Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

14 octobre 2021 4 14 /10 /octobre /2021 13:15

 

Source : Le Canard Enchaîné (via Twitter)

Publié le  par Olivier Demeulenaere

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2021 4 14 /10 /octobre /2021 07:58

“Cobayes”

“Cobayes”

Concernant le Covid, les volontaires sont des cobayes…

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2021 3 13 /10 /octobre /2021 07:56

Difficile de plaider pour la vaccination de masse contre la Covid-19 quand on observe ce qui se passe en Israël. Voici la réflexion que nous a adressée un de nos lecteurs.

vaccination
vaccination (wikimedia Commons)

Le 30 août 2021 sur C à vous, Olivier Véran parlait d’Israël, « pays pionnier en matière de vaccination » et à suivre. Ils servent donc de cobayes  pour le reste du monde. Alors où en est-on en Israël, cité comme modèle à suivre au début des vaccinations. Peuton avec ce modèle tirer des conclusions pour savoir ce qu’il faut faire et ne pas faire, ou fautil continuer à ignorer l’observationnel au profit des statisticiens et modélisateurs ?
Voici la courbe des cas en Israël, depuis le début de l’épidémie. Force est de constater que, vaccination ou pas vaccination, il n’y a aucun effet, sinon pire, plus il y a de vaccinés, plus les vagues sont fortes   
la suite .... 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 08:17

    En association avec Une Minute avec Marie et les Questions de fond d'Aleteia


Pie XII a-t-il abandonné les juifs lors de la Seconde Guerre mondiale ?

Gary Krupp, Juif Américain, président de Pave the way Foundation

Pie XII a fait tout ce qu’il a pu pour sauver les juifs, de bien des manières. Il est allé jusqu'à risquer sa vie. Après la guerre, les juifs ont été nombreux à lui rendre hommage. La légende de son indifférence aux juifs n’est diffusée qu’à partir de 1963, par des communistes hostiles à l’Église. Elle va à l'encontre de la vérité historique.

1. Pie XII s’est rendu compte très tôt que ses dénonciations du nazisme entraînaient des représailles violentes et pouvaient se retourner contre les juifs. Plusieurs évêques européens ont déconseillé au pape d’intervenir publiquement et une proportion élevée du clergé européen a péri dans les camps. 

2. Le pape a alors mis en place une politique efficace d’actions secrètes, contribuant à sauver en Italie et dans le monde entier des centaines de milliers de juifs. Cette politique d’actions secrètes s’inscrivait dans la continuité de son action personnelle dès ses débuts comme prêtre, puis comme nonce. 

3. Sous Pie XII, le Vatican était perçu comme une menace par Hitler. Entre 1943 et 1945, à Rome, le Général Karl Wolff menaça à plusieurs reprises d’enlever le Pape, d’exterminer toute la curie, ou d’occuper le Vatican, tout en prétendant à Hitler que le Pape coopérait. 

4. La légende de l’indifférence de Pie XII est née de la pièce de théâtre Le Vicaire de Rolf Hochhuth, jouée en 1963. Or, on sait maintenant qu’elle a été écrite par 2 communistes avec l’aide financière du KGB, pour nuire à l’Eglise, dans le cadre d’une opération baptisée « SEAT TWELVE ». Mais après des années d’enquête, il n’y a aucun document probant pour accuser Pie XII de quoi que ce soit contre les juifs, alors qu’il y a des centaines de témoignages de son action pour eux. Continuer à diffamer Pie XII n’est un service à rendre ni aux juifs, ni à la vérité. 

5. Dans l’immédiate après-guerre, tous les juifs et ceux qui avaient vécu les événements ont rendu un hommage unanime aux efforts du Pape. Dirigeants politiques israéliens, savants juifs, rabbins, ou simplement survivants anonymes de l’holocauste, ils ont multiplié les témoignages de remerciement à l’Eglise catholique et à son chef.  
 

Pour chacun de ces 5 points, vos trouverez des compléments ICI.

 

Plus de questions de fond

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2021 6 09 /10 /octobre /2021 16:49

«Le scandale France Inter devrait être un thème majeur de la campagne»

Grand entretien avec Me Gilles-William Goldnadel, avocat, essayiste.

