, de l'historicité de la Bible, de la théorie de l'évolution, du réchauffement climatique, etc  ...

D'anciens articles ont été rangés dans la catégorie Science et Croyance. A lire et à relire.

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." (Rabelais)


P1150102.JPG

pour être informé des nouveaux articles,

il suffit de s'abonner à la "newsletter"

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 14:47

 

Jésus né en l'an 0 ? Plutôt en l'an -7.

Joseph le charpentier ? Peut-être un marchand de bois.

Né à Bethléem ? Pourquoi pas à Nazareth.

Les miracles ? La force du psychisme, l'autosuggestion, Jésus thaumaturge.

La guérison de l'aveugle à la piscine de Siloé ? Il y a bien une piscine à Siloé, mais bon...

                         

Voici quelques thèses glanées dans "L'ombre d'un doute" - qui a donné plusieurs très bonnes émissions - dans "Qui était Jésus" le 26 décembre.

Avec comme principaux intervenants Frédéric Lenoir et Gérald Messadié, on pouvait s'attendre au pire. Ce fut le cas.

N'ont pas été invités, comme prévu : Marie-Françoise Baslez, Marie-Christine Cerruti, Bernard Sesboüé, Vittorio Messori, etc.

N'ont pas été cités ni même évoqués, comme prévu : Carmignac, Tresmontant, Thiede, etc. 

Voici quelques références non conformistes et non révisionnistes sur la datation des Evangiles, l'historicité des Evangiles, la démythisation, etc. :

      http://www.biblisem.net/historia/ceruevan.htm

Petrus Angel va continuer de parler de l'historicité des Evangiles : abonnez-vous à la Newsletter pour nous lire !

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 10:39

Une initiative pas banale !

 

/// - ///

« La Foi, loin d'être l'éteignoir de la science et de l'esprit, en est la lumière véritable » - Fernand Crombette

(Fernand Crombette)


i

Colloque international du CESHE,

le Cercle Scientifique et Historique

les 3 et 4 novembre 2012 à REIMS

>>>  télécharger le programme

 

Au programme : Histoire de l'écriture. Recherche sur l'Arche de Noé. La Genèse dans le chinois. Echanges. Visite de la Basilique Saint-Rémi. Jeanne d'Arc ... Reine de France ...      Un contact :  cesheadm@wanadoo.fr

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 21:30

 

Vous voulez que tous les media parlent de vous dans le monde entier ? Vous voulez éditer un livre ? Vous voulez passer à la télé ?
Dites que Jésus était marié, qu’il avait donc une belle-mère, qu’il avait des frères et des sœurs, a eu des relations avec Marie-Madeleine, était homosexuel, qu’on a retrouvé son tombeau , que son Suaire date du Moyen-Age ...
Sortez un papyrus, un parchemin, du carbone 14, une vieille pierre, bref, que ça soit scientifique.
Mais surtout, ne dites pas que l'Arche de Noé est encore sur le Mont Ararat ...
A suivre ...
Partager cet article
Repost0
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 00:35

 

Je suis de ceux qui pensent que la science est d’une grande beauté. Un scientifique dans son laboratoire est non seulement un technicien : il est aussi un enfant placé devant des phénomènes naturels qui l’impressionnent comme des contes de fées. Nous ne devrions pas laisser croire que tout progrès scientifique peut être réduit à des mécanismes, des machines, des rouages, quand bien même de tels mécanismes ont eux aussi leur beauté. Je ne crois pas non plus que l’esprit d’aventure risque de disparaître dans notre monde. Si je vois quelque chose de vital autour de moi, c’est précisément cet esprit d’aventure, qui semble qui me paraît indéracinable et s’apparente à la curiosité. Sans la curiosité de l’esprit, que serions-nous ? Telle est bien la beauté et la noblesse de la science : désir sans fin de repousser les frontières du savoir, de traquer les secrets de la matière et de la vie sans idée préconçue des conséquences éventuelles. — « Marie Curie », par Eve Curie, Ed. Da Capo Series in Science.