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2021 4 07 /10 /octobre /2021 21:15

ou La loi du silence en français. Film d'Albert Hitchcock, un drame autour du secret de la confession 

A voir en cliquant sur l'affiche 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2021 6 02 /10 /octobre /2021 08:21

Reçu d'EVR

Selon un sondage de l’Ifop publié le 23 septembre mené pour l'Association des journalistes d'information sur les religions (Ajir), les Français seraient 51 % à ne pas croire en Dieu. Pour la philosophe Chantal Delsol, de l’Institut, ils ne sont pas pour autant devenus athées mais ont adopté d’autres croyances, d’autres religions ou spiritualités, et d’autres morales :

 

Un seuil symbolique a été franchi: désormais plus de la moitié de la population française se dit incroyante. C’est même l’ensemble du Vieux Continent et sans doute l’Occident tout entier qui est en train de voir s’effacer la religion de ses pères.(…)

Il faut distinguer le christianisme et la chrétienté. Le christianisme ne semble pas du tout en voie d’extinction. Il se déploie (…) dans de larges zones d’Amérique latine ou d’Asie. C’est en Occident qu’il s’efface.

Mais la chrétienté traduit bien autre chose: le christianisme comme civilisation, comme pouvoir sur les mœurs et les lois des pays. On peut dire que la chrétienté en tant que telle a disparu de nos territoires depuis les années 1960 ou les lois sur l’IVG. Depuis lors, ce ne sont plus les dogmes religieux qui déterminent ce que la morale interdit ou permet, ce sont des comités d’éthique composés d’une multitude de courants divers. La chrétienté aura duré seize siècles, depuis la fin du IVe siècle. C’est aujourd’hui qu’elle se rompt. (…)

(Les chrétiens) vont devenir, ils sont déjà devenus une minorité, et ils ne savent pas ce que c’est. (…) Je ne suis pas sûre que nos clercs aient bien compris ce nouveau statut de minorité, qui impose la modestie et une attitude de vérité. (…)

Il ne faudrait toutefois pas s’imaginer que le vieil Occident va pour autant devenir «athée», comme nous l’annoncent les études d’opinion. À vrai dire, «athée», cela n’existe pas, (…). L’homme est un animal religieux, parce qu’il est confronté toujours et partout avec le mal, la souffrance et la mort, et il ne saurait vivre sans tenter de leur donner un sens. Lorsque Malraux dit que «le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas», il énonce un truisme: tous les siècles sont religieux!

Les pays d’Occident ne sont pas devenus «athées» - ils ont adopté d’autres croyances, d’autres religions ou spiritualités, d’autres morales. Je ne parle pas de l’islam - certains catholiques affolés pensent qu’ils vont être remplacés par l’islam, mais les choses ne se passent pas ainsi. À la religion d’Occident se substituent peu à peu ses ersatz, ses succédanés, ses échos. (…) La croyance en la transcendance s’effondre, mais l’édifice ne disparaît pas: il est recyclé autrement. (…) Le souci du Salut s’est transformé en souci du salut social. Le Mal qui était envie, adultère, orgueil est devenu impérialisme, guerre, oppression sociale, homophobie.

Grave erreur, de croire que toute morale, religion, croyance, s’effondre derrière le christianisme désormais privé de pouvoir. (…) En réalité, les vertus essentielles de la morale chrétienne se métamorphosent en une sorte de morale laïque. Des auteurs du XXe siècle (Scheler, Kolnai, Chesterton) l’ont appelée l’humanitarisme. Cela pour la distinguer de l’humanisme, car nous ne sommes plus humanistes, ayant expulsé l’homme du centre du monde. L’humanitarisme récupère les vertus chrétiennes de compassion et d’égalité, et les recycle dans l’immanence d’un monde sans dieu. Sans la transcendance, toutes ces vertus dégénèrent, se font mièvres et pleines de sensiblerie, en même temps qu’elles demeurent oppressives. La morale devient pour ainsi dire une religion.

Mais les choses vont plus loin. La religion traditionnelle de l’Occident transcendant et monothéiste n’a pas été tout bonnement effacée pour être remplacée par le rien. Elle a été lentement supplantée par des polythéismes immanents - ce que l’on appelait le paganisme. Ou par des spiritualités multiples, parfois héritées de nos traditions (le stoïcisme, l’épicurisme), parfois reçues d’autres cultures (le bouddhisme). Il faut insister pour dire que la vénération de multiples «dieux» ou la sacralisation de tout ou partie du monde immanent est une tendance humaine universelle - c’est le monothéisme transcendant qui représente une exception. Ainsi, dès que le monothéisme s’effondre, les multiples dieux immanents reviennent d’eux-mêmes. Quant aux spiritualités, elles sont si liées à la pâte humaine que leur surgissement est presque instinctif. L’homme est un être spirituel et religieux. C’est pourquoi nous avons aujourd’hui en Occident des descendants des épicuriens, des adeptes de Bouddha, des gens qui embrassent les arbres et des adorateurs de baleines, par exemple.

L’écologie tient lieu de religion nouvelle, et, en l’occurrence, elle est un panthéisme. Elle a ses rites, son catéchisme obligatoire, ses interdictions, ses prophètes et ses grands prêtres, ses anathèmes et ses excommunications. Processus très dangereux, car dégrader une véritable science en religion, c’est mortel pour la science en question - et nous avons bien besoin de l’écologie.

Ce que les peuples occidentaux ont déjà commencé à perdre, ce sont les fondements du judéo-christianisme, les présupposés culturels sur lesquelles s’appuyait l’édifice. C’est d’abord la croyance en l’existence de la vérité, qui nous vient des Grecs - et nous revenons aux mythes, ce qui inaugure bien des dégâts pour la pensée scientifique. C’est ensuite l’idée d’un temps fléché, qui a donné historiquement l’idée de progrès, et nous revenons au temps cyclique avec l’annonce de catastrophes apocalyptiques. C’est enfin la croyance dans la dignité substantielle de l’être humain, qui s’efface pour laisser place à une dignité conférée de l’extérieur, sociale et non substantielle, comme c’était le cas avant le christianisme. Il nous faut dorénavant vivre avec ces présupposés nouveaux pour nous. Les chrétiens qui restent en Occident demeureront une minorité et, probablement, les agents secrets de Dieu.

dans Le Figaro du 28 septembre 2021

 

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2021 4 16 /09 /septembre /2021 17:34

 

Dans une tribune exclusive publiée par QG, plus de 2.000 chercheurs, universitaires, soignants, juristes, artistes et enseignants, dénoncent la censure inédite opérée autant par les médias que par les GAFAS au sujet de tout ce qui contredit le discours officiel sur le Covid. Chasse aux sorcières, règlements de compte, rien n’est épargné aux personnes qui contestent le bien-fondé du pass sanitaire, et réclament simplement plus de transparence concernant le processus vaccinal, ainsi qu’un débat contradictoire sur la stratégie sanitaire nationale

Aucun d’entre nous n’aurait cru possible ce que nous voyons se dérouler sousA nos yeux depuis un an et demi. Non pas qu’une nouvelle épidémie vienne mettre à l’épreuve nos systèmes immunitaires individuels et nos structures collectives de santé. Cela, c’était prévisible. Mais que la gestion de cette épidémie vienne mettre en péril des valeurs démocratiques, des libertés et des droits humains acquis de haute lutte depuis la Révolution française, cela, c’était impensable. Et pourtant.

Liberté d’aller et venir, liberté d’expression, liberté de commerce, liberté syndicale, droit au travail, égalité des droits de tous les citoyens, non-discrimination dans l’accès aux biens, lieux et services de la société (dont l’accès aux soins et l’accès à l’éducation), confidentialité des données de santé… la liste est longue, très longue.

Les états d’urgence s’empilent les uns sur les autres. Le Parlement est traité comme une simple chambre d’enregistrement. Le Président de la République gère seul la situation avec un « Conseil de défense sanitaire » dont aucun compte rendu de réunions n’est consultable. Les médias de toutes tendances ne laissent quasiment aucune place au débat contradictoire et ils répercutent la communication gouvernementale sans distance. Les réseaux sociaux ne sont plus du tout le support de la liberté d’expression qu’ils vantaient à leurs débuts. Google (propriétaire de YouTube) et Facebook ne se contentent plus d’orienter nos pensées à l’aide d’algorithmes. Avec d’autres (Twitter, Linkedin, etc.), ils opèrent désormais une censure massive de tout ce qui contredit le discours officiel sur le Covid.

Dans un tel contexte, certains se croient tout permis. Les influenceurs se déchainent, les attaques ad hominem pleuvent, les règlements de compte s’étalent. On voudrait non seulement discréditer à coups d’amalgames infantiles (complotistes ! complices de l’extrême droite !), mais aussi radier, démissionner, évincer, en un mot faire taire. Beaucoup de celles et ceux qui – de par leurs emplois – constituent les élites se taisent, souvent par peur d’être à leur tour ostracisés. Tout ceci rappelle à certains égards l’époque de la chasse aux sorcières sous le Maccarthysme.