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 21:39

 

Voici une nouvelle scientifique incontestable sur la PERSONNE HUMAINE du Christ, UNIQUE VIVANT de ce type de toute l'histoire de l'humanité ! 

Adieu les pseudos descendants de Jésus mis à la mode ces dernières années, genre code da Vinci et dernières tentations du Christ et Cie.

L'Examen d'ADN du Sang de Jésus
Lacrymation DE SANG DANS LES POUILLES A ALBEROBELLO (Italie) 

(...) Le fait concerne deux Icônes sacrées qui ont versé des larmes de sang en deux occasions différentes. 
Les deux Icônes appartiennent au Padre Pietro Maria Chiriatti, 59 ans, Prêtre depuis 1990, fondateur d'une petite Congrégation, les Missionnaires de Notre-Dame de la Cava (carrière), qui vit dans une modeste habitation à Alberobello,dans les Pouilles. Padre Pietro raconte :
<< Le 3 Mai 2003, vers 6 h du soir, j'étais allé dans ma chambre pour prendre des médicaments et j'ai vu quelle icône qui représente la Madone avec l'Enfant, suspendue au-dessus de mon prie-Dieu, avait des taches sur le visage. Comme j'ai une mauvaise vue, j'ai touché l'image et j'ai senti qu'elle était mouillée. 
J'ai appelé mes confrères et nous avons constaté qu'elle versait des larmes >>.
Le phénomène dura une trentaine de minutes. II fut constaté par différentes autres personnes que Padre Pietro avait tout de suite appelées, et il fut aussi filmé avec un caméscope. Padre Pietro recueillit le sang sur un mouchoir et l'envoya à un laboratoire pour examen. 
Environ un an après, le 27 Mai 2004, le phénomène se répète sur une autre Icône de Padre Pietro, Icône qui représente le Visage de Jésus comme on Le voit sur le Saint-Suaire de Turin. Cette fois, plus qu'une la crymation, ce fut une Sueur de Sang. 
Le Visage de JESUS fut parcouru par sept traînées de sang qui partaient du front et descendaient le long des joues, sur la barbe,débordant même le cadre de l'Icône. 
Padre Pietro, effrayé, appela les autres personnes se trouvant dans la maison; il téléphona aux carabiniers, au curé, au médecin. Le phénomène dura une heure et demie et fut constaté par une cinquantaine de personnes.
Cette fois aussi le Padre Pietro recueillit du sang et envoya l'échantillon au même laboratoire auquel il avait déjà envoyé le sang apparu sur le Visage de la Vierge. 
Et c'est dans ce laboratoire scientifique que s'est révélé le caractère extraordinaire des faits survenus. 
Il est bon de préciser que ce laboratoire est l'un des plus prestigieux d´Europe. Il s'agit du Laboratoire de Génétique de l'Université de Bologne, doté des appareillages sophistiqués les plus modernes et d'une équipe de chercheurs, médecins et biologistes, Professeurs d'Université; ce laboratoire est spécialisé en tout ce qui concerne l'ADN, et travaille avec les Services secrets et les Polices de nombreux pays, et en contact avec d´autres laboratoires semblables à l'étranger.
Une Autorité Scientifique et, de ce fait, un verdict émis par ce Laboratoire a donc une valeur indiscutable. Après savoir réalisé toutes les analyses, les chercheurs du Laboratoire ont envoyé à Padre Pietro un document officiel disant, en résumé : << Que le sang examiné est du sang HUMAIN, de groupe AB, MASCULIN, et qu'il est IDENTIQUE dans les DEUX échantillons, c'est-à-dire celui du sang des larmes de l'image de la Vierge et celui apparu surie Visage de Jésus >>. 
Mais il y a plus, le document poursuit par des évaluations qui tiennent de l'incroyable : (La configuration des traits génétiques trouvés dans le chromosome Y ne correspond à AUCUNE des configurations présentes dans la banque de données mondiale dans laquelle sont rassemblées les données de 22.000 sujets mâles 
provenant de 187 populations différentes 
<< Plus avant, on lit encore : << Ce sang est tellement rare qu'il faut le considérer comme presque UNIQUE. 
Par le calcul, la probabilité statistique de trouver, au cours des millénaires, une typologie de sang analogue, est presque NULLE : UNE PROBABILITE DE 1 sur 200 MILLIARDS de cas possibles >>.
Que signifie tout ceci ? En premier lieu, les données obtenues excluent, de la manière la plus absolue qu'il y ait eu fraude, duperie ou embrouille: Personne au monde ne serait en mesure de produire du sang avec des caractéristiques semblables. D'autre part ces données indiquent, puisqu'il s'agit d'un sang UNIQUE, qu'il a appartenu à UNE SEULE PERSONNE et à personne d'autre dans l'histoire de l'Humanité. 
Donc à un homme qui n'a eu ni ascendant ni descendant. 