Par ce texte, nous (professionnels et bénévoles de la recherche, de la santé, de l’éducation, du droit et de la culture) appelons toutes les femmes et tous les hommes qui ont encore un fort attachement à la démocratie à la défendre de toutes leurs forces. Non, il ne saurait être interdit de discuter les origines du Sars-Cov-2. Ni interdit d’interpréter les statistiques de mortalité autrement que pour dire que nous risquons tous de mourir (discours de la peur). Ni interdit de dire que le refus de soigner précocement les personnes contaminées est un dogme imbécile qui, pour le coup, pourrait donner lieu à des poursuites en justice. Ni interdit de dire que les confinements font plus de mal que de bien aux sociétés. Ni interdit de questionner l’influence des richissimes industries pharmaceutiques sur le monde scientifique et médical, sur les gouvernements, sur les organismes supranationaux (OMS, UE) et sur les médias. Ni interdit de constater que si la vaccination ARNm protège en partie des formes graves de Covid, en revanche, comme le variant dit Delta le montre partout dans le monde, elle ne garantit ni d’attraper ni de transmettre le virus, ce qui invalide le principe même du « passe sanitaire ». Ni interdit de contester que l’on vaccine par contrainte ou par chantage les enfants et les adolescents pour qui la balance risque/bénéfice est très douteuse. Ni interdit de demander que l’on attende, pour vacciner certaines catégories de personnes à risque (les femmes enceintes par exemple), d’avoir plus de transparence et de données de pharmacovigilance. Ni interdit de manifester tous les samedis si l’on considère qu’il est intolérable de discriminer massivement les citoyens par le biais d’un laisser-passer sanitaire.

Les principes de liberté et d’égalité, de même que les droits humains fondamentaux, ne se discutent pas, ne se compromettent pas. Ils sont les socles de notre société politique et le vrai fondement de la cohésion sociale. La liberté d’expression est l’un de ces droits fondamentaux. Ceux qui tentent d’une façon ou d’une autre d’en empêcher l’exercice agissent contre la démocratie.

30/08/2021   La suite avec les 2500 signataires 

 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2021 6 11 /09 /septembre /2021 09:38
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2021 1 06 /09 /septembre /2021 08:13

 

Le pass sanitaire ouvre la voie à une surveillance de masse et à l’arbitraire du fait de l’opacité de son système de QR Code.

Dans un précédent article, je décortiquais le contenu du QR Code, révélant son manque total d’anonymat. Ceci rabaisse une fois de plus notre liberté et notre vie privée, mises à mal depuis le début de la pandémie.

Aussi en tant que développeur, je constate que nous sommes maintenant à une étape d’une surveillance de masse, que je chiffre à seulement 15 jours de travail.

En effet aujourd’hui, à cause du pass sanitaire, les citoyens reçoivent un QR Code nominatif à scanner régulièrement. De l’autre côté du QR Code, il y a une application mobile gouvernementale (TousAntiCovid Verif) qui contrôle les informations du scan. Elle fonctionne comme une boîte noire, son code n’est pas totalement public. Et du point de vue d’utilisateur, chaque scan affiche l’identité et un simple “correct” ou “incorrect”, ne précisant nullement la raison du refus.

Nous sommes face à deux menaces extrêmes pour notre vie privée, qui sont techniquement rapides à mettre en place.

La suite sur Contrepoints ...

 
Partager cet article
Repost0
3 septembre 2021 5 03 /09 /septembre /2021 10:23

article de 2009 paru dans The Times ... Ah bon ?

 

 C’est du complotisme ou c’est autorisé ?   

Les personnes les plus riches d’Amérique se réunissent pour discuter des moyens de lutter contre une menace environnementale, sociale et industrielle «catastrophique». Certains des plus grands milliardaires américains se sont réunis en secret pour examiner comment leur richesse pourrait être utilisée pour ralentir la croissance de la population mondiale et accélérer les améliorations en matière de santé et d’éducation. Les philanthropes qui ont assisté à un sommet organisé à l’initiative de Bill Gates, le co-fondateur de Microsoft, ont discuté d’unir leurs forces pour surmonter les obstacles politiques et religieux au changement. Décrit comme le Good Club par un initié, il comprenait David Rockefeller Jr, le patriarche de la dynastie la plus riche d’Amérique, Warren Buffett et George Soros, les financiers, Michael Bloomberg, le maire de New York, et les magnats des médias Ted Turner et Oprah Winfrey. 