 Et il est clair, alors, que la pensée s'oriente vers ce que les Evangiles écrivent de Jésus, 'Homme unique avec ces caractéristiques. 

Et il est significatif, à ce propos, que le sang des larmes apparu sur l'image de la Vierge est IDENTIQUE à celui du sang apparu sur le Visage de l'Image de JESUS. 

Avec ces résultats, on a pour la première fois une donnée scientifique qui pourrait concerner LA PERSONNE PHYSIQUE DE JESUS: l'ADN de JESUS, le DIEU incarné dans UN CORPS qui EST et RESTERA UNIQUE. 
Il est encore tôt pour tirer des conclusions définitives, mais le verdict de la Science est, de toute façon, précis et sans équivoque. Les savants qui l'ont émis ont utilisé un langage froid ; mathématique, mais très clair. Ils ont explicitement affirmé se trouver devant un CAS UNIQUE.
Et ce sont eux, habitués, à la rigueur scientifique, à montrer, émerveillés, le caractère extraordinaire de ces résultats. Dans une lettre privée, l'un des chercheurs a écrit à Padre Pietro << Ce sont des résultats à faire étourdir de stupeur même une statue >>. 
Et encore : << Devant le résultat de ces analyses qui est pour moi inouï et c'est peu de le dire, je n'ai pas réussi à cacher mes larmes >>. 
Un autre lui a dit : << C'est bien du sang humain, mais il semble vraiment venir d'un autre monde >>. Les autorités ecclésiastiques sont naturellement au courant des faits et sont en train d'enquêter et d'évaluer. Leur prudence sera grandissime, non sans raison, et il est bien qu'il en soit ainsi. Mais les résultats scientifiques induisent déjà à penser que nous sommes probablement devant un signe surnaturel d'importance exceptionnelle.
Gloire, honneur et louange à vous, Seigneur Jésus ! 
O Mère chérie, soyez bénie, aimée et honorée, toujours et partout !

(Extrait du Journal " Entre Nous de l'Association " Entre Nous II" - Le Roc de Mensac - 24440 Sainte Croix.)

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 07:43

     COLLOQUE NATIONAL DU CESHE

22 ET 23 OCTOBRE 2011
à REIMS
i


Samedi

Le CESHE a 40 ANS. Le CESHE aux Etats-Unis d'Amérique. Examen de l'Essai de Géographie Divine de Fernand Crombette. La Pangée sur la Lune ? Chapelet. Librairie. 

Illumination de la Cathédrale de Reims : Un spectacle inoubliable pour l’année de son huitième centenaire.


i 

Dimanche  
Matinée libre

La vocation et la mission de la France au regard de l'Histoire universelle.

EDEN, Tragédie en alexandrins d'Alain Didier 

Visite commentée de la cathédrale de Reims  

CESHE – B.P. 1055 – 59011 Lille Cedex         cesheadm@wanadoo.fr         06.15.87.72.01

Feuille d’inscription ICI


un site : http://digilander.libero.it/crombette/fr_index.htm 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 20:27
Serge Galam : "La climatologie n'est pas encore une science"

"Aujourd'hui, on ne sait pas prévoir ce que sera l'évolution du climat dans les années à venir", affirme le physicien Serge Galam qui craint l'avènement d'un "droit d'ingérence planétaire pour sauver toute la planète" :


vu sur e-deo

Partager cet article
Repost0