Partager cet article
Repost0
13 août 2021 5 13 /08 /août /2021 08:12

Le 23 juin dernier, quelques éléments contenus dans le rapport du GIEC (plus précisément dans le résumé pour les décideurs – SPM) , encore à l’état de brouillon, fuitaient dans la presse. Propos alarmistes qui annoncent un certain nombre de conséquences à venir en raison d’un réchauffement climatique, prévu par les projections de modèles numériques dont la crédibilité est encore et toujours très douteuse.

« C’est une fable que tu nous as racontée, dit avec mépris le berger peul. – Oui, répliqua le chasseur de crocodiles, mais une fable que tout  répète ressemble fort à la vérité ! » (J. et J. Tharaud, La Randonnée de Samba Diouf, Fayard, 1927)

Le GIEC est un machin intergouvernemental, non scientifique, qui a été créé sous l’égide du grand « machin » onusien pour diffuser l’idéologie du réchauffement climatique anthropique à cause de nos émissions de gaz carbonique (CO2) et qui, pour ce faire, instrumentalise la science. Les statuts du GIEC, avant toute étude scientifique, stipulent qu’il y a réchauffement et que la seule cause en sont nos émissions de CO2, ce qui est une démarche antiscientifique. Donc, le GIEC va tout faire pour nous persuader que « la science a parlé ».

Toute activité humaine dégage du CO2. Si l’on veut, pour de sombres motifs idéologiques, imposer une décroissance mortifère avec de terribles conséquences sociales et économiques, alors le fait d’accuser le CO2 de tous les maux de la Terre, de le traiter de polluant (ce qu’il n’est pas car il est nécessaire à la photosynthèse), permet de justifier toutes les mesures liberticides et destructrices pour « sauver la planète ». Donc, nous subissons une folle hystérie -énergie qui ne repose que sur une hypothèse, plus idéologique que scientifique, gravée dans les statuts du GIEC, selon laquelle le CO2 aurait un effet mesurable sur la TMAG (température moyenne annuelle globale).

Statuts du GIEC

Dans ses statuts, rédigés par l’UNEP (United Nations Environment Program), il est demandé au GIEC de travailler sur le « réchauffement climatique anthropique » (RCA) : « Évaluer sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. » Donc, avant même que le GIEC n’ait commencé ses travaux, on lui impose LA SOLUTION : il y a réchauffement ET il est anthropique.

Donc, mécaniquement, les dirigeants du GIEC vont tout faire pour justifier cette solution, et ils n’ont pas hésité à utiliser de la pseudo-science, comme, par exemple, le modèle d’effet de serre d’Arrhénius , qui avait été réfuté par les physiciens de son époque (expérience de Wood), et que le GIEC a fort opportunément sorti de son chapeau, ou encore d’inventer un nouveau processus physique, le forçage radiatif avec rétroaction, qui a la propriété étonnante de violer la seconde loi de la thermodynamique.

Une fois que le rapport scientifique est rédigé (compilation de nombre de publications, en excluant souvent celles qui sont indésirables), le résumé pour les décideurs (SPM/Summary for Policy Makers) est préparé entre les dirigeants du GIEC et les représentants des gouvernements. Il est négocié mot par mot, à la virgule près, selon les bonnes habitudes du grand « machin » onusien. De ce fait, le SPM gomme toutes les nuances, toutes les interrogations, tous les aveux de méconnaissance que l’on peut trouver dans le volumineux rapport scientifique. Il n’a donc aucune valeur scientifique. Puis il est publié et présenté en grande pompe aux États, aux institutions internationales et aux  du monde entier pour qu’ils relayent la bonne parole « GIECquienne » aux peuples de toute la planète. Après ce faste clinquant et fort onéreux, les scientifiques sont priés de mettre le rapport scientifique en conformité avec le SPM, qui a force de loi divine, et leur rapport ainsi remis dans la ligne du parti est publié plusieurs mois après le SPM.

Jamais la science n’avait été ainsi dévoyée (sauf avec le lyssenkisme, cousin proche du dogme du RCA) et jamais son éthique la plus élémentaire n’avait été ainsi foulée aux pieds.

Source

Partager cet article
Repost0
12 août 2021 4 12 /08 /août /2021 16:17

 

C'est ICI

Partager cet article
Repost0
10 août 2021 2 10 /08 /août /2021 12:31

 

"Selon que vous serez puissant ou misérable,

les jugements de cour vous rendront blanc ou noir",

selon La Fontaine dans "Les Animaux malades de la peste».

Un fable appréciée par Emmanuel Macron

Partager cet article
Repost0
9 août 2021 1 09 /08 /août /2021 07:47

« La Révolution française a fait plus de morts en un mois au nom de l’athéisme que l’Inquisition au nom de Dieu pendant tout le Moyen-Âge et dans toute l’Europe. » (Pierre CHAUNU, historien protestant, Eglise, Culture et Société, SEDES, 1981, cité dans le quatrième numéro hors-série de L’Homme nouveau sur quelques mythes de l’histoire antichrétienne)

 

Notons que Pierre CHAUNU était spécialiste de l’Histoire sociale et religieuse, grande figure française de l’Histoire quantitative (c’est-à-dire des chiffres et des statistiques, ce qui est très utiles lorsqu’il s’agit de démystifier les mensonges sur l’Inquisition), membre puis président de l’Académie des sciences morales et politiques, professeur des universités et reconnu comme historien sérieux.

La suite ICI sur le site "Philosophie du Christianisme". Une mine d'informations sur l'Histoire, la doctrine, etc.

Partager cet article
Repost0
7 août 2021 6 07 /08 /août /2021 10:08
La liberté, c’est de se soumettre au pass sanitaire
L’immunité artificielle est meilleure que l’immunité naturelle
Si les gens vaccinés tombent malades ou développent des formes graves, c’est la preuve que le vaccin marche
Si le vaccin fonctionne moins bien contre un nouveau variant, c’est qu’il faut reprendre une dose du même vaccin.
Toute personne testée positive à un test PCR est une personne malade.
Toute personne en bonne santé est un malade qui s’ignore et dont il faut se méfier.
 
Vu sur Facebook
Partager cet article
Repost0
5 août 2021 4 05 /08 /août /2021 08:49

Ah bon ? 

 

Un scientifique israélien affirme que le COVID-19 pourrait être traité pour moins de 1$/jour

source

Partager cet article
Repost0
4 août 2021 3 04 /08 /août /2021 09:24

Comment George Soros étend son influence sur les Nations unies

Un rapport démontre qu'un petit nombre d'ONG et de fondations a pris la main sur le Conseil des droits de l'homme de l'Onu, transformé en outil d'influence au service de leur idéologie. Révélations.

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2021 4 22 /07 /juillet /2021 17:53

Une mesure perçue par beaucoup de Français comme une infantilisation supplémentaire

Nesrine Briki 

Après le port du masque en l’extérieur ou les incroyables attestations dérogatoires de sortie en début d’épidémie, le passe sanitaire se révèle surtout être un formidable outil de contrôle et de surveillance.

Le bruit excessif empêche la réflexion, c’est un fait. Actuellement, nous sommes, hélas, en pleine cacophonie névrotique ; entre les excentriques qui se comparent aux juifs sous Vichy, détourant sans honte aucune l’étoile jaune, et les autres zélés bien intentionnés, adeptes du « on ira piquer les non vaccinés jusqu’aux chiottes », nous frôlons l’hystérie collective. Dix minutes de visionnage d’une chaîne d’information en continu, ou un tour sur les réseaux sociaux, achèveront de vous en convaincre.

L’essentiel est invisible à la raison

Ce brouhaha incessant trouble la communication et brouille les esprits, il exclut toute discussion sereine ou rationnelle, entretient la confusion et la panique, mais plus que tout : il crypte l’essentiel de ce qui se joue sous nos yeux.

Dans les lignes qui suivent, ne sera évoqué aucun chiffre lié à l’épidémie, et aucun avis sur la vaccination (quasi) obligatoire ne sera donné. Je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire ! Blague à part, premièrement, d’autres le font nettement mieux que moi, ensuite, ce n’est pas l’objet de ce billet.

A lire aussi: Didier Raoult: “On ne peut pas créer un virus, c’est du cinéma!”

Le véritable souci ne réside pas dans le vaccin lui-même, les vaccins sont une magnifique avancée, comment ne pas se réjouir lorsque les cas liés au virus de la polio, si fréquents dans mon enfance algérienne, sont aujourd’hui presque inexistants ? Le véritable enjeu concerne surtout le fait de devoir scanner un QR code pour aller au théâtre, à la salle de sport, ou même pour acheter du PQ.

Quand la politique et la pensée magique se donnent la main

Le passe sanitaire, décrié quelques temps auparavant comme appartenant à la sphère des théories du complot, devient obligatoire. Ainsi, à compter du 21 juillet, pour pénétrer dans les lieux de culture et de loisirs accueillant au moins 50 personnes, il vous faudra dégainer votre smartphone, ou, pour les plus archaïques, un bout de papier prouvant que vous êtes soit vacciné, soit négatif au virus depuis moins de quarante-huit heures. Au mois d’août, l’usage et les restrictions liées au passe sanitaire s’étendront aux restaurants, cafés, bars, centres commerciaux, trains, avions, cars de longs trajets, maisons de retraite et hôpitaux… Sur le site officiel du gouvernement, on peut lire qu’une telle mesure « constitue un outil pour minimiser les risques de contamination par le virus, au moment où le pays s’engage dans la réouverture des établissements[…] Il est également utile pour faciliter les passages aux frontières, la plupart des pays demandant actuellement de fournir à l’entrée de leur territoire des documents faisant état d’un test négatif récent, d’une preuve de rétablissement ou d’un certificat de vaccination. »

On peut légitiment se montrer dubitatif et se questionner sur l’efficacité d’un tel dispositif. En quoi le fait de scanner un code QR minimiserait-il le risque de contamination ? D’autant plus que si la vaccination réduirait la propagation du virus, celle-ci n’empêche pas totalement sa transmission.

Quant au traçage des foyers épidémiques de malades, je serais très curieuse de voir les résultats, surtout que l’on nous serinait que les contaminations avaient essentiellement lieu au sein des cercles familiaux. Mais peut-être devrons-nous bientôt montrer le passe sanitaire avant les repas de famille…

Hocus pocus politique

Penser que ce dispositif pourrait réellement lutter contre la propagation du virus, relève de la pensée magique, c’est comme croire qu’une visite à la Mecque absout de ses péchés de l’année, ou qu’une génuflexion à Lourdes guérit l’arthrose, nous sommes dans le domaine de la croyance, celui de l’hocus pocus politique, celui de l’idéologie pure.

C’est exactement le même principe que le port du masque à l’extérieur, les mêmes qui ne « servaient à rien » au début de l’épidémie, y compris à l’intérieur, ou encore la fameuse « attestation de déplacement dérogatoire », à savoir des mesures cosmétiques dont l’efficacité est plus que discutable, mais qui ne laissent aucun doute sur leur nature véritable :  un outil de contrôle et de surveillance. J’entends déjà certains arguer que nous sommes déjà tracés via nos smartphones, que cela ne changera rien à l’état actuel des choses, sauf que cet argument est plus que fallacieux, j’ai la fâcheuse tendance d’oublier mon téléphone chez moi sans que cela ne m’émeuve outre-mesure ou limite mon mouvement de circulation !

La suite

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 15:29

" Que votre oui soit oui, que votre non soit non, tout le reste vient du Malin "

Partager cet article
Repost0
29 juin 2021 2 29 /06 /juin /2021 08:44

31 scientifiques internationaux pour «une enquête complète sur l’origine du SARS-CoV-2» : complotistes ?

    Par Michel Janva le 

31 scientifiques internationaux pour «une enquête complète sur l’origine du SARS-CoV-2» : complotistes ?

 

Le Figaro publie une lettre ouverte de chercheurs qui demandent une investigation fouillée :

Le 12 juin 2021, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que les familles des millions de personnes qui sont mortes du COVID-19 «méritent de savoir quelle est l’origine de ce virus, afin que nous puissions éviter que cela ne se reproduise». En accord avec ce souhait, les dirigeants du G7 ont publié le lendemain une déclaration commune appelant à «une étude de phase 2 sur les origines de la COVID-19, qui soit transparente, établie dans un délai raisonnable, dirigée par des experts, fondée sur la science, convoquée par l’OMS et également menée, comme le recommande le rapport des experts, en Chine».

En tant que scientifiques et médiateurs scientifiques ayant demandé une enquête complète sur les origines de la pandémie dans trois lettres ouvertes, publiées cette année (n°1n°2 et n°3), nous nous félicitons de ces déclarations et demandons à nouveau une enquête scientifique complète sur toutes les hypothèses d’origine plausibles, dotée d’un accès illimité à tous les dossiers, échantillons et personnels pertinents en Chine, et ailleurs si nécessaire.

Tous les peuples et toutes les nations, y compris la Chine, ont un intérêt direct à ce que l’origine de la pandémie soit identifiée et que nos plus grandes vulnérabilités soient traitées. Il est donc particulièrement regrettable qu’aucune enquête exhaustive sur toutes les origines plausibles n’ait encore été menée, et qu’aucune ne soit actuellement prévue.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2021 6 05 /06 /juin /2021 12:20

Peut être une image de texte

Partager cet article
Repost0
4 juin 2021 5 04 /06 /juin /2021 12:00

Les “Fakes news” de Donald Trump deviennent vérités dans la bouche de Joe Biden

Les médias mainstream américains n’ont pas beaucoup de scrupules. Sur l’origine du virus, ce que l’on nommait mensonges, fake news et racisme antichinois quand Donald Trump évoquait l’hypothèse que le Covid pourrait avoir été fabriqué dans le laboratoire de Wuhan, devient possible quand Biden appelle à une enquête détaillée sur ce thème.

Ainsi Facebook, qui censurait tous les textes qui émettaient l’hypothèse d’un virus fabriqué en laboratoire, parlant de « désinformation » , est revenu sur sa décision la semaine dernière. En février, Facebook avait banni « les fausses accusations » sur l’origine humaine du Covid-19, après « avoir consulté les principales organisations de santé » , dont l’OMS.

Mais au regard des éléments nouveaux révélés par le Wall Street Journal sur trois collaborateurs du laboratoire de Wuhan tombés malades en novembre 2019, Facebook vient d’annoncer que les affirmations selon lesquelles le Covid pourrait avoir été conçu de main humaine ne seront plus censurées.

Le sujet est dévastateur pour l’écrasante majorité des médias nationaux, qui s’étaient moqués des personnalités républicaines comme le sénateur Tom Cotton.

Parce que leurs idées politiques avaient aveuglé leurs analyses : la haine de Trump était si forte qu’il fallait absolument disqualifier toute idée qu’il aurait défendue.

Pire : aucun media ne fait son mea culpa. Il n’est donc pas difficile de comprendre le succès des théories complotistes. Les grands médias se discréditent. Ne lisez plus les gros médias sans un oeil critique. Ils diffusent sinon autant voire plus de fake news que les médias dissidents.

 

Vu ICI

Partager cet article
Repost0
3 juin 2021 4 03 /06 /juin /2021 16:24

La guerre des mots

Il y a les mots usés à force d’avoir servi. Les mots que l’on n’ose plus utiliser. Les mots qui masquent les réalités. Les mots qui vous cataloguent ou vous tuent. Les mots de la langue de bois, ceux de la langue de coton. Les mots à la mode, les mots du franglais, les mots des jargons. Oui, on ne peut véritablement parler aujourd’hui de la guerre des mots. Philippe Van de Wiele

La suite dans le numéro Mots pour maux de la revue Permanences.

Visitez également le blog de la guerre des mots (et de la manière d'y répondre) ...

Partager cet article
Repost0
2 juin 2021 3 02 /06 /juin /2021 20:00

 N’en déplaise à Macron, c’était mieux au Moyen-Age  

N’en déplaise à Macron, c’était mieux au Moyen-Age

La récente sortie du président de la République sur les temps moyenâgeux que nous traverserions de nouveau donne l’occasion au Père Danziec de démonter dans Valeurs Actuelles les poncifs au sujet de la période médiévale. L’ensauvagement et le délitement actuels n’invitent-ils pas à davantage d’humilité quant aux temps, supposés obscurs, du passé ?

Au début de l’année 1993, lorsque Les Visiteurs s’affichaient dans les salles de cinéma et faisaient rire la France entière, Emmanuel Macron avait tout juste 15 ans. L’adolescent qu’il était a-t-il pris au pied de la lettre les clichés forcés sur cette période historique et qui participaient à la drôlerie du film ? Au regard de l’interview fleuve que vient d’accorder au trimestriel Zadig celui qui est devenu depuis le Président de la République, il semble que oui. Selon le chef de l’Exécutif :

« On revit des temps au fond très moyenâgeux : les grandes jacqueries, les grandes épidémies, les grandes peurs »…

Jacquouille la fripouille, sors de ce corps !

La suite ...

Partager cet article
Repost0